Création de l’association des cinémas d’art et d’essai

1955

Neuf ans après la création du Centre national de la cinématographie et deux ans après l’actualisation de la loi sur l’aide publique à la création de films, l’association des cinémas d’art et d’essai se constitue.
Elle obtiendra un abattement fiscal de 20 % sur la « jeune » TVA au bénéfice de salles programmant, en proportions -données, des films de qualité peu connus, des films ayant un caractère de recherche et de nouveauté, des classiques de l’écran.
Mais, si elles ont renforcé l’action des 14 850 associations de ciné-clubs projetant des films ayant terminé leur carrière commerciale (à leur apogée – 1964 –, 8 200 000 entrées), ces salles n’ont pas enrayé le déclin de la fréquentation des salles de cinéma, parallèle à la croissance du nombre des téléspectateurs.