Contenu éditorial simple : Les Strasbourgeois et la mort du Moyen Âge à nos jours

Une publication des archives de la Ville et de la communauté urbaine de Strasbourg, 2009, 208 pages

 

Memento mari ! Souviens-toi que tu vas mourir ! Cet avertissement solennel s'adresse à tout homme, quels que soient les époques ou le rang social. Les Strasbourgeois n'échappent pas à cette règle humaine. Les sources sont nombreuses et variées, l'administration s'intéressant de tout temps aux défunts, aux causes de la mort qui sont objet de statistique, de réflexion, à l'encadrement social et à l'organisation des funérailles, enfin, à travers ce secteur très important que sont les cimetières, à la mémoire des défunts.

Les Archives présentent un cheminement qui prend en compte tous les aspects de la mort : la représentation que s'en font les vivants autant que l'aspect économique, les caractéristiques cultuelles autant que les métiers liés à la mort.

L'histoire des cimetières occupe un rang particulier dans cette évocation générale : la Ville les gère à travers la fondation Saint-Marc du XVIe siècle à la Révolution. Mais c'est en 1912 qu'est créé le service des cimetières qui offre à la population un traitement digne de la mémoire des défunts.

 

Références complètes de l'ouvrage