Contenu éditorial simple : Caprices du ciel et de la terre par les témoins de leur temps

Une publication des Archives départementales du Tarn, 2013, 58 pages

 

Les Gaulois avaient peur, disait-on, que le ciel leur tombe sur la tête. Métaphoriquement, cette crainte a longtemps perduré, et ressurgit encore épisodiquement de nos jours. D'ailleurs la fin du monde n'a-t-elle pas été annoncée pour le 21 décembre 2012.

Mais la mémoire est faillible, et si la météo reste un sujet de conversation privilégié, elle est également propice aux désaccords concernant les événements et leur date. Seules des données notées au jour le jour peuvent fournir des indications fiables. C'est ce que nous avons tenté de rechercher dans les archives, pour les siècles passés, et pour le territoire qui constitua après la Révolution française le département du Tarn.

Sans prétention scientifique, cet ouvrage regroupe des témoignages rencontrés, pour la plupart, au hasard des recherches dans les archives. Les renseignements concernant le temps sont, avant la création en 1850 de la Météorologie nationale, disséminés dans les documents d'archives, en original ou en copie. Par de simples notes ou des récits détaillés, nos devanciers indiquent des faits météorologiques (principalement des extrêmes) ou astronomiques tels qu'ils les ont perçus et ressentis en leur temps, comme les crues, les victimes de la foudre, les vagues de froid ou les éclipses (comme l'éclipse de soleil de 1706, par exemple). S'ils peuvent aider à relativiser les catastrophes actuelles, ils ne permettent pas, toutefois, de présager de l'avenir.