Notice d'autorité : Étude notariale VII (Paris ; 1582-....)

Autres noms :

  • 75023

Lieu :

Lieu de Paris

  • 64, rue du Ranelagh, bp 376-16, 75768 PARIS cedex 16 (nomLieu)
  • Ranelagh (rue du) (voie)

Fonctions :

  • notaire à Paris (1582)

Statuts juridiques :

office notarial

Histoire :

Située dans le quartier du Louvre dès la fin du XVIe siècle et depuis Charles Ferrand, dont le Minutier central conserve le croquis-portrait au dos d’une de ses minutes de contrat d’apprentissage, l’étude VII a bénéficié d’une clientèle prestigieuse, comme en témoigne, au XVIIe siècle, la fréquentation du duc de Luynes ou du tapissier Jean Poquelin, le père de Molière. Outre les musiciens, et notamment Henri de Bailly, surintendant de la Musique du roi, ou encore Claude Lesclan qui fait sécher les violons qu’il fabrique sur le toit voisin, l’étude est aussi fréquentée par les "maîtres carroussiers" , dont la production emmène les huguenots du quartier au temple de Charenton. Au XVIIIe siècle, on peut y rencontrer Montgolfier ou Madame Du Deffand.

L’étude reste rue de l’Arbre-Sec, près de la Croix du Trahoir, du début du XVIIe siècle, avec Simon Mercier, jusqu’en l’an VI (rue de la Monnaie, rue du Four). Pezet de Corval la transfère rue Neuve-Saint-Augustin, où elle demeure jusqu’en 1842, avant de s’installer rue Bleue (1843), puis boulevard Magenta (1890).

L’étude comprend, au XIXe siècle, le cahier d’adhésion à la Société des auteurs et compositers dramatiques et on repère au répertoire les noms de Gautier, Arago, About, Sardou, Dumas fils, Verne, Offenbach, Rossini ou Mistral.

Sources :

  • Marie-Françoise Limon-Bonnet (dir.), 122 minute d’histoire, Actes des notaires de Paris, XVIe-XXe siècle, Paris, 2012, pp. 18-19.

Identifiant :

FRAN_NP_010134

Mise a jour :

  • 5/10/2020

Producteurs d'archives en relation :

Lien d'association :

Archives de ce producteur :

Voir toutes les archives en lien :

Auteur de la notice :

Archives nationales

Liens