Albert Dauzat

Guéret, 4 juillet 1877 - Paris, 30 octobre 1955

Docteur en droit en 1899 avec une thèse « Du rôle des Chambres en matière de traités internationaux », docteur ès lettres avec un « Essai de méthodologie linguistique », diplômé de l’École pratique des hautes études pour ses travaux sur le patois de la région de Vinzelles, A. Dauzat est d’abord tenté par le journalisme et le roman. À partir de 1910, il remplace Paul Passy au cours de philologie de l’EPHE. Il joue un rôle prépondérant au cours de la 1re moitié du XXe siècle en toponymie et en onomastique en attirant l’attention du monde universitaire sur ces disciplines qu’il vulgarise avec intelligence dans des ouvrages accessibles au grand public comme L’Histoire de la langue française et Les patois.
Il fonde deux revues : Le français moderne en 1935 et Onomastica qui devient en 1947 La revue internationale d’onomastique.
En mémoire de ce grand linguiste, le prix Albert Dauzat a été créé en 1971 pour récompenser tous les deux ans des travaux de toponymie et d’anthroponymie.