Bibliographie vie politique et littérature

 

La présentation choisie pour ce petit ouvrage ne permet de donner qu’une place limitée aux informations destinées à compléter les articles publiés. Cette rubrique propose :

 

• des orientations bibliographiques très succinctes permettant l’accès à des informations plus détaillées ; ont été retenus, pour chaque sujet, quelques ouvrages actuellement accessibles en librairie ou à paraître ;

 

• les coordonnées des associations – dont nous avons pu avoir connaissance – organisatrices de manifestations liées aux anniversaires célébrés ;

 

• les sites internet concernant ces anniversaires, que nous avons identifiés.

 

 

Vie politique et institutions

 

Anselme de Cantorbéry

L’œuvre de saint Anselme est éditée aux éditions du Cerf. Le travail commencé par Michel Corbin est poursuivi.

M. CORBIN, L’Œuvre de saint Anselme de Cantorbéry, 10 vol. (7 parus), Paris, Cerf, 1986-2004.

 

Pour une initiation à sa pensée, voir plus particulièrement :

M. CORBIN, Prière et raison de la foi : introduction à l’œuvre de saint Anselme de Cantorbéry, Paris, Cerf, 1992.

M. CORBIN, Saint Anselme, Paris, Cerf, 2004.

Abbaye Notre-Dame du Bec – Hellouin, 27800 Brionne.

 

Le traité de Paris

M. AURELL, L’empire des Plantagenêt, 1154-1224, Paris, Perrin, 2004, coll. :
« Tempus ».

P. CHAPLAIS, « Le traité de Paris de 1259 et l’inféodation de la Gascogne allodiale » dans Le Moyen Âge, 1955,
p. 121-139.

J. FAVIER, Les Plantagenêt : origine et destin d’un empire, XIe-XIVe siècles, Paris, Fayard, 2004.

M. GAVRILOVITCH, Étude sur le traité de Paris, Paris, 1899.

H. POWICKE, King Henry III and the Lord Edward, Oxford, 1957.

J. RICHARD, Saint Louis, Paris, Fayard, 1983.

G. SIVÉRY, Saint Louis et son siècle, Paris, 1983.

 

Installation des papes en Avignon

J. FAVIER, Les papes d’Avignon, Paris, Fayard, 2006.

B. GUILLEMAIN, Les papes d’Avignon, 1309-1376, Paris, Cerf, 2000, coll. :
« Histoire ».

M. MOLLAT, Les papes d’Avignon, Paris, Letouzey et Ané, 1966.

D. PALADILHE, Les papes en Avignon, Paris, Perrin, 2008, coll. : « Histoire-Tempus ».

 

René d’Anjou

M. AURELL, J.-P. BOYER, N. COULET, La Provence au Moyen Âge, Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, coll. : « Le temps de l’histoire », 2005.

N. COULET, A. PLANCHE, F. ROBIN, Le Roi René : le prince, le mécène, l’écrivain, le mythe, Aix-en-Provence, Édisud, 1982.

N. COULET, J.-M. MATZ, dir., La Noblesse dans les territoires angevins à la fin du Moyen Âge, Rome, 2000, coll. : « Coll. de l’École française de Rome », 275.

C. DE MÉRINDOL, Le Roi René et la seconde maison d’Anjou. Emblématique Art Histoire, Paris, Le Léopard d’Or, 1987.

F. ROBIN, La Cour d’Anjou-Provence. La vie artistique sous le règne de René, Paris, Picard, 1985.

G. de SENNEVILLE, Yolande d’Aragon : la reine qui a gagné la guerre de Cent ans, Paris, Perrin, 2008, coll. : « Biographies ».

 

Jean Calvin

Pour les spécialistes, la nouvelle édition des Œuvres complètes de Calvin entreprise sous les auspices des congrès internationaux et des recherches calviniennes, éditées par Droz, Genève, sous le titre :
Ioannis Calvini opera omnia
(consulter le Catalogue général 2008 de la librairie Droz)

 

J. CALVIN, Œuvres choisies, éd. présentée, établie et annotée par O. Millet, Paris, Gallimard, 1995, coll. : « Folio classique ».

J. CALVIN, Institution de la Religion chrétienne, éd. J.-D. Benoît, 4 vol., Paris, Vrin, 1957-1963.

 

Biographies :

P. CHAUNU, L’aventure de la Réforme : le monde de Jean Calvin, Paris, Hermé, 1992.

B. COTTRET, Calvin, biographie, Paris, Payot, 1995 (rééd. 1999).

B. COTTRET, Histoire de la Réforme protestante, Paris, Perrin, 2001.

B. CROUZET, Jean Calvin, Vies parallèles, Paris, Fayard, 2000.

E. FUCH, La morale selon Calvin, Paris, Cerf, 1986.

 

Musée Jean Calvin, 6, place Aristide Briand, 60400 Noyon, reconstruit à l’initiative de la Société de l’histoire du protestantisme français sur l’emplacement de la maison de Jean Calvin.

Calvin et le calvinisme par Michel Duchein, inspecteur général honoraire des Archives de France. 

http://huguenots.free.fr/Calvin/index.htm


Le traité du Cateau-Cambrésis

I. CLOULAS, Catherine de Médicis, Paris, Fayard, 1979.

I. CLOULAS, Catherine de Médicis : le destin d’une reine, Paris, Tallandier, R.M.N., 2007, coll. : « Les rois de France »

I. CLOULAS, Henri II, Paris, Fayard, 1985.

I. CLOULAS, Philippe II, Paris, Fayard, 1992.

A. de RUBLE, Le traité de Cateau-Cambrésis : 2 et 3 avril 1559, Paris, H. Champion, 1889

 

Port-Royal

P. BUGNION-SECRÉTAN, Mère Angélique Arnaud, abbesse de Port-Royal (1591-1661), Paris, Cerf, 1991.

M. COTTRET, Jansénismes et Lumières, pour un autre XVIIIe siècle, Paris, Albin Michel, 1998.

F. DELFORGE, Les petites écoles de Port-Royal (1637-1660), Paris, Cerf, 1985.

Dictionnaire de Port-Royal, dir. J. Lesaulnier, A. McKenna, collab. F. Desforge, J. Mesnard, R. Pouzet et al., H. Champion, 2004.

M.-J. MICHEL, De Port-Royal au jansénisme, Paris, Nolin, à paraître.

M.-J. MICHEL, Le jansénisme et Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Klincksieck, 2000.

C. MAIRE, Port-Royal, la fracture janséniste, ds Les lieux de mémoire, t. III Les France, vol. 1, Conflits et partages sous la dir. de P. Nora, Paris, Gallimard, 1992.

C.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, édition du bicentenaire, Paris, Robert Laffont, 2004, coll. : « Bouquins ».

