Jean Monnet lance le Comité d’action pour l’Europe

13 octobre 1955

Inspirateur de la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950 qui prônait la construction de l’Europe « par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait » et premier président de la communauté européenne du charbon et de l’acier de 1952 à 1955, Jean Monnet veut faire progresser l’idée des États-Unis d’Europe et d’une délégation de pouvoirs des États à des institutions fédérales européennes.
Après l’échec de la communauté européenne de défense, il veut contribuer au succès du mémorandum Spaak adopté, le 2 juin 1955, à la conférence de Messine. Pour l’ancien secrétaire général adjoint de la Société des nations (1921-1922), premier commissaire français au Plan, il s’agit d’ouvrir la route au Marché commun qui sera institué en 1957 par le traité de Rome.
En 1960, Jean Monnet plaidera pour une confédération européenne puis, en 1962, pour des relations de partenaires d’égal à égal entre l’Europe et les États-Unis.