Antoine Cournot

Gray, 28 août 1801 - Paris, 30 mars 1877

Antoine Augustin Cournot est né à Gray le 28 août 1801. Il est mort en 1877 à Paris. Après ses études secondaires à Gray, il occupe un emploi de clerc, puis prépare à Besançon le concours d'entrée (sciences) à l'École normale supérieure. Il est reçu en 1821 mais l'École est fermée en 1822 et Cournot entre comme précepteur chez le maréchal Gouvion Saint-Cyr, l'aide à rédiger ses Mémoires, et reste dans la famille jusqu'en 1833.

À partir de 1833, il commence une carrière d'universitaire et de haut fonctionnaire : professeur d'analyse à l'université de Lyon en 1834, recteur de l'académie de Grenoble et professeur à la faculté des sciences en 1835. En 1836, il devient inspecteur général des études, préside le jury de l'agrégation de mathématiques, et, de 1856 à 1861, il est recteur de l'académie de Dijon.

Cette vie sans histoire cache l'une des grandes aventures intellectuelles du XIXe siècle. Cournot est le fondateur de l'économie mathématique ; théoricien des jeux non coopératifs, il discerne l'équilibre dit de Cournot-Nash. À ces découvertes s'ajoutent de célèbres travaux sur les probabilités.

De 1851 à sa mort, Cournot publie une série de travaux philosophiques : il propose une théorie des " révolutions scientifiques " ; il met en évidence que la nature, tout en étant une, est formée d'une pluralité d'ordres, ayant chacun ses êtres, ses processus et ses lois ; rompant avec le déterminisme de Laplace, il établit que le hasard a une réalité objective ; il examine les implications philosophiques des théories de l'évolution ; il voit que l'homme, à l'âge industriel, est un agent de la nature, qui laisse sur elle des traces irréversibles. Cournot croit que l'esprit humain est capable de reconstituer, par endroits, les processus de la nature : en un mot, il n'est pas positiviste, il est réaliste.

 

Bertrand Saint-Sernin
ancien recteur
professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne (Paris IV)