Lanfranc

Pavie, v. 1005 - Canterbury, 24 mai 1089

Cet Italien pouvait-il, enfant, penser qu’il finirait sa vie archevêque de Canterbury et légat du Saint-Siège ? Avocat, il enseigne le droit à Bologne et à Pavie. Il passe les Alpes, fonde une école à Avranches puis, vers 1042, se fait moine bénédictin à l’abbaye du Bec, récemment fondée par Helluin. Il en devient prieur et en fait un des foyers intellectuels les plus actifs de l’Occident. Il a comme élèves Yves de Chartres, saint Anselme et le futur pape Alexandre II. En 1049, il contribue à la condamnation des doctrines de Béranger de Tours. Il devient un proche conseiller de Guillaume le Bâtard qui le nomme abbé de Saint-Étienne de Caen puis, après la conquête de l’Angleterre, archevêque de Canterbury (août 1070). Il entreprend une vaste réforme de l’Église d’Angleterre qu’il place sous un épiscopat normand et crée là encore de nombreuses écoles et des hôpitaux. Il meurt au comble des honneurs, peu après avoir couronné roi d’Angleterre Guillaume II le Roux, en 1087.