Contenu éditorial simple : La justice à Lyon d'un palais à l'autre, XVIIe-XXe siècle

Une publication soutenue par les Archives départementales du Rhône, 1995, 263 pages

 

Le Palais de Justice, sous la forme la plus courante – celle du XIXe siècle –, est un édifice aisément identifiable dans le paysage urbain français. Il représente la force de la Loi, fondement de toute société organisée, et l'autorité de la Justice, chargée de veiller à son application. Architecture « parlante », s'il en est, dont le sens ne peut échapper. Si l'histoire de la justice ne se réduit pas à celle de ses palais, ceux-ci lui appartiennent et en rendent visibles bien des traits essentiels.

Par leur aspect, les Palais de Justice rélèvent néanmoins d'un style architectural et d'un mode d'expression artistique qui ne leur sont pas propres. Ceux qui furent construits à la fin du XVIIIe et dans le cours du XIXe siècle, avec leurs frontons et leurs colonnades, témoignent bien de la vogue du retour à l'antique, dont on trouve ailleurs d'autres illustrations, et tiennent du modèle, longtemps en faveur, offert par les temples grecs. Quant aux édifices de la seconde moitié de ce siècle, ils s'inscrivent naturellement dans les courants de l'architecture contemporaine.

A Lyon, le passage d'un Palais à l'autre, de celui de Pierre-Louis Baltard, édifié en 1835 aux bordures de Saône, non loin de la cathédrale Saint-Jean, à celui d'Yves Lion, dont la construction s'est achevée en 1995, ne doit pas être ressenti comme un abandon. La présence de la justice sera maintenue dans l'ancien palais, derrière ces vingt-quatre colonnes devenues si familières aux Lyonnais depuis plus d'un siècle et demi. Ce passage est essentiellement signe d'évolution. Il tient à la nécessité de mieux répondre aux besoins actuels d'une société qui est bien éloignée de celle de la France de Louis-Philippe et de Baltard. Il vise aussi, en même temps, à donner une image renouvelée de l'institution judiciaire, plus conforme aux réalités d'aujourd'hui. Il manifeste au-delà de toutes les adaptations indispensables le souci d'assurer la continuité de l'oeuvre de la Justice.

 

Références complètes de l'ouvrage

Retrouvez les inventaires des Archives départementales du Rhône