 

Bibliothèque de la Société de Port-Royal, 169, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.
Musée de Port-Royal des Champs,
Route des Granges, 78114 Magny-les-Hameaux.

 

Le traité des Pyrénées

Lettres du cardinal Mazarin où l’on voit le Secret de la négociation des pirénées (sic) et la relation des conférences qu’il a eues à ce sujet… publ. par l’abbé d’Allainval, Amsterdam, 1745, 2 vol.

A. CHÉRUEL, Histoire de France sous le ministère de Mazarin, t. 3, Paris, 1882.

H. VAST, Des grands traités du règne de Louis XIV, Paris, Picard, 1893 (donne le texte du traité).

M. LAURAIN-PORTEMER, « Mazarin et l’Europe », Études Mazarines, t. II, Paris, 1997, p. 1050-1100.

C. DULONG, Mazarin, Paris, Perrin, 1999.

S. BERTIÈRE, Mazarin, le maître du jeu, Paris, éd. de Fallois, 2007.

D. SÉRÉ, La paix des Pyrénées : vingt-quatre ans de négociations entre la France et l’Espagne : 1635-1659, préf. Y.-M. Bercé, Paris, H. Champion, 2007.

L. ALBÉSA, Le traité des Pyrénées : texte intégral en français moderne, Pau, Monhélios, 2008.

 

Louis-Jospeh de Montcalm

M.M. DEL PERUGIA, Louis-Joseph de Saint-Véran, marquis de Montcalm, Versailles, éd. de Paris, 2004.

G. FORRAY, Et si New York avait parlé français, Economica, 2006.

G. FORRAY, Pour quelques arpents de neige, Apolline, 2000.

L. LAURIER LA PIERRE, 1759 : la bataille du Canada, Montréal, Le Jour Éditeur, 1992.

G. SAINT-MARTIN, Les plaines d’Abraham. Québec, 1759-1760 ! L’adieu à la Nouvelle-France ?, Paris, Economica, 2006

 

Georges Jacques Danton

A. AULARD, Danton, Paris, Picard, 1884.

A. MATHIEZ, Danton et la paix, Paris, Renaissance du livre, 1919.

A. MATHIEZ, Autour de Danton, Paris, Payot, 1926.

L. BARTHOU, Danton, Paris, Albin Michel, 1932.

G. LEFEBVRE, « Sur Danton », Annales historiques de la Révolution française, 1932.

P. ROLLAND, « Politique d’indulgence », Revue française de Science politique,
1987.

M. OZOUF, « Danton », Dictionnaire critique de la Révolution française, dir. F. Furet et M. Ozouf, 1988.

F. BLUCHE, Danton, Paris, Perrin, rééd. 1999.

 

Jean Lannes

J.-C. DEMORY, Les maréchaux d’Empire, EPA, 2008.

J. JOURQUIN, Dictionnaire des maréchaux du Premier Empire : dictionnaire analytique, statistique et comparé des vingt-six maréchaux, JAS CHRISTIAN, 2001.

A. LAFFARGUE, Jean Lannes, Maréchal de France, Duc de Montebello, Lectoure, syndicat d’initiative, 1975.

J.-C. DAMAMME, Lannes, Maréchal d’Empire, Paris, éditions Payot, 1987.

P. LE FERS-DUPAC, Le mousquetaire de Napoléon : l’autre vie du maréchal Lannes, duc de Montebello, Paris, éditions Empreinte, 2002, coll. : « Lettres du Sud. Biographie ».

« Publication du bicentenaire de la naissance du Maréchal Lannes », Société archéologique, historique, littéraire et scientifique du Gers.

R. ZINS, Le Maréchal Lannes favori de Napoléon, « Le temps traversé », 1994.

 

Association « Mémoire du Maréchal Lannes ». Lectoure 2009, Hôtel de ville, 32700, Lectoure.
site du bicentenaire : http://www.lannes.org

 

Pierre Joseph Proudhon

P.J. PROUDHON, Œuvres complètes, Genève, Slatkine, 1982.

P.J. PROUDHON, Correspondance, 7 vol., Genève, Slatkine, 1971.

P.J. PROUDHON, Œuvres, 6 vol., Tops-H. Trinquier, 1997-2006.

P.J. PROUDHON, Œuvres choisies, Paris, Gallimard, 1967, coll. : « Idées, 139 ».

 

Sur Proudhon :

 

J. BANCAL, Proudhon, pluralisme et autogestion, Paris, 1970.

C. BOUGLÉ, Proudhon, Paris, Alcan, 1930.

A. CUVILLIER, Proudhon, Paris, Éd. soc. intern., 1937.

P. HAUBTMANN, Pierre-Joseph Proudhon, sa vie et son œuvre, 1809-1849, Paris, Beauchesne, 1982.

H. DE LUBAC, Proudhon et le christianisme, Paris, Le Seuil, 1945.

C.A. SAINTE-BEUVE, Proudhon, sa vie et sa correspondance, Paris, 1872.

G. SOREL, Matériaux d’une théorie du prolétariat, Paris, Marcel Rivière, 1923.

 

Société Pierre Joseph Proudhon, École des hautes études en sciences sociales, 54, boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

Alexandre Millerand

Principaux ouvrages d’Alexandre Millerand :

Le socialisme réformiste français, G. Bellais, 1903 ;

Travail et travailleurs, E. Fasquelle, 1908 ;

Politique de réalisations, E. Fasquelle, 1911 ;

Pour la défense nationale. Une année au ministère de la Guerre (14 janvier 1912-12 janvier 1913), E. Fasquelle, 1913 ;

La guerre libératrice, Armand Colin, 1918 ;

Le retour de l’Alsace-Lorraine à la France, E. Fasquelle, 1923.

 

Les archives d’Alexandre Millerand sont déposées aux Archives nationales (cote 470 AP). Elles comprennent ses Mémoires inédits.

 

Sur Alexandre Millerand :

J.-J. BECKER, Encyclopédie de la Grande Guerre, dir. avec S. Audouin-Rouzeau, Paris, Bayard, 2004.

L. DERFLER, Alexandre Millerand, The socialist years. Mouton, 1977.

M. MILBANK FARRAR, Principled pragmatist : the political career of Alexandre Millerand. Berg, 1991.

« Milllerand », Dictionnaire des parlementaires français, t. VII, Paris, PUF, 1972.

R. PERSIL, Alexandre Millerand, Sociétés d’éditions françaises et internationales, 1949.

N. ROUSSELIER, « Alexandre Millerand et la question de l’arbitrage des conflits du travail », Histoire de l’Office du travail, sous la dir. de Jean Luciani, Syros, 1992.

N. ROUSSELIER, « Millerand Alexandre », Dictionnaire historique de la vie politique française au XXe siècle, sous la dir. de J.-F. Sirinelli, PUF, 1995.

