Aimé Césaire

Basse-Pointe (Martinique), 26 juin 1913 Fort-de-France, 17 avril 2008
None

En accordant à Aimé Césaire des funérailles nationales en 2008 et en le faisant entrer deux ans plus tard au Panthéon, la République, reconnaissante, a voulu honorer l’un de ses hommes les plus illustres : un grand poète de langue française, la dernière grande figure de la Négritude et l’un des artisans de la départementalisation qui achève au cours de la seconde moitié du siècle l’œuvre d’émancipation initiée par Victor Schœlcher deux siècles plus tôt. Le député-maire honoraire de Fort-de-France a incarné de façon singulière sur le double plan poétique et politique la prise de conscience de l’être du Noir au monde qui reste l’une des caractéristiques de la pensée de notre XXe siècle.

 

Né en 1913 à Basse-Pointe en Martinique, Aimé Césaire reçoit une éducation laïque et républicaine. Un certificat d’études à l’école primaire du Lorrain et un baccalauréat à la fin du collège Schœlcher de Fort-de- France lui ouvrent les portes de la khâgne de Louis-Le-Grand à Paris, de l’École Normale supérieure de la rue d’Ulm et de la préparation à l’agrégation – qu’il n’obtient pas. En plus de sa formation intellectuelle classique (latin, grec, philosophie), le séjour à Paris est l’occasion de la rencontre décisive avec Léopold Sédar Senghor (1906-2001) – qui lui fait découvrir l’Afrique réelle – et des retrouvailles avec Léon-Gontran Damas (1912-1976). Avec eux, il forgera dès leur commune participation à la revue L’Étudiant noir (1935) les contours du concept de Négritude. Dans son long poème, Cahier d’un retour au pays natal (1939), il la définit ainsi : la négritude n’est « pas un indice céphalique, ou un plasma, ou un soma, mais mesurée au compas de la souffrance ». Elle est « une géométrie du sang répandu ».

 

Cette approche de la négritude vise deux buts : donner à voir au monde une nouvelle image du nègre – suivant en cela le mouvement américain du new negro des années 20. Fonder une nouvelle manière nègre de tenir discours. Optimiste, Césaire estime en effet que « l’œuvre de l’homme n’est point finie », qu’il est temps pour le Nègre « d’entrer (à son tour) sur la scène de l’histoire du monde ».

 

Celle-ci va prendre une dimension essentiellement politique. Elle a consisté d’abord, dans la revue Tropiques (1941-1945) créée pour s’opposer aux îles à l’obscurantisme des autorités de Vichy et à la politique de collaboration, à faire entendre par des mots assourdissants la voix assourdie de l’opprimé. Elle va consister ensuite à administrer la cité et à défendre les intérêts des Martiniquais. Son élection à la mairie de Fort-de- France (mai 1945) puis à l’Assemblée nationale (octobre 1945), lui offrent des « armes miraculeuses ». Sur le plan local, Césaire se révèle un magistrat de la pierre. L’assainissement de Fort-de-France, la construction du quartier de Trenelle sur les hauteurs de la capitale témoignent aujourd’hui d’une prouesse architecturale et d’une totale inconscience financière de son logisticien. Il voulait « du bidonville faire une ville et, de la ville elle-même, faire une cité au sens latin du terme – autrement dit une communauté de citoyens libres ». Sur le plan national, il exerce avec enthousiasme, talent et vigilance son rôle de représentant du peuple au sein du groupe communiste. Après avoir œuvré à la transformation des vieilles colonies (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion) en départements français, il va lutter pour le progrès social des îles. Mais cette ambition va se heurter sans cesse à la dure réalité des finances publiques.

 

Les batailles menées au Palais Bourbon au cours des dix premières années de son mandat (1945-1955) vont lui faire prendre conscience des contraintes du jeu parlementaire et de la vanité des mots des colonisés dans le contexte politique français. Ayant acquis la conviction que les voies du marxisme et de l’anticolonialisme ne se confondaient pas nécessairement, Césaire démissionne du PCF après s’en être expliqué dans sa fameuse « Lettre à Maurice Thorez » qui suit son Discours sur le colonialisme. Il y affirme notamment qu’« aucune doctrine ne vaut que repensée par nous, que repensée pour nous, que convertie à nous […] ». Pour lui, le Nègre ne devait plus se contenter « d’assister à la politique des autres. Au piétinement des autres. Aux combinaisons des autres. Aux rafistolages de consciences ou à la casuistique des autres ». Il en conclut que désormais, « l’heure de nous-mêmes a sonné ».

