Georges Enescu dit Enesco

Liveni-Virnav, 19 août 1881 - Paris, 4 mai 1955

Roumain de naissance, français d’adoption, applaudi sur les grandes scènes musicales d’Europe et d’Amérique, Enesco fut de ceux qui étendirent leur faculté créatrice jusqu’à être aussi des passeurs de talent, mentor entre autres de C. Ferras et de Y. Menuhin. Élève de Fuchs à Vienne, de Fauré et Massenet à Paris, violoniste, chef d’orchestre, compositeur, il retient dès 1897 l’attention de Colonne, qui crée l’année suivante le Poème roumain du jeune musicien. Ses œuvres, relativement peu nombreuses en raison peut-être de la multiplicité même de ses dons, réconcilient une écriture classique et la chaude ampleur du folklore roumain, réinventé pour intégrer la modernité. Sa musique de chambre, rhapsodies, quatuors, sonates, en reste la part la plus jouée, mais ne doit faire oublier ni ses symphonies, ni son opéra, Œdipe, d’une orchestration plus dépouillée, sévère dans le choix des voix : créé en 1936 à Paris, il traduit une confiance en l’homme qui reflète l’élévation de la pensée du compositeur.