 

Jean Jaurès

Une édition de 18 volumes des Œuvres de Jean Jaurès est en cours, sous la responsabilité de la Société d’études jaurésiennes. Madeleine Rebérioux (†) puis Gilles Candar ont été chargés de sa coordination éditoriale (7 vol. parus).

 

Dernière anthologie : J. JAURÈS, Rallumer tous les soleils, présentation et choix de textes par J.-P. Rioux, Paris, Omnibus, 2006.

 

Sur Jaurès :

M. GALLO, Le grand Jaurès, Paris, R. Laffont, 1984.

J.-N. JEANNENEY, Jaurès, Paris, Nathan, 2002, coll. : « Photo Poche. Histoire ».

M. REBÉRIOUX, Jaurès : la parole et l’acte, Paris, Gallimard, 1994.

J.-P. RIOUX, Jean Jaurès, Paris, Perrin, 2005.

 

Société d’études jaurésiennes, 29, rue Danton, 92240 Malakoff.   
CEDIAS, Musée social, 5, rue Las Cases, 75007 Paris.

 

Alain Poher

A. POHER, Trois fois président, Paris, Plon, 1993.

Centenaire du Sénat de la République, discours prononcés par M. Alain Poher et M. Valéry Giscard d’Estaing, 1975, bibliothèque du Sénat.

E. BOISSONNADE, Jamais deux sans trois ou l’étrange destin d’Alain Poher, éd. France Empire, 1985.

R. LEGRAND-LANE, « Alain Poher, cet inconnu », France-Forum, n° 315, janv.-mars 1987.

D. PADO, Les cinquante jours d’Alain Poher, Paris, Denoël, 1969.

 

Alain Poher sur le site de l'Elysée ; du Sénat

 

Daniel Mayer

Œuvres de D. Mayer :

D. MAYER, Socialisme : le droit au bonheur, Paris, Flammarion, 1968.

D. MAYER, Les socialistes dans la Résistance, Paris, PUF, 1986.

 

Sur D. Mayer :

M. COUTEAU, G. GASTON, Daniel Mayer, des combats, une parole : nos entretiens, 33 témoins, ses écrits, L’Harmattan, 1999.

C. JUIN, Liberté… justice… : le combat de Daniel Mayer, Anthropos, 1983

C. JUIN, Daniel Mayer (1909-1996) : l’homme qui aurait pu tout changer, préf. H. Leclerc, Romillat, 1998.

P. PRADOUX, Daniel Mayer, un socialiste dans la Résistance, Éd. de l’atelier, 2002.

 

Marie-Madeleine Fourcade

De Marie-Madeleine Fourcade :

L’Arche de Noé, Paris, Fayard, 1968 (dern. rééd. 1999).

 

Sur Marie-Madeleine Fourcade :

M. COINTET, Marie-Madeleine Fourcade, un chef de la Résistance, Paris, Perrin, 2006.

Les femmes dans la Résistance en France : actes du colloque international de Berlin, 8-10 oct. 2001, organisé par le Mémorial de la résistance allemande, le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque, le Musée Jean Moulin, sous la dir. de M. Gilzmer, C. Levisse-Touzé, S. Martens, Paris, Tallandier, 2002.

 

La loi Engerand 1909

F. BATTAGLIOLA, Histoire du travail des femmes, Paris, La Découverte, 2004 (2nd éd.), coll. : « Repères ».

F. BATTAGLIOLA, « Associations de lutte contre la mortalité infantile. Milieu social et carrières réformatrices, fin XIXe-début XXe siècles » in Pour la famille avec les familles : des associations se mobilisent (France 1880-1950), dir. de V. De Luca, Paris, L’Harmattan, 2008, coll. : « Logiques sociales », p. 15-40.

A. COVA, Maternité et droits des femmes en France, XIXe-XXe siècles, Paris, Economica, 1997, coll. : « Anthropos-Historiques ».

N. LEFAUCHEUR, « Union sacrée philanthropies et médecins militants » in « Le combat pour la puériculture », AREPPOS, Philanthropies et politiques sociales en Europe, Paris, Economica, 2000, coll. : « Anthropos-Historiques », p. 159-170.

 

Création du ministère des Affaires culturelles

André Malraux et le rayonnement culturel de la France, dir. C.-L. Foulon, F. Cabasino, M. Khemiri, E. Kouchkine et al., Bruxelles, Complexe, 2004.

L. CORMERY, Du ministère de la culture : ange gardien ? gardien de prison ? Paris, publ. de l’université Paris 7 – Denis Diderot, 2006.

J. LACOUTURE, André Malraux, une vie dans le siècle, Paris, Seuil, 1973.

J.-L. LARRAT, André Malraux, Paris, LGF, 2001.

X. LAURENT, Grandeur et misère du patrimoine : d’André Malraux à Jacques Duhamel (1959-1973), préf.
J.-M. Leniaud, Paris, École des chartes, 2003.

M. DE SAINT-PULGENT, Le gouvernement de la culture, Paris, Gallimard, 1999.

O. TODD, André Malraux, une vie, Paris, Gallimard, 2002.

 

Lire également les nombreuses publications du Comité d’histoire du ministère de la Culture dont :

Affaires culturelles et territoires, 1959-1999, dir. P. Poirrier, J.-P. Rioux, Paris, La documentation française, 2000.

AUDUC, Arlette, Quand les monuments construisaient la nation : le service des monuments historiques de 1830 à 1940, Paris, La documentation française, 2008.

B. BEAULIEU, M. DARDY, Histoire administrative du ministère de la Culture : 1959-2002. Les services d’administration centrale, Paris, La documentation française, 2007.

Jacques Duhamel, ministre des Affaires culturelles, 1971-1973, Paris, La documentation française, 1993.

A. HOLLEAUX, Malraux, ministre au jour le jour : souvenirs d’André Holleaux, conseiller d’État, directeur du cabinet d’André Malraux de 1962 à 1965, Paris, La documentation française, 2004.

P. URFALINO, L’invention politique culturelle, Paris, La documentation française, 1996.

 

Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, 3, rue de Valois, 75001 Paris.

 

André Chamson

M. CELLIER-GELLY, André Chamson, 1900-1983, préf. F. Hébrard, Paris, Perrin, 2001.

F. HÉBRARD, La chambre de Goethe, Paris, Flammarion, 1981.

F. HÉBRARD, La citoyenne, Paris, Flammarion, 1984.

F.-P. NIZERY, Le minéral et la fleur : André Chamson, mémoire, chemin, héritage, Bernard Gilson éditeur, 2005, coll. : « Pays-Paysages ».

