Contenu éditorial simple : Le Lazaret de La Grande Chaloupe. Quarantaine et engagisme

Une publication réalisée avec la participation des Archives départementales de La Réunion, 2017, 251 pages

 

Construit à partir de 1861 et abandonné dans les années 1950, le Lazaret de la Grande Chaloupe fait l’objet de mesures de sauvegarde depuis une dizaine d'années : protection au titre des monuments historiques en 1998, campagne de restauration engagée par le Conseil général de La Réunion en 2004. Depuis 2008, le parcours de visite mis en place sur le site, l’ouverture partielle au public du Lazaret et la présentation d’une exposition historique dans l'ancien pavillon d'isolement permettent aux visiteurs de comprendre les grandes étapes de son histoire. Contribution aussi importante que nécessaire, cette publication est le fruit d’un vaste travail de recherche de Michèle Marimoutou Oberlé, docteur en histoire contemporaine, qui replace la création du Lazaret dans son contexte historique. Elle évoque les liens avec l’arrivée d’engagés, notamment Indiens, mais elle étudie aussi le développement de mesures sanitaires prises par l’administration coloniale afin d’éviter les risques d’épidémies de maladies pestilentielles : variole, choléra ou peste. À la fois lieu d'isolement et de soins, le Lazaret de La Grande Chaloupe est aujourd'hui un ensemble patrimonial emblématique de l'histoire du peuplement de La Réunion.

 

Références complètes de l’ouvrage