Contenu éditorial simple : Tourville, gentilhomme des océans

Une publication des Archives départementales de la Manche, 2001, 109 pages

 

Lorsqu'à la fin de l'année 1642 naît le cadet d'une famille de sept enfants, Anne-Hilarion de Costentin de Tourville, le royaume de France s'apprête à basculer du règne de Louis XIII et de son principal ministre Richelieu, à celui de Louis XIV, pour un long et mouvementé gouvernement de soixante-treize ans, dont cinquante-quatre ans de règne personnel. La jeunesse de Louis XIV est marquée par les troubles de la Fronde (1648-1653), et notamment la rébellion du Grand Condé, autour duquel gravitent les parents de Tourville. César de Constentin et Lucie de La Rochefoucauld. En 1661, lors de la prise du pouvoir personnel par le roi, Tourville écume depuis peu la mer Méditerranée sur les navires de l'ordre de Malte, engagé dans une lutte récurente contre les corsaires barbaresques. Dès la fin de l'année 1666, il entre au service de la Marine royale et profite du formidable développement que connaît cette dernière, sous l'influence de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), puis de son fils le marquis de Seignelay (1651-1690). En dix ans, le royaume s'est constitué d'une flotte capable de rivaliser avec les plus grandes nations maritimes de l'époque (Povinces-Unies, Angleterre et Espagne). L'effort est d'autant plus remarquable que cette flotte se montre rapidement opérationnelle, voire vitorieuse dès la campagne de Sicile (1676). La création et le maintien de cette puissance n'étaient possible que grâce aux multiples qualités de marins tels que Duquesne ou Tourville.

C'est dans ce contexte que se déroule la carrière maritime de Tourville. Marin au talent reconnu et profitant de ses appuis à la Cour, il gravit tous les échelons de la Royale pour obtenir, à quarante-sept ans, le commandement en chef de l'armée navale. Actif durant toutes les guerres du Grand Siècle, seule la dégradation de sa santé puis la mort, intervenue le 28 mai 1701 (presque neuf ans jour pour jour après la bataille de Barfleur), l'empêchent de participer à la guerre de Succession d'Espagne. Profondément intéressé par tous les domaines de la Marine, Tourville participe à l'évolution des sciences nautiques, qu'il s'agisse de construction navale, de l'utilisation de nouvelles armes telles que les galiotes à bombes, de la manoeuvre des équipages ou bien encore des codes des signaux. Les ouvrages du père jésuite Paul Hoste, largement inspirés par le grand marin normand, témoignent de cette volonté d'améliorer la nouvelle arme du roi que constitue la Royale.

A l'occasion du tricentenaire de sa mort, c'est la carrière de l'illustre marin de Louis XIV, toute dévouée à l'exigeant service de mer, que ce catalogue d'exposition se propose de faire revivre.

 

Références complètes de l'ouvrage