 

La loi dite loi Debré du 31 décembre 1959

J. ROBERT, Droits de l’homme et libertés fondamentales, en coll. avec J. DUFFAR, Paris, Montchrestien, 7e éd., 1999.

J. ROBERT, Enjeux du siècle : nos libertés, Paris, Economica, 2000.

J. ROBERT, La fin de la Laïcité ?, Paris, O. Jacob, 2004.

J. ROBERT, La loi Debré sur les rapports entre l’État et les établissements d’enseignement privé, Paris, LGDJ, 1962.

 

 

Littérature et sciences humaines

 

Jean Bodel

Editions :

Les éditions d’Albert Henry ont renouvelé la connaissance du texte du Jeu de saint Nicolas. Les 2 éd. de 1981 donnent une bibliographie complète jusqu’en 1980.

J. BODEL, Le jeu de saint Nicolas, int., éd., trad., notes, glossaire, tables par
A. Henry, 3e éd. remaniée, Bruxelles, 1981, Ac. Royale de Belgique. Mémoires de la classe des lettres, coll. in-8°, 2e série, t. LXV, fasc. 2.

J. BODEL, Le jeu de saint Nicolas, éd. par A. Henry, Genève, Droz, 1981, Textes littéraires français, 290.

Les fabliaux de J. Bodel sont édités dans Nouveau recueil complet des fabliaux (NRCF), publ. par W. Noomen et N. Van den Boogaard, 10 vol., Assen, 1983-1996.

Les pastourelles sont éditées dans K. BARTSCH, Altfranzösische Romanzen und Pastourellen, Leipzig, 1870.

La chanson des Saisnes est éd. par A. Brasseur (Genève, Droz, 1989, Textes littéraires français, 369) à compléter par A. BRASSEUR, Étude linguistique et littéraire de la Chanson des Saisnes de Jehan Bodel, Genève, Droz, 1990, Publ. romanes et françaises, 190.

 

Bibliographie :

C. FOULON, L’œuvre de Jean Bodel, Paris, PUF, 1958, Travaux de la Fac. des lettres de Rennes, I, 2.

R. BERGER, Le nécrologe de la confrérie des jongleurs et des bourgeois d’Arras (1194-1361), 2 vol., Arras, 1963-1970.

R. BERGER, Littérature et société arrageoises au XIIIe siècle. Les chansons et les dits artésiens, Arras, 1981, Mémoires de la commission dép. des monuments historiques du Pas-de-Calais, 21.

 

Histoire de Saint-Louis de Joinville

J. LE GOFF, Saint Louis, Paris, Gallimard, 1996.

J. RICHARD, Saint Louis, Paris, Fayard, 1983.

G. SIVÉRY, Blanche de Castille, Paris, Fayard, 1990.

G. SIVÉRY, Marguerite de Provence, Paris, Fayard, 1987.

G. SIVÉRY, Saint Louis et son siècle, Paris, Tallandier, 1983.

 

Etienne Dolet

F. BARBIER, L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale, Paris, Belin, 2006

R.C. CHRISTIE, Étienne Dolet, the Martyr of the Renaissance, 1508-1544. A Biography, nlle éd., London, 1899 (trad. franç. sur la 1re éd., Paris, 1886).

Dictionnaire encyclopédique du livre, t. II, dir. P. Fouché, D. Péchoin, P. Schuwer, Paris, Électre. Éd. du Cercle de la librairie, 2005.

Étienne Dolet (1509-1546), Paris, 1986, Cahiers V.L. Saulnier, 3.

C. LONGEON, Bibliographie des Œuvres d’Étienne Dolet, écrivain, éditeur et imprimeur, Genève, Droz, 1980, Travaux d’Humanisme et de Renaissance.

 

Site Étienne Dolet de l’Association laïque lyonnaise des amis d’Étienne Dolet.

 

Robert 1er Estienne

A-A. RENOUARD, Annales de l’imprimerie des Estienne ou Histoire de la famille Estienne et de ses éditions, 2e éd., Paris, 1843 (réimpr. Genève, Slatkine, 1971).

A. PARENT-CHARON, « Les Grecs du Roi et l’étude du monde antique », L’Art du livre à l’Imprimerie nationale, Paris, Impr. nat., 1973.

F. SCHREIBER, The Estiennes : an Annotated Catalogue of 300 Highlights of their Various Presses, New York, E.K. Schreiber, 1982.

E. ARMSTRONG, Robert Estienne, Royal Printer : an Historical Study of the Elder Stephanus, éd. rev., [Abingdon], Sutton Courtenay Press, 1986.

 

Sur ce site des bibliothèques virtuelles humanistes, exemplaires numérisés d’anciennes éditions d’œuvres de Robert Estienne

 

Jean de Rotrou

Oeuvres

Outre plusieurs éditions séparées, dont L’Hypocondriaque ou Le mort amoureux, éd. J.-Cl. Vuillemin (Genève, Droz, 1999) ; La Sœur, éd. B. Kite (U. of Exeter Press, 1994) ; Le Véritable Saint Genest, éd. E. Hénin et F. Bonfils (Paris, GF Flammarion, 1999) ; Les Sosies, éd. D. Charron (Genève, Droz, 1980), l’œuvre dramatique de Rotrou est en cours de réédition sous la direction de G. Forestier : Jean de Rotrou. Théâtre complet (Paris, Société des Textes Français Modernes). Cette édition rendra tout à fait obsolète celle d’E.-L. Viollet-le-Duc (Desoer, 1820 ; Slatkine Reprints, 1967).

 

Mises en scène récentes :

Le Véritable Saint Genest, mise en scène André Steiger. Paris, Comédie-Française, 1988.

La Belle Alphrède, mise en scène Xavier Brière. Paris, Théâtre de la Main d’Or, 1992.

Agésilan de Colchos, mise en scène Jean-Marie Villégier. Théâtre national de Strasbourg, 1992.

Cosroès, mise en scène Jean-Marie Villégier. Paris, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, 1996.

L’Hypocondriaque, mise en scène Isabelle Grellet. Paris, lycée Montaigne, 2000.

 

Études critiques :

J. MOREL, Jean Rotrou dramaturge de l’ambiguïté. Paris, Colin, 1968 ; rééd. Paris, Klincksieck, 2002.

R. J. NELSON, Immanence and Transcendence. The Theater of Jean Rotrou 1609-1650. Columbus, Ohio State University Press, 1969.

F. ORLANDO, Rotrou : dalla tragicommedia alla tragedia. Torino, Bottega d’Erasmo, 1963.

P. PASQUIER éd., « Le théâtre de Rotrou ». Littératures classiques, 63, automne 2007. (Actes du colloque
« Rotrou. Un maître du théâtre baroque européen », Tours, Centre d’études supérieures de la Renaissance, juin 2005).

J.-Y. VIALLETON et St. MACÉ, Rotrou, dramaturge de l’ingéniosité. Paris, Presses universitaires de France, coll. « PUF/ CNED », 2007.

