Contenu éditorial simple : Histoires d'eaux : d'audacieux projets

Une publication des Archives municipales d'Annecy, 2012, 56 pages

 

Au XIXe siècle, l'expansion des villes et l'activité qui s'y développe posent aux édiles d'importants problèmes pour assurer l'alimentation en eau. La ville de Lyon doit faire face au développement de la consommation domestique et à une importante demande industrielle. Elle se voit donc contrainte de mettre ses ressources en eaux à la hauteur de ses besoins. Son conseil municipal, en 1886, évalue à 350 000 m3 par jour la quantité d'eau nécessaire pour satisfaire à la demande d'une ville de 401 930 habitants. La configuration topographique de Lyon, qui présente des variations d'altitude allant jusqu'à 140 m, rend nécessaire l'adduction des eaux à un niveau élevé pour que tous les quartiers, et en particulier la Croix-Rousse, soient désservis abondamment et en pression.

En 1886, plusieurs projets sont présentés à la commission technique des eaux. Le projet Michaud se proposait d'utiliser les eaux des sources de l'Albarine et de l'Ain, le projet Raclet les eaux de la Loire, ceux de Claret et Villard les eaux du Rhône. L'ingénieur Ernest Deligny (1820-1898), quant à lui, présente à la ville un projet d'alimentation en eau par le lac d'Annecy : « La nature a mis à disposition de cette vieille capitale des Gaules le plus admirable réservoir qu'aucune ville ait jamais possédé et ce réservoir est placé dans des conditions telles qu'il peut desservir les quartiers élevés de la Croix-Rousse en pression suffisante, et à plus forte raison tout le reste de l'agglomération lyonnaise. Ce réservoir est le lac d'Annecy, dont l'altitude de 451 mètres au dessus de la mer permet d'amener leseaux sur les hauteurs de Rillieux, à l'altitude de 185 à 290 mètres ».

Refusé par le conseil municipal de Lyon car les conditions financières proposées ne paraissaient pas acceptables, ce projet sera modifié et repris en 1889 et jusqu'en 1897, sans jamais être réalisé. Cet ouvrage en retrace l'histoire, et celle d'autres projets des XIXe et XXe siècles.

 

Références complètes de l'ouvrage