 

Tirant toutes les conséquences de cette rupture, le député de la Martinique choisit dès 1956 de mettre l’essentiel de son œuvre littéraire (poésie, essais, discours et théâtre) à l’abri de toute censure en la faisant publier aux Éditions Présence Africaine créées en 1947 par Alioune Diop (1910-1980). En 1957, Césaire fonde le Parti progressiste martiniquais (PPM) pour porter la parole autonome et authentique des Martiniquais. Dès les années 60, il se tourne vers la scène et l’écriture de la tragédie. En 1948, il avait créé un oratorio : Et les chiens se taisaient. Le politique accompli se transforme en observateur avisé des pratiques de pouvoir dans les sociétés postcoloniales. Dans toutes ses œuvres mises en scène par Jean-Marie Serreau, il montre que l’aventure du héros révolutionnaire (Christophe en Haïti dans La Tragédie du roi Christophe, Lumumba au Congo dans Une saison au Congo et Caliban aux Amériques dans Une tempête) est tragique : entre ambition démesurée et tentation de la dictature.

 

Par l’écriture poétique à laquelle il revient au cours des années 70-80 « pour régler, comme il dit, leur compte à quelques fantasmes [et] fantômes », Césaire réaffirme son attachement à sa terre (pays, peuple et paysages mêlés) telle une laminaire à son rocher. Dans Cahier d’un retour au pays natal, il avait fait le tour de la géographie mondiale nègre. Dans Moi laminaire (1982), il expose le complexe « calendrier lagunaire » qui lui servira d’épitaphe : « J’habite une blessure sacrée/ […] des ancêtres imaginaires/ […] un vouloir obscur/ […] un long silence/ […] une soif irrémédiable/ […] un voyage de mille ans/ […] une guerre de trois cents ans/ […] J’habite de temps en temps une de mes plaies/ Chaque minute je change d’appartement/ et toute paix m’effraie […] La pression atmosphérique ou plutôt l’historique/ agrandit démesurément mes maux/ même si elle rend somptueux certains de mes mots ».

 

En définitive, Césaire a pratiqué la politique et la littérature avec l’ambition de mettre des mots sur une réalité insigne et de donner un corps à des mots obscurs.

 

Romuald Fonkoua
professeur de Littérature francophone directeur du Centre International d’Etudes Francophones (CIEF)
université Paris-Sorbonne

 

Voir Célébrations nationales 2006,  et Commémorations nationales 2012

 

 


Programme des manifestations

Édition

David Alliot, Le communisme est à l’ordre du jour, Aimé Césaire et le PCF, de l’engagement à la rupture (1935 – 1957)
Éditions Pierre-Guillaume de Roux, janvier 2013, 384 pages

André Lucrèce, Aimé Césaire. Liturgie et poésie charnelle
Paris, L'Harmattan, février 2013, 104 pages

René Hénane, Aimé Césair. Cavalier du temps et de l'écume
Étude thématique et critique de Comme un malentendu de salut - Noria
Paris, L'Harmattan", février 2013, 172 pages

Huguette Bellemare, « Aimé Césaire une tempête » d'après la Tempête de Shakespeare adaptation pour un théâtre nègre
Césaire adapte « La tempête » de Shakespeare. La pièce sous sa plume est réduite à 3 actes au lieu de 5 dans la version originale. Les rapports entre Prospero et Calibran sont ici essentiels, le maître est blanc, l’esclave est noir
Paris, Éditions Honoré Champion , janvier 2013, 144 pages

 

Manifestations

 

En France
Alsace

Samedi 1er juin 2013 de 9h à 21h00
Journée culturelle au palais de fêtes de Strasbourg organisée par le CERAG (cercle européen de représentation des Antilles Guyane :
- Réalisation d’une exposition retraçant la vie, les écrits, les actions d’Aimé Césaire pour la libération des opprimés du monde
- Tenue d’une conférence débat qui pourrait être animée par Monsieur Serge Letchimy, Président du conseil régional de Martinique
-  Animations autour de la musique et danse du nord de la Martinique et atelier d’échanges en créole

Basse-Normandie

du mercredi 4 septembre (19 h) au mercredi 11 septembre 2013 (14 h)
Colloque : « Césaire 2013 : Parole due »
Présentation détaillée
Lieu : Centre Culturel International de Cerisy-La-Salle - 50210 Cerisy-la-Salle
tél. : 02 33 46 91 66 - 01 45 20 42 03
Informations complémentaires

