Contenu éditorial simple : Monuments aux Morts de la Grande Guerre dans les Landes

Une publication des Archives départementales des Landes, 2004, 80 pages

 

Alors que les derniers témoins de la Grande Guerre disparaissent, l'intérêt pour cette période fondamentale du XXe siècle ne se dément pas et prend, au contraire, des aspects nouveaux. Les monuments aux morts élevés à l'issue du conflit sont devenus, du plus modeste au plus grandiose, un élément essentiel du paysage communal. Dès la fin des années 1980, des travaux scientifiques ont souligné leur intérêt historique, tant du point de vue de l'art que de la sociologie ou de la politique. Mais les études menées à l'échelle d'un département sont restées rares ou confidentielles. C'est à une telle entreprise que le Département des Landes s'est attaché, en la confiant à Ludivine Alégria, historienne de l'art, et en choisissant d'utiliser les sources d'archives tout autant que l'analyse des oeuvres. Dans la même logique et simultanément, il aidait le Centre généalogique des Landes à publier une étude des listes nominatives, objets de ces monuments.

L'inventaire est large : créations d'artistes et oeuvres de série, certaines vendues sur catalogue, s'y côtoient. Outre des monuments renommés, tel celui de Mont-de-Marsan par Despiau, cette étude permet de mettre en valeur d'autres réalisation tout aussi remarquables mais jusqu'à présent méconnues, comme celle de Charlier à Onesse-et-Laharie ou de Marie Baranger dans l'église de Betbezer. Les artistes extérieurs au département ne sont pas moins présents que les Landais. Plusieurs monuments modestes mais tout aussi émouvants émergent, comme à Banos. Au-delà de l'oeuvre, c'est aussi le processus de sa réalisation qui est analysé, montrant la diversité des contextes socio-politiques et faisant ressortir l'immense mouvement de générosité, publique comme privée. Ainsi le lecteur est invité à un véritable itinéraire, du souvenir ou de l'art, au gré de chacun.

Aujourd'hui, alors que le thème de la guerre ne cesse d'occuper l'actualité, cette oeuvre d'histoire rappelle utilement que 11 000 Landais sont morts au cours de celle qu'ils appelaient la « der des der ». Elle prolonge également l'effort des collectivités communales pour maintenir le souvenir de ceux qui ont fait la guerre contre les empires en espérant que ce serait la dernière.

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales des Landes