J.-Cl. VUILLEMIN, Baroquisme et théâtralité : le théâtre de Jean Rotrou. Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL-Biblio 17, 1994

 

Thomas Corneille

Éditions récentes :
T. CORNEILLE, Œuvres, Genève, Slatkine, 1970 (fac-similé de l’édition de 1758).

T. CORNEILLE, Dictionnaire des arts et des sciences, Genève, Slatkine, 1968 (fac-simulé de l’édition de 1694).

T. CORNEILLE, Timocrate, présent. par Y. Giraud, Genève, Droz et Paris, Minard, 1970.

T. CORNEILLE, « L’inconnu » dans Aspects du théâtre dans le théâtre au XVIIe siècle, préf. G. Forestier, Toulouse, Université de Toulouse-Le-Mirail, 1986.

T. CORNEILLE, Médée, Caen, théâtre de Caen, Arles, Actes Sud, 1993.

T. CORNEILLE, Le Comte d’Essex, présent. par W. Gibson, Exeter, University of Exeter press, 2000.

T. CORNEILLE, Le Festin de pierre, présent. par A. Niderst, Paris H. Champion, 2000.

 

Biographies et analyses :

G. REYNIER, Thomas Corneille, sa vie et son théâtre, Genève, Slatkine, 1970 (rééd. de l’édition de Paris, 1892).

D. A. COLLINS, Thomas Corneille protean dramatist, The Hague, London ; Paris, Mouton, 1966.

P. DANDREY, « Dom Juan » ou la critique de la raison comique, Paris, H. Champion, 1993.

R. E. GOODKIN, Birth Marks : The Tragedy of Primogeniture in Pierre Corneille, Thomas Corneille, and Jean Racine, Philadelphia, University of Philadelphia Press, 2000.

 

Charles de Brosses

Edition :

C. DE BROSSES, Lettres familières, texte ét. par G. Cafasso, intr., notes et bibl. par L. Norci Cagiano, 3 t., Naples, centre Jean Bérard, 1991.

 

Ouvrages critiques :

G. BERTRAND, Le Grand Tour revisité. (Pour une archéologie du tourisme : le voyage des Français en Italie, milieu XVIIIe siècle-début XIXe siècle), Rome, École française de Rome, 2008, coll. de l’École française de Rome, n° 398.

M. DUCHET, Anthropologie et histoire au siècle des Lumières, Paris, Albin Michel, 1971, rééd. 1995.

J.-C. GARRETA, Charles de Brosses, 1777-1977. Actes du colloque organisé à Dijon pour le deuxième centenaire du président de Brosses, Genève-Moncalieri, Slatkine-CIRVI, 1981, Biblioteca del Viaggio in Italia n° 2.

H. HARDER, Le Président de Brosses et le voyage en Italie au XVIIIe siècle, Genève-Moncalieri, Slatkine-CIRVI, 1981, Biblioteca del Viaggio in Italia n° 5.

S. LÉONI, dir., Charles de Brosses et le voyage lettré au XVIIIe siècle, Dijon, éd. univ. de Dijon, 2004, coll. Écritures.

G. DE SOCIO, Le président Charles de Brosses et l’Italie. Étude historique et littéraire, Paris, A. Picard, 1923 (thèse de lettres de l’univ. de Besançon).

 

Gabriel Bonnot de Mably

Éditions :

H.E. BODEKER, P. FRIEDEMANN, Gabriel Bonnot de Mably, textes politiques, 1751-1783, Paris, L’Harmattan, 2008, coll. : « Anthropologie du monde occidental ».

G. BONNOT DE MABLY, Du gouvernement et des lois de la Pologne, suivi de De la situation politique de la Pologne et Le Banquet des politiques, éd., intr. et notes par M. Belissa, Paris, Kimé, 2008.

 

Ouvrages critiques :

M. DELEPLACE, L’anarchie de Mably à Proudhon, 1750-1850. Histoire d’une appropriation polémique, Paris, ENS-LSH Éd., 2001.

F. GAUTHIER, F. MAZZANTI PEPE, dir., La Politique comme science morale, colloque Mably à Vizille, juin 1991,
2 vol., Palomar Bari, 1995-1997.

J. KENT WRIGHT, A Classical Republican in Eighteenth-Century France : The Political Thought of Mably, Standford University Press, 1997.

 

Candide ou l'optimisme

Editions :

VOLTAIRE, Contes en vers et en prose, éd. S. Menant, Paris, Garnier, 1992, coll. : « Classiques Garnier ».

VOLTAIRE, Candide ou l’optimisme, éd. F. Deloffre, Paris, Gallimard, 2007, coll. : « Folio classique ».
Ouvrage critique :

R. POMEAU et coll., Voltaire en son temps, Paris-Oxford, Voltaire Foundation-Fayard, 1995.

 

Marceline Desbordes-Valmore

Éditions :

Œuvres poétiques :

Œuvres poétiques, éd. complète ét. et annotée par M. Bertrand, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1973, 2 vol.

Œuvre poétique intégrale, textes versifiés, publ. et inédits rassemblés et révisés par M. Bertrand, Lyon, Jacques André éditeur, 2007.

 

Œuvres en prose :

Contes, présentés par M. Bertrand, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1989.

Les Petits Flamands, prés. et commentés par M. Bertrand, Genève, Droz, 1991.

Domenica, éd. par M. Bertrand, Genève, Droz, 1992.

L’Atelier d’un peintre, texte ét. par G. Dottin, postface M. Bertrand, Miroirs éd. Nord/Pas-de-Calais, 1992.

Huit femmes, nouvelles présentées par M. Bertrand, Genève, Droz, 1999.

Les Veillées des Antilles, présent. d’A. Boutin, Paris, L’Harmattan, 2006.

 

Anthologies et introductions :

Poésies, préface d’A. Bosquet, Paris, Le livre club du libraire, 1961.

Poésies de Marceline Desbordes-Valmore, choisies et présentées par Yves Bonnefoy, Paris, Gallimard, 1983, coll. : « Poésie ».

Marceline Desbordes-Valmore, textes choisis et prés. par M. Bertrand, Nîmes, HB éditions, 2001.

 

Ouvrages critiques :

F. AMBRIERE, Le Siècle des Valmore, Paris, éditions du Seuil, 1987, 2 vol.

M. BERTRAND, Une femme à l’écoute de son temps : Marceline Desbordes-Valmore, Rhône-Saône éditions, Lyon, 1997.

E. JASENAS, Marceline Desbordes-Valmore devant la critique, Genève-Paris, Droz-Minard, 1962.

J. MOULIN, Marceline Desbordes-Valmore, Paris, Seghers, 1955, coll. : « Poètes d’aujourd’hui ».

C. PLANTE, Femmes poètes du XIXe siècle. Une anthologie, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1998.

 

Association Marceline, fondée en 1933    BP 80042, 59500 Douai

 

Camille Jullian

Editions :

C. JULLIAN, Histoire de la Gaule, 2 vol., Paris, Hachette Littératures, 1993, rééd.

C. JULLIAN, Vercingétorix, Paris, Pardès, 2008, rééd.

FUSTEL DE COULANGES, N. DENIS, La Gaule Romaine, rev. et compl. sur le manuscrit d’après les notes de l’auteur par C. Jullian, Paris, Éd. de Fallois, 1994, rééd.

