Contenu éditorial simple : Traces de la guerre 14-18 dans la Marne

Une publication réalisée avec le soutien des Archives départementales de la Marne, 2013, 176 pages

 

Quelle ville de France ne possède pas une « rue de la Marne », comme elle possède souvent aussi une « rue de Verdun » ? Dans la géographie des lieux de mémoire, incontestablement, ces deux noms se trouvent au premier rang de tous, tant il est vrai qu'ils ont marqué la conscience d'un peuple qui a vu nombre de ses enfants souffrir et mourir ici.

Aujourd'hui, si d'aucuns se souviennent des terribles batailles de Verdun, la Marne, plus communément, se rattache dans l'imagerie populaire à ses taxis.

Et pourtant, à deux reprises, le destin de la guerre s'est scellé ici : en septembre 14, la première bataille de la Marne voit le conflit s'installer dans une guerre de position qui durera quatre ans ; en juillet 18, la deuxième bataille marque, quant à elle, le point de départ de la reconquête du territoire national. Quelques décennies plus tard, la réconciliation franco-allemande est signée à Reims, ville-martyr. Un symbole !

Durant tout ce temps, la Marne fait l'expérience du conflit moderne : la guerre y est totale et de très nombreuses nations s'y trouvent engagées. Le département voit se dérouler dans ses cieux le premier combat aérien de l'Histoire, et l'utilisation des armes chimiques y est ignominieusement déployée.

Ici, plus qu'ailleurs, la défense de la France a payé un incommensurable tribut, et la Marne porte dans sa chair les cicatrices de l'âpreté des combats qui s'y sont déroulés : 164 000 sépultures, 52 nécropoles, 8 villages rayés à tout jamais...

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales de la Marne