Parution des deux premiers tomes des Leçons d'Anatomie comparée de Georges Cuvier

1800

Quand paraissent, en 1800, les deux premiers tomes des Leçons d'Anatomie comparée, Cuvier (1769-1832) est, à 31 ans, professeur au Muséum national d'histoire naturelle, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, professeur au Collège de France. Sa notoriété scientifique est immense.

 

L'ouverture du cours d'anatomie comparée au Muséum, dont proviennent les Leçons, date de 1795. En 1796, Cuvier a lu à l'Institut le Mémoire sur les espèces d'éléphants vivants et fossiles dans lequel il établit que les éléphants fossiles de Sibérie (mammouths) sont spécifiquement différents des éléphants des Indes. Ses recherches sur les fossiles sont à l'origine de la paléontologie moderne.

 

La première leçon, "Considérations préliminaires sur l'économie animale" annonce un renouvellement dans la perception du vivant : on passe d'une histoire naturelle fondée sur la description et la classification à une science générale du vivant, "biologie" que Darwin, en 1859, dans l'Origine des espèces, fondera sur l'évolution.

 

Trois principes sont fondateurs de cette nouvelle approche du vivant. Cuvier traite chaque animal comme une combinaison d'organes dont l'interaction physiologique doit être harmonieuse pour que l'individu soit viable : c'est le principe des "conditions d'existence", ainsi qualifié parce que "rien ne peut exister s'il ne réunit les conditions qui rendent son existence possible". Le principe de la "subordination des caractères" en dérive, qui permet de regrouper les formes vivantes en raison de la subordination des caractères secondaires aux caractères fonctionnellement les plus importants. À la division du règne animal en vertébrés et invertébrés, admise en 1800, se substitue une distribution en quatre embranchements, vertébrés, mollusques, articulés et rayonnés. De ces principes, Cuvier déduit, en 1812, le principe de la "corrélation des formes", moyen par excellence d'identifier et de reconstituer les vertébrés fossiles, tout spécialement les "pachydermes" des couches tertiaires des environs de Paris.

 

Outre la comparaison anatomique par systèmes d'organes adoptée dans les Leçons, Cuvier a instauré une comparaison ostéologique des espèces qui lui permet de replacer les formes fossiles dans une classification naturelle temporellement élargie et de retrouver "des populations de géants", comme le dit Balzac, auditeur de ses cours, dans La Peau de chagrin.

 

Bernard Balan
professeur honoraire à l'université de Rouen