 

Ouvrages critiques :

Camille Jullian, L’Histoire de la Gaule et le nationalisme français, actes du colloque organisé à Lyon le 6 déc. 1988 par C. Grell, J. EP Gammal, M. Dondin-Payre et al., préf. C.-O. Carbonel, Lyon, Presses universitaires, 1991.

C. GOUDINEAU, Le dossier Vercingétorix, Actes Sud, 2001, « Errance ».

A. GRENIER, Camille Jullian, un demi-siècle de science historique et de progrès français, Paris, Albin Michel, 1944.

O. MOTTE, Camille Jullian : les années de formation, Paris, École franç. de Rome, 1990, coll. : « Collection de l’École française de Rome ».

 

La Nouvelle revue française

A. ANGLÈS, André Gide et le 1er groupe de la NRF, Paris, Gallimard, 3 vol., 1978-1986.

P. ASSOULINE, Gaston Gallimard, Paris, Balland, 1984.

L. BRISSET, La NRF de Jean Paulhan, Paris, Gallimard, 2003.

P. HEBEY, L’Esprit NRF, 1908-1940, Paris, Gallimard, 1990.

J. LACOUTURE, Une adolescence du Siècle, Jacques Rivière et la NRF, Paris, Seuil, 1994.

L. MORINO, La NRF dans l’histoire des lettres, Paris, Gallimard, 1939.

L. RICHARD, « Drieu La Rochelle et la NRF des années noires », Revue d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, janvier 1975.

Le reprint de la revue (1909-1943) est en vente chez Kraus (Nendeln-Liechtenstein). La liste des collaborateurs et la table des sommaires pour la même période ont été publiées par le Centre d’études gidiennes de l’université de Lyon (C. Martin).

 

Charles-Louis Philippe

C.-L. PHILIPPE, Œuvres complètes, 5 vol., avec une étude de D. Roe, Moulins, Ipomée, 1986.

 

Quelques rééditions récentes :

C.-L. PHILIPPE, Bubu de Montparnasse : roman, Paris, Grasset, 2005, coll. : « Les cahiers rouges ».

C.-L. PHILIPPE, Charles Blanchard, préf. T. Gillyboeuf, Rennes, éd. La Part commune, 1998.

C.-L. PHILIPPE, Contes du matin, Versailles, éd. de Paris, 2000.

 

Sur l’auteur :

P. COUDERC, éd., Rencontre autour de Charles-Louis Philippe, colloque de Clermont-Ferrand, 19-20 sept. 1991, Clermont-Ferrand, publ. de la faculté des lettres, 1992.

E. GUILLAUMIN, Mon compatriote Charles-Louis Philippe, Paris, Grasset, 1942.

S. RAYNAUD, Charles-Louis Philippe, le regard pénétrant du cœur, Apt, 1996.

 

Association des amis de Charles-Louis Philippe, créée en 1936, (D. Gulon, La Tour, 03350 Cérilly) publie un bulletin annuel.        

Musée Charles-Louis Philippe, 5, rue Charles-Louis Philippe, 03350 Cérilly.

 

René Etiemble

Editions :

La plupart des œuvres d’Étiemble, romancier et essayiste mais aussi traducteur, a été éditée chez Gallimard, où il était directeur de la collection « Connaissance de l’Orient ».

 

Le Mythe de Rimbaud, Paris, Gallimard, 1952-1968.

Parlez-vous franglais ? Paris, Gallimard, 1964, rééd. 1991.

Connaissons-nous la Chine ? Paris, Gallimard, 1964.

Confucius, Paris, Gallimard, 1966, rééd. 1986.

Les Jésuites en Chine, Paris, Gallimard, 1966.

Quarante ans de mon maoïsme, Paris, Gallimard, 1976.

Quelques essais de littérature universelle, Paris, Gallimard, 1982.

Comment lire un roman japonais ?, Paris, Gallimard, 1980.

 

Ouvrages critiques :

Le mythe d’Étiemble ; hommages, études et recherches, Paris, Didier érudition, 1979, coll. : « Études de littérature étrangère et comparée ».

A. MARINO, Étiemble ou le comparatisme militant, Paris, Gallimard, 1982.

C. HAGÈGE, Combat pour le français, Au nom de la diversité des langues et des cultures, Paris, Odile Jacob, 2006.

Pour Étiemble, Paris, P. Picquier, 1993.

 

Simone Weil

Oeuvres :

F. de Lussy et A.A. Devaux dirigent, aux éditions Gallimard, la publication des Œuvres complètes de Simone Weil (16 vol.) dont 9 ont paru parmi lesquels les 4 vol. des Cahiers (1994, 1997, 2002, 2006). Le vol. 1 des Écrits de Marseille (philosophie, science et religion) a paru en 2008. Le vol. 2 (Grèce, Inde, Occitanie) paraîtra fin 2009.

Œuvres, éd. établie sous la dir. de F. de Lussy, Paris, Gallimard, 1999, coll. : « Quarto ».

Écrits de Londres et dernières lettres, Paris, Arthème Fayard, 1951, 1985.

L’Enracinement, Paris, Gallimard, 1962, 1977, coll. : « Idées » et, 1990, coll. : « Folio-Essais ».

Lettre à un religieux, Paris, éd. du Seuil, 1974, coll. : « Livre de vie ».

 

Biographies :

S. PÉTREMENT, La vie de Simone Weil, Paris, Arthème Fayard, 2 vol., 1978 et 1 vol., 1997.

D. Mc LELLAN, Simone Weil. Utopian Pessimist, Londres, Macmillan, 1999.

 

Ouvrages critiques :

D. CANCIANI, Il coraggio di pensare. Impregno e riflessione tra la due guerre, Rome, ed. Lavoro, 1996.

R. CHENAVIER, Simone Weil : une philosophie du travail, Paris, Cerf, 2001.

E. GABELLIERI, Être et don, Louvain, Peeters, 2003.

B. SAINT-SERNIN, L’Action politique selon Simone Weil, Paris, Cerf, 1988.

M. VETÖ, La Métaphysique religieuse de Simone Weil, Paris, L’Harmattan, rééd. 1997.

 

Voir aussi :

M. BLANCHOT, L’Entretien infini, Paris, Gallimard, 1969, 1995 (chapitre : « L’affirmation, le désir, le malheur »).

E. LÉVINAS, Difficile liberté, Paris, Albin Michel, 1963 (chapitre : « Simone Weil contre la Bible »).

F. L’YVONNET, Simone Weil, Paris, ADPF-Publ., 2000.

 

Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil, 52, rue Monticelli, 75014 Paris, publ. depuis 1978 les Cahiers Simone Weil (revue trimestrielle).

