Contenu éditorial simple : Cartograph(i)es en Périgord. Histoire de la représentation d'un territoire, du XVIe siècle à nos jours

Une publication des Archives départementales de la Dordogne, 2014, 136 pages

 

Le Périgord d'Ancien Régime, devenu département de la Dordogne en 1790, a bénéficié d'une cartographie variée du XVIe siècle à nos jours. Mentionné et vaguement représenté sur les cartes du début du XVIe siècle, le Périgord a bénéficié d'une cartographie originale à la fin du XVIe siècle grâce au chanoine Jean Tarde (vers 1561-1636), auteur de plusieurs cartes et d'un manuel de cartographie grâce à l'utilisation de boussoles. Une autre caractéristique est la multitude de plans de villes fortifiées, notamment Périgueux et Bergerac, dressés entre 1619 et 1653 pendant les guerres de religion. Le Périgord est ensuite représenté, seul ou au sein du territoire plus large de la Guyenne, dans les cartes et atlas commerciaux des XVIIe et XVIIIe siècles (Blaeu, Sanson, Mariette, Guillaume Delisle...) et bénéficie aussi des levés des routes par les ingénieurs des ponts-et-chaussées sous l'égide de Trudaine.

Les archives de Pierre de Belleyme (1747-1819), ingénieur cartographe de l'équipe de Cassini de Thury pour la généralité de Guyenne, conservées aux Archives de la Dordogne, permettent d'étudier les méthodes de levés et les difficultés de réalisation de cette première entreprise nationale de cartographie. Aux plans terriers commandités par les grandes familles (Talleyrand, Noailles...) ont succédés les plans parcellaires du cadastre créé en 1807. À partir du XIXe siècle, se succèdent les campagnes nationales de cartographie (1841-1857 par l'armée, cartes topographiques entre 1908 et 1940). Parallèlement, à côté des cartes administratives qui rendent compte du découpage interne du département, les cartes thématiques se multiplient : voies de communication, économie, industrie, tourisme, etc. La production cartographique continue aujourd'hui sous des formes variées et abondantes, papier ou dématérialisée au sein des systèmes d'information géographique.

 

Références complètes de l'ouvrage