Contenu éditorial simple : Femmes en guerre. 1914-1918

Une publication des Archives départementales du Territoire de Belfort, 2018, 37 pages

 

Quand on parle de la Première Guerre mondiale, on pense spontanément aux combats, aux tranchées, aux soldats… en oubliant bien souvent que derrière chaque appelé, une mère, une épouse, des enfants, ou encore des sœurs, ont vécu, toutes et tous, quatre années dans l’angoisse et l’attente.

Tout au long de ces années de la Grande Guerre, les femmes de soldats ont ainsi assuré les fonctions de chef de famille, en subvenant seules aux besoins du foyer, dans une économie devenue économie de guerre, avec son lot de pénuries et de privations…

Dans les campagnes, elles ont pris la tête des exploitations agricoles. En ville, les emplois laissés vacants par les hommes mobilisés mais aussi le développement des industries de guerre, ont permis aux femmes d’accéder à de nouveaux secteurs économiques. Par milliers, elles sont entrées dans les usines d’armement, sont apparues dans les effectifs de Peugeot, à la fabrication d’obus à la SACM (ancêtre d’Alstom), de casques et de gourdes chez Japy, etc. Dans les services de santé, elles ont soigné et accueilli en masse les blessés. À Belfort et dans les environs, les épouses de manufacturiers (Mmes Viellard, Engel, Zeller) ont mis leur résidence au service des unités de santé des armées.

Hélas, l’implication des femmes n’a modifié en rien les inégalités existantes. À la fin de ce premier conflit mondial, elles restent moins bien rémunérées que les hommes. En 1919, malgré les promesses faites, les Françaises n’obtiennent pas le droit de vote, contrairement aux ressortissantes d’autres nations européennes. Il faudra attendre vingt-cinq années et le général de Gaulle, pour que cette considération leur soit rendue.

Cette publication, catalogue d'une exposition présentée du 2 au 31 mai 2018 à l'Hôtel du Département à Belfort, peut être téléchargée sous format numérique.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Territoire-de-Belfort