Contenu éditorial simple : Bordeaux au XVIIIe siècle. Le commerce atlantique et l’esclavage

Une publication réalisée avec la collaboration des Archives départementales de la Gironde et des Archives municipales de Bordeaux, 2010, 205 pages

 

À la faveur d’un essor économique sans précédent, Bordeaux connaît au XVIIIe siècle une véritable transformation urbaine. La prospérité de la ville, qui attire une population active venue de toute la région, ainsi que des négociants et des armateurs issus de différents horizons européens, est avant tout le résultat du dynamisme de son négoce maritime qui la place au cœur des échanges internationaux.

Ce commerce est cependant entaché des tragédies humaines générées par la Traite et l’esclavage, alors en usage en un siècle qui voit en parallèle se développer les idées des Lumières.

À cette même époque, un important mouvement migratoire des Aquitains se produit en direction des colonies antillaises, Saint-Domingue en tête. Ils y prospéreront jusqu’aux premières révoltes des esclaves qui aboutiront, en 1848, à l’abolition définitive de l’esclavage en France.

Après l’ouverture des salles du Musée d’Aquitaine consacrées à Bordeaux au XVIIIe siècle, le commerce atlantique et l’esclavage en mai 2009, cet ouvrage, richement illustré de documents inédits, contribue à diffuser l’état des connaissances sur cette question en présentant avant tout des faits et leur enchaînement. Cet objectif contraint à décentrer son regard : si Bordeaux et l’Aquitaine sont bien au cœur de cette histoire, il faut aussi aller voir en Afrique ou aux Antilles comment celle-ci a été vécue.

 

Références complètes de l'ouvrage