 

Léo Malet

Œuvres :

Les enquêtes de Nestor Burma sont éditées par N. Dhoukar dans la coll. : « Bouquins » aux éd. Robert
Laffont.

Certains romans ont été adaptés en bandes dessinées par Jacques Tardi (éd. Casterman, 1982-2000).

 

Ouvrages critiques :

G. GUDIN DE VALLERIN, G. BOUCHARD, Léo Malet revient au bercail, Actes Sud – ville de Montpellier, 2007.

F. LACASSIN, Mémoires : sur les chemins qui marchent, Paris, Rocher, 2006.

F. LACASSIN, Sous le masque de Léo Malet : Nestor Burma, Paris, éd. Encrage.

 

 

André Pieyre de Mandiargues

Principales œuvres (par ordre chronologique) :

Soleil des loups, Paris, Robert Laffont, 1951, et Gallimard, 1979, coll. : « L’Imaginaire ».

Marbre, récit, Paris, Robert Laffont, 1953, et Gallimard, 1985, coll. : « L’Imaginaire ».

Le Lis de mer, récit, Paris, Robert Laffont, 1956 et Gallimard, 1972, coll. : « Folio ».

L’Âge de craie, suivi de Hedera, Paris, Gallimard, 1961, et de Dans les années sordides, 1967, coll. : « Poésie ».

La Motocyclette, Paris, Gallimard,1963, et 1999, coll. : « L’Imaginaire ».

La Marge, Paris, Gallimard, 1967 et 1981, coll. : « Folio ».

Le Désordre de la mémoire, entretiens avec Francine Mallet, Paris, Gallimard, 1975.

De nombreuses études sur des peintres et des essais sur la littérature sont rassemblés dans les Belvédère : Paris, Grasset, 1958, Grasset, 1962, Paris, Gallimard, 1971, Gallimard, 1995 et Ultime Belvédère, Montpellier, Fata Morgana, 2002 (posthume).

 

Ouvrages critiques (par ordre alphabétique des auteurs) :

CASTANT Alexandre, Esthétique de l’image, fictions d’André Pieyre de Mandiargues, Publications de la Sorbonne, Paris, 2001.

GRAS-DUROSINI Dominique, Mandiargues et ses récits : L’écriture en jeu, Paris, L’Harmattan, 2006.

GROSSMAN Simone, L’Œil du poète. Pieyre de Mandiargues et la peinture, Paris-Caen, Lettres modernes-Minard, 1999.

LEROY Claude, Le Mythe de la passante de Baudelaire à Mandiargues, Paris, PUF, 1999.

STÉTIÉ Salah, Mandiargues, Paris, Seghers, 1978.

 

Les archives d’André Pieyre de Mandiargues sont déposées à l’Institut Mémoire de l’édition contemporaine, abbaye d’Ardenne, 14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe.

 

Régine Pernoud

Oeuvres :

Lumière du Moyen Âge, Paris, Grasset, 1946 ;

Vie et mort de Jeanne d’Arc, les témoignages du procès de réhabilitation, Paris, Hachette, 1953 ;

Histoire de la bourgeoisie en France, des origines aux temps modernes, Paris, Le Seuil, 2 vol., 1960-1962 ;

Jeanne d’Arc par elle-même et par ses témoins, Paris, Le Seuil, 1962 ;

Aliénor d’Aquitaine, Paris, Albin Michel, 1966 ;

Héloïse et Abélard, Paris, Albin Michel, 1970 ; La Reine Blanche, Paris, Albin Michel, 1972 ;

Les Templiers, Paris, PUF, 1974 ;

Pour en finir avec le Moyen Âge, Paris, Le Seuil, 1977 ;

La femme au temps des cathédrales, Paris, Stock, 1980 ;

Sources et clés de l’art roman, Berg international, 1980 ;

Christine de Pisan, Paris, Calmann-Lévy, 1982 ;

Les Saints au Moyen Âge, Paris, Plon, 1984 ;

Saint Louis, Paris, Albin Michel, 1985 ;

Jeanne d’Arc, Paris, Fayard, 1986;

Isambour, la reine captive, Paris, Stock, 1987 ;

Richard Cœur de Lion, Paris, Fayard, 1988 ;

La femme au temps des croisades, Paris, Stock, 1990 ;

Hildegarde de Bingen, 1994 ;

Réhabilitation de Jeanne d’Arc, reconquête de la France, 1995 ;

Martin de Tours. Rencontre, Bayard, 1996.

 

Voir plus particulièrement :

R. PERNOUD, Villa Paradis, souvenirs recueillis par J. Pernoud, Paris, Stock, 1992.

 

Eugène Ionesco

Le Théâtre complet d’E. Ionesco est publié par Gallimard dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (éd. par E. Jacquart, 1991).

 

Ouvrages critiques :

C. ABASTADO, Ionesco, Paris, Bordas, 1971.

S. BENMUSSA, Ionesco, Paris, Seghers, 1966.

R.N. COE, Ionesco, a Study of his Plays, London, Methuen, 1971.

J.-H. DONNARD, Ionesco dramaturge ou l’artisan et le démon, Paris, Lettres modernes, 1966.

M.-C. HUBERT, Eugène Ionesco, Paris, Seuil, 1990.

M.-C. HUBERT, Langage et corps fantasmé dans le théâtre des années cinquante : Ionesco, Beckett, Adamov, suivi d’entretiens avec E. Ionesco et J.-L. Barrault, préf. E. Ionesco, avant-prop. M. Maréchal, Paris, Corti, 1987.

M.-F. IONESCO, Portrait de l’écrivain dans le siècle, Eugène Ionesco, 1909-1994, Paris, Gallimard, 2004.

E. JACQUART, Le théâtre de dérision : Beckett, Ionesco, Adamov, Paris, Gallimard, 1974, éd. rev. et aug., 1998.

P. VERNOIS, La dynamique théâtrale d’E. Ionesco, Paris, Klincksieck, 1972, rééd., 1988.

 

http://www.ionesco.org    http://www.ionesco.de/findex.html    deux sites consacrés à Eugène Ionesco. Le second, allemand, offre une interview de Ionesco en allemand.

 

Le dernier des justes

A. SCHWARZ-BART, Le dernier des justes, Paris, Seuil, 1959 (dernière éd. coll. Point, 1996).

J. ISAAC, L’enseignement du mépris, Paris, Fasquelle, 1962.

F. KAUFMANN, Pour relire Le Dernier des Justes, Bruxelles, libr. des Méridiens, 1986.

W. LEPENIES, Les trois cultures : entre science et littérature, l’avènement de la sociologie, trad. de l’allemand H. Plard, Paris, Maison des sciences de l’homme, 1990.

