Contenu éditorial simple : Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVIIe siècle

Une publication des Archives nationales, 2017, 351 pages

 

Jacques Lemercier, Louis Le Vau, Jules Hardouin-Mansart... ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire : derrière leurs figures emblématiques, c'est tout un groupe professionnel qui émerge des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et la construction en France.

Qui se dit architecte et comment le devient-on ? Comment le projet d'un édifice est-il conçu ?

Quel est, enfin, le rôle concret de l'architecte sur le chantier de construction ? A travers près de deux cents oeuvres et documents exceptionnels, Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVIIe siècle explore les enjeux sociaux, culturels et artistiques de l'affirmation de l'architecte moderne en France, depuis le temps de Henri IV jusqu'à celui de Louis XIV, et dresse, à petites touches, un portrait collecfif des architectes du Grand Siècle.

La moitié environ des deux cents oeuvres et dessins présentés provient des fonds des Archives nationales et beaucoup, parmi eux, sont inédits. De fait, les sources sur les architectes de l'Ancien Régime paraissent presque inépuisables aux Archives nationales, non seulement concernant les architectes royaux, grâce au prestigieux fonds de la Maison du roi, mais plus généralement sur tous les maîtres d'oeuvre actifs à Paris et en Île-de-France, en particulier dans les archives des greffiers et de la Chambre des bâtiments, dans la série topographique et celle dite du « versement de l'Architecture » au département des Cartes et plans, enfin dans les immenses richesses du Minutier central des notaires de Paris.

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives nationales