Contenu éditorial simple : 14/18. Les étrangers en Tarn-et-Garonne

Une publication des Archives départementales du Tarn-et-Garonne, 2015, 68 pages

 

La Grande Guerre fut une dramatique « mêlée des peuples », comme l'écrit en 1914 dans son journal un notable tarn-et-garonnais, Jules Momméja. Sous l'effet conjugué du jeu des alliances et de l'affirmation des nationalités, le foyer se propagea du centre de l'Europe au monde entier.

Le Tarn-et-Garonne, loin des lignes de front, n'en a pas moins vivement ressenti le souffle de la conflagration. Le déferlement de plusieurs milliers d'étrangers sur son territoire, qui n'en comptait que quelques centaines au début du XXe siècle, est l'une des répercussions les plus frappantes, à l'échelon local, de la Première Guerre mondiale. Des prisonniers de guerre austro-allemands enrôlés dans l'industrie et les travaux agricoles, aux civils polonais, tchèques, hongrois internés dans les camps de Moissac et de Labastide-Saint-Pierre, des troupes coloniales en transit par la gare de Montauban aux travailleurs coloniaux recrutés à l'usine de Castelsarrasin, des réfugiés serbes et belges accueillis à Beaumont-de-Lomagne, Pompignan, Saint-Antonin-Noble-Val aux Alsaciens-Lorrains regroupés à Montricoux, le Tarn-et-Garonne est comme l'image, en réduction, du monde tourmenté de 14.

A travers une large sélection de documents orginaux et une présentation didactique des événements, les Archives départementales déroulent sous nos yeux le parcour international et le destin local d'hommes, de femmes et d'enfants déracinés par la guerre. Les mots poignants laissés par ces étrangers dans leurs lettres, les rapports dont ils font l'objet contrebalancent la sécheresse administrative des circulaires ministérielles et des formulaires d'identité. Les mémoires en grande partie inédits, d'observateurs lucident de l'époque complètent, voire bousculent, la version officielle diffusée par affiches, cartes postales ou articles de presse.

La variété des sources ici présentées tient aussi à l'apport de services d'archives communales (Valence, Montricoux, Castelsarrasin, Moissac) et de quelques particuliers.