Contenu éditorial simple : De gré ou de force. L'expulsion des Mosellans, 1940-1945

Une publication des Archives départementales de la Moselle, 2010, 127 pages

 

L'année 40, terrible pour la France, fut dramatique pour la Moselle, abandonnée au vainqueur avec les départements alsaciens, au mépris de la convention d'armistice acceptée par le gouvernement du maréchal Pétain.

Dès les premières semaines de l'été, l'occupant met en oeuvre un programme méthodique d'annexion pure et simple de trois départements français. Les théories du régime totalitaire nazi sont connues – suprématie d'une race, domination d'une nation, élimination des opposants et résistants de toutes sortes – et leur application pratique est rendue possible par la victoire éclair de la Wehrmacht.

Les gêneurs doivent partir au motif qu'ils sont inassimilables, irrécupérables ou simplement inutiles. La police et l'administration allemandes organisent donc le départ de 80 000 à 100 000 personnes. Ce n'était pas pour toujours, mais ce fut long tout de même, jusqu'à la victoire de 1945.

Comment part-on de sa maison et comment abandonne-t-on son bien et son cadre de vie ? Comment s'installe-t-on pour vivre et travailler dans les départements méridionaux de la France de Vichy, si différents et si lointains ? Comment ces communautés bannies s'organisent-elles spécifiquement dans la France des réfugiés, ceux des évacuations, ceux de l'exode, ceux de l'intérieur, ceux de l'extérieur, ceux de 1940 et ceux de 1944 ?

Les articles réunis ici accompagnent une exposition présentée durant l'hiver 2010 et le printemps 2011. Ils présentent les documents du temps, documents de la Moselle errante et documents des départements de refuge. Ils complètent et éclairent les témoignages recueillis auprès des expulsés dont certains ont été gravés sur un disque inséré dans le présent livre.

 

Table des matières :

« Raus ! » avec 50 kilos de bagages et 2 000 francs [par Philippe WILMOUTH]

Metz expulsée, 1940-1945 [par Benoît CHARENTON]

Les expulsés mosellans dans les départements d'accueil : Ardèche, Corrèze, Haute-Vienne et Tarn [par Jean-Eric IUNG]

Une communauté lorraine de l'exil : les Mosellans de Dordogne (1940-1945) [par Benoît CHARENTON]

 

Références complètes de l'ouvrage