Contenu éditorial simple : Archives inédites de la Seconde Guerre mondiale dans le Calvados, 1939-1945

Une publication des Archives départementales du Calvados, 2014, 144 pages

 

Les Archives départementales du Calvados, à l'occasion du 70e anniversaire de la Libération, présentent 230 documents provenant des fonds conservés pour la période de 1939 à 1945. Longtemps soumis à des autorisations – dérogations – la consultation et l'étude des documents relatifs à cette période étaient réservées aux chercheurs, professeurs et étudiants. Considérés comme sensibles car contenant des informations qui pouvaient porter atteinte à la vie privée, leur étude ou leur publication se trouvaient limitées. Les nouvelles réglementations autorisent librement leur consultation et leur reproduction.

Pour illustrer cette ouverture, le présent ouvrage reproduit les documents le plus souvent dans leur intégralité : rapports préfectoraux, lettres anonymes, déclarations d'appartenance à la « race juive », pillages allemands... autant d'archives qui n'étaient communicables au grand public jusqu'à une période récente. Ils apportent un éclairage direct sur les relations entre l'administration de police et des gendarmeries constituent des points de vue et des analyses différents des situations qui se présentent dans cette période qualifiée d'années noires.

L'arrivée des réfugiés espagnols en 1939, puis la déclaration de guerre et l'exode des départements du Nord et de Paris en partie dans le Calvados nécessitent une réaction immédiate des autorités départementales : hébergement de plus de 30 000 réfugiés, ravitaillement, etc. Le rapport du préfet Henry Graux, rédigé en juillet 1940, publié ici dans son intégralité, rend compte de l'installation des Allemands dans le département et de la difficulté d'établir des rapports avec l'Occupant. Dès octobre 1940, le statut des juifs est appliqué. Les archives ont ouvert les listes et les recensement qui sont effectués par l'administration française à destination des autorités allemandes. Certains documents, comme les fiches personnelles, sont reproduits. On découvrira dans ces pages les protestations devant les cantonnements de la Wehrmacht dans les petites communes, ainsi que les premiers gestes de résistance qui font l'objet de rapports de gendarmerie. Rapports d'exécutions et d'arrestations ou ordres concernant la rafle de 1943 font partie des sources indédites incluses dans cet ouvrage.

Le marché noir, le ravitaillement, s'accompagnent de lettres de dénonciation, ou de condamnations conservées dans les commissariats. Les rapports préfectoraux établis jusqu'en mai 1944 mettent en évidence l'attente des populations confrontées à l'augmentation des raids aériens et des victimes qui en résultent. Les bombardements qui accompagnent le débarquement provoquent des destructions et obligent les populations à fuir. Ainsi les Caennais doivent-ils attendre la libération de leur ville dans les carrières de Fleury, dont les conditions de vie sont minutieusement rapportées. La question de l'épuration est illustrée à travers quelques documents. Enfin, le retour aux institutions républicaines se manifeste par les premières élections libres de 1945 auxquelles les femmes participent.

L'histoire se découvre donc à la lecture de documents qui ouvrent sur la réflexion historique.

 

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Calvados