Contenu éditorial simple : Les mémoires de l'industrie en Champagne-Ardenne

Une publication avec la participation des Archives départementales des Ardennes, de l'Aube, de la Marne et de la Haute-Marne, 2016, 224 pages

 

Entre le bassin parisien et le grand Est, la Champagne-Ardenne était un territoire industrieux et industriel qui a su utiliser ses ressources : l'eau, la terre, les minerais de fer, les bois et les produits de son agriculture. Le patrimoine industriel longtemps abordé sous l'angle des édifices, est ici étudié au prisme des documents d'archives et des publications anciennes. Il met ainsi en lumière le riche passé industriel d'une région dont l'économie est aujourd'hui largement dominée par l'agro-alimentaire. Et pourtant, au XVIIIe siècle, le territoire actuel de la Haute-Marne était la première région sidérurgique de France et le reste de la région était dominée par une industrie textile active. Au XIXe siècle, l'industrie se diversifie avec l'essor de la bonneterie autour de Troyes, des industries agro-alimentaires avec le champagne dans la Marne et autour de Bar-sur-Aube, ainsi que des activités métallurgiques dans les vallées de la Haute-Marne et des Ardennes. Cependant, les mutations du monde économique dans les années 1970 ont changé les paramètres du développement économique de la Champagne-Ardenne dont l'économie s'est recentrée sur les industries agro-alimentaires, notamment autour des sucreries, et des industries de pointe.

Sans prétendre à l’exhaustivité, des épisodes connus ou moins connus, parfois totalement ignorés, sont rappelés : l’extraordinaire versatilité du moteur hydraulique, présent partout, la créativité des potiers, qui s’exercent aussi à la fabrication en série de sculptures religieuses ; les débuts de l’activité textile ou de la métallurgie, à partir de petites unités familiales, les boutiques. Oubliée aussi, l’arrivée des industriels rescapés de l’Alsace-Lorraine ou venus de plus loin, qui tous participent au développement régional : les Anglais dans le textile, les bouchonniers catalans. L’innovation commerciale, depuis les foires médiévales jusqu’aux magasins à succursales multiples, est aussi une aventure digne d’être rappelée.

 

Références complètes de l'ouvrage