Décret relatif au numérotage des immeubles à Paris

4 février 1805

Par un décret de 1790, l’Assemblée nationale avait aboli l’ancien système de numérotage des maisons à Paris et avait institué un dispositif destiné à faciliter le recensement des citoyens pour la répartition de l’impôt foncier. Très complexe, ce nouveau système ne fut pas appliqué.
Le décret impérial du 4 février 1805 met fin à ce désordre et institue un système de numérotage applicable à toutes les rues de Paris, fondé sur des principes qui n’ont pas été modifiés jusqu’à ce jour.
Chaque rue se voit attribuer une série numérique propre, même si elle traverse plusieurs arrondissements. Alors que le dispositif précédent attribuait un numéro à chaque porte, un numéro correspond désormais à une maison. Les nombres pairs sont donnés au côté droit de la rue, et les nombres impairs au côté gauche. Ce système de numérotage, mis en place sans diffculté dès l’été 1805 et accepté par la population, fut étendu à toutes les communes de France par ordonnance royale du 23 avril 1823.