Bretagne

le 6 janvier 2013
Olivier Mellano retrouve le rappeur Arm pour vous offrir une relecture d’Aimé Césaire sous forme de performance texte-musique http://blogs.leschampslibres.fr/lespremiersdimanches/2013/01/04/olivier-mellano-arm-revisitent-aime-cesaire-musique-et-texte/
Lieu : Les Champs Libres, 10 cours des Alliés - 35000 Rennes
tél. : 02 23 40 66 00 ; courriel : contact@leschampslibres.fr

le 10 mai 2013
L’association « Mémoire des esclavages » organise dans le Finistère « Le printemps de la  liberté » en mettant  en valeur l’œuvre d’Aimé Césaire
Informations complémentaires

Franche-Comté

du 15 mars au 22 mars 2013
Aimé Césaire et la dissidence noire
Exposition retraçant la vie et l'œuvre d'Aimé Césaire, le père de la Négritude dont on célèbre en cette année 2013 le centenaire de sa naissance
Lieu : Maison de la Négritude – 70290 Champagney
En parallèle, une exposition organisée en partenariat avec l'ONAC de Haute-Saône intitulée « la dissidence noire » présente la résistance des Antillais, Aimé Césaire en tête, au régime de Vichy pendant la seconde guerre mondiale
Lieu : Mairie - 70290 Champagney  

le 7 avril 2013
L'Organisation de Pèlerinage Toussaint Louverture (OPTL) rendra hommage à Aimé Césaire lors d’un pèlerinage annuel au Fort de Joux à Pontarlier

 

Haute-Normandie

du 24 au 27 janvier 2013
2e édition du festival littéraire « Le goût des autres », qui fêtera le centenaire de la naissance d’Aimé Césaire en mettant à l’honneur les littératures de la négritude
Lectures, créations, débats, rencontres avec les auteurs, concerts littéraires, spectacles jeunesse, projections…
Lieu : Magic Mirrors, Quai de Marseille -  76600 Le Havre
tél. : 02 35 41 77 64

le 14 et 15 juin 2013
Hommage à Aimé Césaire
Organisé par l'association Culture sans frontière, avec les partenariats des associations Rêves et Espoirs, Fil’ Harmonie et Passerelles Extra-muros
Projet en cours de validation
Lieu : 27340 - Château Martot

Ile-de-France

28 février 2013 à 20h30
Spectacle : « Palabre en Négritude » Autour d’Aimé Césaire
Palabre en Négritude est un montage théâtral de texte poétique qui constitue un hommage à Aimé Césaire et aux grands poètes de la négritudes
Lieu : Théâtre Rutebeuf, 16/18 Allées Gambetta - 92110 Clichy
tél. : 01 47 15 98 50 ; courriel : reservation-rutebeuf@ville-clichy.fr

du dimanche 13 janvier 2013 au dimanche 7 avril 2013
A l’occasion du centenaire d’Aimé Césaire, la ville de Boulogne-Billancourt se met  aux couleurs antillaises. La culture créole sera célébrée dans les bibliothèques de la Ville avec un large panel d’animations
Dimanche 10 février à 15h
Hommage à Aimé Césaire : lectures de textes d’Aimé Césaire et de textes de la littérature des caraïbes par deux comédiens de la compagnie « Le Grand Tou », accompagnés d’un violoncelliste
Lieu : Médiathèque Le Trapèze, 17 allée Robert-Doisneau - 92100 Boulogne-Billancourt
Dimanche 10 mars à 15h30
En hommage à Aimé Césaire : textes dits par Julien Delmaire, slameur et poète
Lieu : Médiathèque Landowski, 28 avenue André-Morizet - 92100 Boulogne-Billancourt
Programme détaillé

le 17 mars 2013
Vernissage annuel des Passerelles dont le thème est « Diverses Cités »
Un hommage sera rendu à Aimé Césaire
Organisé par l'association Passerelles Extra-muros, en partenariat avec l'Association Fil’ Harmonie
Lieu : Bourse du Travail, Salle Paul Marcel – 93200 St-Denis

le 21 mars 2013 à 20h30
Spectacle intitulé La Carte du printemps est toujours à refaire, Poèmes d'Aimé Césaire
Dans le cadre du Printemps des Poètes 2013 et du Centenaire d’Aimé Césaire
Organisé par Théâtre à Dauphine
Lieu : Université Paris-Dauphine, Place du Maréchal de Lattre de Tassigny - 75116 Paris

le 22 mars à 13 h
Conférence André Lucrèce, écrivain, poète, critique littéraire et sociologue : « Aimé Césaire Poète de la nature et de l'humain »
Organisées par la Cie Téat'Lari, Théâtre des cultures créoles, avec les partenariats de la SNCF, l’UNESCO, les Associations Fil’Harmonie et Passerelles Extra-muros 
Lieu : sur les quais de la gare Saint- Lazare - Paris

