Contenu éditorial simple : HOC. Hypothèse de l’objet en creux

Une publication des Archives départementales de La Réunion, 2018, 62 pages

 

Le projet « Hypothèse de l’objet en creux » avait déjà pris corps lors d’une première résidence de Gabrielle Manglou aux Archives départementales. Pendant quatre mois, de septembre à décembre 2016, elle avait partagé le quotidien des archives et de leurs publics.

Quand le Conseil départemental a renouvelé l’expérience des résidences d’artiste en l’élargissant à l’ensemble des équipements culturels, c’est tout naturellement que Gabrielle Manglou est revenue à Champ Fleuri, et que les Archives départementales se sont associées à la Cité des arts, où elle était également en résidence, pour proposer, pour la première fois, une exposition commune sur les deux sites.

Posant un regard sensible et plastique sur les documents du passé, elle resti­tue un territoire entre réel et irréel, peuplé d’objets et de figures qu’on croit familiers mais aussi de fantômes énigmatiques. Il s’agit d’en faire éprouver toute la densité, et l’étrangeté. L’archiviste et le public familier des archives se retrouveront dans cette démarche, car les documents d’archives n’existent que dans leur matérialité – tant que les archives électroniques ne leur ont pas supprimé tout corps, dans leur singularité et leur étrangeté. Objets palpables, qui nous mettent brutalement au contact du passé, ils ne sont rien en eux-mêmes et ne se livrent qu’au prisme des rêves, des attentes et de l’imagination de chacun. Ici ils se colorent, se superposent, se fragmentent et s’animent, portés par la vision poétique de Gabrielle Manglou.

 

Références complètes de l'ouvrage