Contenu éditorial simple : Du mélèze au palmier. Nature, cultures et paysages des Alpes-Maritimes

Une publication des Archives départementales des Alpes-Maritimes, 2006, 171 pages

 

Les Alpes, en plongeant dans la Méditerranée, offrent un cadre exceptionnel à un monde végétal d’une étonnante richesse auquel la luminosité du climat donne un éclat particulier.

De la haute montagne avec ses forêts couronnées par le somptueux mélèze, dont les aiguilles caduques flamboient en automne, au littoral que frange d’une touche d’exotisme le palmier, du Mercantour à la Méditerranée, les Alpes-Maritimes constituent un mer­veilleux conservatoire botanique. L’eau, le vent, le climat, ont lentement façonné et struc­turé le paysage au fil des millénaires. L’homme, en pre­nant possession du territoire, l’a profondément marqué de son empreinte en le métamorphosant à la mesure de ses besoins.

La déforestation, qui s’est accélérée au XVIIIe siècle avec l’accroissement de la population et pour répondre aux attentes de la construction navale, a pris l’allure d’une catastrophe écologique tant s’étaient accentués l’impé­tuosité des torrents et le ravinement des terres. Il fallut une volonté politique farouche pour venir à bout des résistances confortées par des traditions tenaces de surexploi­tation et le labeur acharné des forestiers pour redonner à la forêt la vitalité conquérante qui s’offre à nos yeux.

Mais, tandis que la montagne étale ses immenses espaces de nature régénérée et préservée, le littoral subit l’assaut d’une urbanisation galopante. Dès le XIXe siècle, construisant de luxueuses villas et cédant à la mode de l’acclimatation, les riches hivernants ont introduit une foule de végétaux exotiques qui ont modifié l’image classique des terrasses d’oliviers et de jardins d’orangers. Au XXe siècle, l’exode rural puis la décolo­nisation et le formidable attrait de la Côte d’Azur ont été des facteurs d’une urbanisation massive qui a dévoré l’espace. L’atteinte au paysage, sa transforma­tion radicale ainsi que la préservation d’étendues natu­relles sont devenus des enjeux majeurs de l’aménagement de ce territoire.

L’exposition que nous proposent les Archives départementales constitue à cet égard une rétrospective riche d’enseignements sur les évolutions passées et une source de réflexion pour construire l’avenir.

 

Références complètes de l'ouvrage