Contenu éditorial simple : Guide des sources de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions

Une publication de la direction des Archives de France, 2007, 625 pages

 

Le 10 mai 2006, en consacrant une journée nationale à la commémoration de l'abolition de l'esclavage, le président de la République rappelait l'enjeu majeur que constituait la recherche historique sur la traite négrière, l'esclavage et leurs abolitions afin de mettre en lumière la complexité de ce douloureux passé et d'enrichir le débat public sur ces questions.

Offrir à chacun, simple citoyen comme chercheur, la possibilité de découvrir cette période méconnue et sombre de notre histoire ou de l'appréhender dans une approche d'historien, c'est l'objectif que s'était fixé la direction des Archives de France en lançant une vaste enquête auprès du réseau des Archives nationales et territoriales, en association avec les services d'archives des ministères des Affaires étrangères et de la Défense, et ceux des chambres de commerce des grandes villes portuaires. Tâche considérable puisqu'il s'agissait de recenser l'ensemble des fonds d'archives disponibles, tant privés que publics.

La période couverte par l'ouvrage s'étend du XVIIe siècle, qui vit l'apparition et le développement des activités liées à la traite, jusqu'à l'abolition définitive de l'esclavage en 1848. Du terrifiant Code Noir de Colbert, régissant le statut des esclaves, au décret du 16 pluviose an II abolissant une première fois l'esclavage, des archives d'armateurs, de négociants, de compagnies d'actionnaires et de propriétaires d'habitations aux fonds documentaires qui éclairent le quotidien des esclaves (actes notariés, état civil, etc.), la diversité et la richesse des fonds qui sont répertoriés de façon exhaustive font de ce guide un ouvrage de référence indispensable aux chercheurs qui entendent faire progresser la recherche historique.

Pour permettre à un plus large public de s'initier à cette histoire, l'ouvrage est enrichi d'une introduction historique, d'une bibliographie prenant en compte les publications et les ressources sur papier et électroniques, de 48 planches reproduisant des documents d'archives, d'une chronologie, d'un glossaire des termes spécifiques à la traite et à l'économie esclavagiste, de fiches synthétiques éclairant la typologie de tel ou tel document, l'histoire d'une institution ou d'une procédure juridique parfois redoutablement complexe mais qui a généré des archives d'une extraordinaire richesse.

 

Références complètes de l'ouvrage