Léo Malet

Montpellier, 7 mars 1909 - Châtillon-sous-Bagneux, 3 mars 1996

Photographie, 1930
Montpellier, médiathèque de l’agglomération,
Fonds Léo Malet
© dr. rés.

Avant de créer, en 1943, « Nestor Burma, le détective de choc », Léo Malet a connu un parcours atypique, plus proche des auteurs du futur roman noir américain que de ses confrères français.

Chansonnier et militant anarchiste, laveur de bouteilles chez Félix Potin, essayeur de freins hydrauliques d’avion, installateur du chauffage central dans un bordel de Montmartre ; crieur de journaux enfin, tout en étant (depuis sa rencontre avec André Breton en 1930) poète surréaliste et trotskyste. En 1940, pour avoir co-signé un tract pacifiste, il est incarcéré à Rennes pour atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’État ! Les gardiens le libèrent à l’approche des Allemands qui le rafleront quelques jours plus tard alors qu’il regagnait Paris à pied, persuadés d’avoir à faire avec un soldat déserteur. Lui qui n’a jamais porté l’uniforme est envoyé, comme un prisonnier de guerre, en Allemagne, dans un stalag jusqu’en 1941.

En 1943, pour répondre au public en manque de littérature anglo-américaine, il réinvente, en le transposant dans un environnement français, ce qu’il croit être l’univers angoissant et désabusé du roman noir américain quand la « Série noire » le révèlera seulement ... en 1945 ! La première enquête de Nestor Burma, 120, rue de la Gare, sera suivie d’une trentaine d’autres jusqu’en 1970. Les plus remarquables composent la série des Nouveaux mystères de Paris : « un crime par arrondissement ». Paris, un Paris anti-carte postale, dont personne n’avait exploré la vie quotidienne, s’y affirme un personnage à part entière. Le succès, lent à venir, explose en 1970 quand Les Nouveaux mystères sont édités dans le « Livre de poche ».

Moins connus, et parfois déchirants, ses Poèmes surréalistes recueillent les textes publiés avec l’encouragement d’André Breton.

Un joyau à redécouvrir est la Trilogie noire publiée en 1948 et 1949 aux Éditions du Scorpion : Il fait toujours nuit, Le soleil ne luit pas sur nous, Sueurs aux tripes, qualifiés par l’auteur de « romans doux ». Prophète en avance de vingt ans sur son époque, Malet explore un thème inédit : la violence désespérée et le mal-être des banlieues.

 

† Francis Lacassin
écrivain, éditeur, cinéaste