Adoption de la loi limitant à 8 heures le temps de travail quotidien dans les mines

29 juin 1905

En France il fallut attendre l’année 1900 pour que, pour la première fois, une loi limite la durée journalière maximale du temps de travail des travailleurs adultes. C’est en effet une loi du 30 mars 1900 qui a limité cette durée à 10 heures par jour.
Cinq ans plus tard, une autre loi, promulguée le 29 juin 1905, abaissait à 8 heures la durée du temps de travail quotidien dans les mines et les secteurs assimilés. La pénibilité et la dangerosité du travail minier furent prioritairement invoquées pour faire adopter ce régime dérogatoire mais d’autres facteurs justifiaient cette grande avancée sociale. Le fait principal était que le niveau de salaire des mineurs, complété par un système de prestations et d’avantages sociaux favorable, se situait très au-dessus du revenu moyen des autres travailleurs manuels français. Cette situation particulière explique que les revendications des syndicats miniers portaient autant sur l’amélioration des conditions de vie que sur le niveau des rémunérations. En outre, du côté patronal, d’importants gains de productivité avaient pu être obtenus grâce à l’utilisation de l’électricité et de l’air comprimé.