Contenu éditorial simple : 1871, la Commune à Paris et à Narbonne

Catalogue de l'exposition présentée aux Archives départementales de l'Aude, 2012, 96 pages

 

Lorsqu'on évoque la Commune de 1871, qui fut la dernière insurrection sociale du XIXe siècle, c'est à Paris qu'on pense la plupart du temps. Nous vient alors à l'esprit le nom de tous ceux qui s'engagèrent dans ce combat, le payant chèrement, de leur liberté assurément, de leur vie souvent : Louise Michel, Gustave Courbet, le colonel Louis Rossel, Edouard Vaillant...

Et pourtant le mouvement communaliste ne fut pas seulement parisien. Il y eut des Communes en province et ces insurrections, si elles n'ont pas eu la durée ni l'impact de la révolution parisienne, méritent qu'on s'y intéresse. Qui se souvient encore qu'à Narbonne, en mars 1871, le journaliste Emile Digeon formait le projet de « soulever tout le midi » pour venir en aide à Paris ?

Les Archives départementales nous invitent à découvrir, au travers de documents d'archives, mais aussi d'oeuvres d'art et d'objets, cette page de notre histoire, et à juger de la complexité de la réalité, qu'il s'agisse des débats idéologiques ou des combats fratricides qui opposèrent communards et versaillais, des exécutions des otages ou de la répression sanglante, aveugle et impitoyable qui s'ensuivit. Vous verrez aussi que ces femmes et ces hommes avaient un seul souci : le salut de la République et c'est, sans aucun doute, ce dont notre mémoire collective doit se souvenir.

 

Références complètes de l'ouvrage