 

Lolita

Œuvres de V. Nabokov :


Il existe deux traductions françaises de Lolita :

Lolita, trad. E.H. Kahane, Paris, Gallimard, 1959, coll. : « Folio ».

Lolita, nouv. trad. M. Couturier, Paris, NRF/Gallimard, 2001, coll. : « Folio ».

 

Romans russes :

Œuvres romanesques complètes, dir. M. Couturier, Paris, Gallimard, 1999, vol. 1, coll. : « Bibliothèque de la Pléiade ». (Ce vol. va de Machenka à Invitation au supplice).

Le Don, trad. R. Girard, Paris, Gallimard, 1967, coll. : « L’Imaginaire ».

L’Enchanteur, trad. G. Barbedette, Paris, Rivages, 1986, coll. : « Points ».

 

Romans américains :

La Vraie Vie de Sebastian Knight, trad. Y. Davet, Paris, Gallimard, 1962, coll. : « Folio ».

Brisure à Senestre, trad. G.-H. Durand, Paris, Julliard, 1978, coll. : « Presses Pocket ».

Pnine, traduction française de M. Chrestien, Paris, Gallimard, 1962, coll. :
« Folio ».

Feu pâle (1962), trad. R. Girard et M.-E. Coindreau, Paris, Gallimard, 1965, coll. : « Folio ».

Ada ou l’ardeur, trad. G. Chahine avec la collab. de J.B. Blandenier, revue par l’auteur, Paris, Fayard, 1975, coll. :
« Biblio ».

La Transparence des choses, trad. D. Harper et J.B. Blandenier, Paris, 1979, Fayard, coll. : « 10/18 ».

Regarde, regarde les Arlequins !, trad. J.B. Blandenier, Paris, Fayard, 1978.

 

Recueil de nouvelles :

Mademoiselle O, trad. M. et Y. Couturier, Paris, Julliard, 1982.

Une Beauté russe, trad. G.H. Durand, Paris, Julliard, 1980.

L’Extermination des tyrans, trad. G.-H. Durand, Paris, Julliard, 1977.

Détails d’un coucher de soleil, trad. M. et Y. Couturier, Paris, Julliard, 1985.

La Vénitienne, trad. B. Kreise, Paris, NRF/Gallimard, 1990.

 

Théâtre :

L’Homme de l’U.R.S.S. et autres pièces, trad. A. Markowicz en collab. avec A. U. Echeverría, Paris, Fayard, 1987.

 

Poésie :

Stixi (1916), Ann Arbor, Ardis, 1979.

Poèmes et Problèmes, trad. H. Henry, Paris, Gallimard, 1999.

 

Autobiographie et correspondance :

Autres Rivages, nouv. éd. revue et augm., compl. de textes trad. par M. Akar, Paris, NRF/Gallimard, 1989.

Vladimir Nabokov, Edmund Wilson - Correspondance - 1940/1971, trad. C. Raguet-Bouvart, Paris, Rivages, 1979.

Lettres choisies, trad. C. Bouvart, Paris, NRF/Gallimard, 1992.

 

Ouvrages critiques :

J. BLOT, Nabokov, Seuil, 1995, coll. : « Écrivains de toujours ».

M. COUTURIER, Nabokov ou la cruauté du désir. Lecture psychanalytique, Paris, Champ Vallon, 2004.

I. POULIN, Vladimir Nabokov lecteur de l’autre, Bordeaux, Presses universitaires, 2005.

I. POULIN, Écrivains de la douleur Dostoïevski, Sarraute, Nabokov, Paris, Le Manuscrit, 2007, coll. : « L’Esprit des Lettres ».

C. RAGUET-BOUVART, Lolita : un royaume au-delà des mers, Bordeaux, Presses universitaires, 1996.

C. RAGUET-BOUVART, Vladimir Nabokov, Paris, Belin, 2000, coll. : « Voix américaines ».

 

Boris Vian

Les Œuvres complètes de Boris Vian ont été éditées de 1999 à 2003 aux éditions Fayard en 15 vol. sous la dir. de G. Pestureau et M. Lapprand, éd. ét. et prés. par N. Bertolt, d’Déé, G. Laforêt, C. Rameil, F. Roulmann et G. Unglik.

 

Les Œuvres romanesques complètes seront publiées dans la « Bibliothèque de la Pléiade », vers 2010, sous la dir. de M. Lapprand, avec C. Gonzalo, F. Roulmann et M. Rybalka (2 vol.).

 

La LGF a sorti en 2001 : Boris Vian, romans, nouvelles, œuvres diverses.

 

Ouvrages critiques :

N. ARNAUD, Les vies parallèles de Boris Vian, éd. définitive, Paris, Bourgois, 1981.

Boris Vian. Vérité et légendes. Paris, Chêne, texte de Frédéric Richaud, 1999.

C. JULLIARD, Boris Vian, Paris, Gallimard, 2007, coll. : « Folio, biographies ».

M. LAPPRAND, V comme Vian, Québec, Presses de l’université Laval, 2006.

Les Vies de Boris Vian. Numéro hors-série du Magazine littéraire (novembre 2004 – janvier 2005), Nº 6.

M. RYBALKA, Boris Vian, essai d’interprétation et de documentation, Paris, Minard, 1969.
 

 

Henri Pourrat

 

Oeuvres principales :

Les vaillances, farces et aventures de Gaspard des montagnes, édition définitive, Paris, Albin Michel, 1957 (ill. de bois gravés de Fr. Angeli), rééd. en 2006, coll. : « bibl. Albin Michel ».


Édition courante non illustrée sous le titre Gaspard des montagnes (Albin Michel, 1981) et LGF, 1991, coll. : « Le livre de poche ».

Le Trésor des contes, 13 vol., Paris, Gallimard, 1948-1962, rééd. thématique. C. Pourrat, 5 vol., Paris, Gallimard, 1977-1983.

Vent de mars, Paris, Gallimard, 1941, coll. : « Blanche » et éd.Dominique Martin Moria, 2007.

 

La correspondance est publiée par le Centre Henri-Pourrat aux Presses universitaires Blaise-Pascal (Clermont-Ferrand) par une équipe universitaire et le Centre de recherches révolutionnaires et romantiques.

 

Le Centre Henri-Pourrat, bibliothèque municipale et interuniversitaire de
Clermont-Ferrand, 1, boulevard Lafayette, 63001 Clermont-Ferrand conserve les archives d’Henri Pourrat.   
Société des Amis d’Henri Pourrat,
1, boulevard Lafayette, 63001 Clermont-Ferrand.

 

Site internet Henri Pourrat