du 22 au 25 mars 2013
33e Salon du livre de Paris : « Hommage au grand Aimé Césaire »
Lieu : Porte de Versailles (Pavillon 1), boulevard Victor, 75015 Paris
Informations complémentaires 

les  28, 29 et 30 mars 2013
4 représentations et tournages de Paroles et Silences d'Aimé Césaire
Organisée par la cie téat'Lari Théâtre des cultures créoles avec le partenariat de la SNCF, l’UNESCO, les Associations Fil’ Harmonie et Passerelles Extra-muros
Lieu : sur les quais de la gare Saint- Lazare - Paris

le 11 avril 2013 à 21h00
Balades poétiques avec Amadou Gaye : « Paroles de Nègres »
Mise en scène de Gabriel Debray
Sur des textes de : Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas, Birago Diop, Roussan Camille, Jacques Roumain, David Diop, Paul Niger, Guy Tirolien, Jean Metellus, Langston Hughes, Francis Bébey
Informations complémentaires http://aimecesairecelebrations2013.eklablog.com/
Lieu : La reine blanche,  2 bis passage ruelle - 75018 Paris
tél. : 01 40 05 06 96

le 17 mai 2013
La journée centenaire Aimé Césaire
Organisée par la cie téat'Lari Théâtre des cultures créoles avec le partenariat de l'UNESCO et les Associations Fil’Harmonie, Passerelles Extra-muros et d'autres partenaires
Lieu : Palais de l'UNESCO, 7 place de Fontenoy - 75007 Paris

le 18 et 19 mai 2013
« Les Faitouts Créoles » et comme fil conducteur la culture antillaise
Un hommage sera rendu à Aimé Césaire
Organisé par l'association ADE Production et autres
Lieu : 93700 Drancy

le 22 mai 2013
Dans le cadre de la commémoration du 10 mai
Journée sous le signe d'un hommage à Aimé Césaire dont c'est le centenaire de la naissance « Imaginaires et mémoires de l'esclavage : Césaire, les afro-descendants et les Africains du continent face à l'esclavage », tel est l’axe autour duquel nous proposons d’articuler cette journée. Il s'agira d'explorer le rapport Afrique/Caraïbe autour de l'esclavage, en privilégiant cet axe poétique et idéologique essentiel de Césaire
Christiane Chaulet Achour et Marie Fremin (coord.)
Lieu : Centre de recherche CRTF, Université de Cergy-Pontoise

Jeudi 23 mai de 12h00 à 19h00
Conférence-débat : Journée commémorative du centenaire de la naissance d’Aimé Césaire
Organisée par le syndicat CGT FERC SUP du CNAM, en partenariat avec l'Association Fil’ Harmonie
Lieu : Amphi abbé Grégoire, CNAM, 292 rue Saint-Martin - 75003 Paris

en juin 2013 (jour à fixer)
Aimé Césaire s'invite à l'hôpital
En partenariat avec l'Association Fil'Harmonie
Tania Pividori, Poétesse, Diseuse et Chanteuse, Pablo Cueco, Musicien de zarbe, et Ozoua Soyinka, Ecrivaine-Poétesse, interviendront dans le Bâtiment du Professeur Jouvent
Le public assistera à une mise en chanson et en voix de « Moi, Laminaire » d'Aimé Césaire, Édition du Seuil, qui sera suivi d'un échange avec le public
Lieu : Hôpital Pitié-Salpétrière - 75013 Paris

le 26 juin 2013
Hommage à Aimé Césaire pour ses 100 ans
Organisé par l'association Rencontres Européennes-Europoésie, en partenariat avec l'Association Fil’ Harmonie
Dans l'après-midi, les centres de loisirs du 4ème arrondissement de Paris, ont rendez-vous avec le conteur Igo Drané
En soirée, aura lieu la projection du film documentaire de 52' « Césaire l’Africain » suivie d’un débat avec le public
Projet en cours de validation
Lieu : Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris - 75004 Paris

Martinique

Vendredi 11 janvier 2013, à partir de 18h30
Conférence : « Le Cahier... de Césaire ou l'absolue probabilité de la vie »
Guillaume Suréna, psychanalyste et homme politique martiniquais convie le public à une conférence hommage à Aimé Césaire
Gratuit. Contact : 0596 72 72 72
Lieu : Hôtel de ville - 97233 Schoelcher

Jeudi 17, vendredi 18 et samedi 19 janvier 2013 à 19h
Théâtre : "Paroles et Silences" d’Aimé Césaire avec Jean Claude Duverger
Une pièce musicale conçue avec les textes d’Aimé Césaire, René Ménil, André Lucrèce, Amadou Hampaté Bâ et Khalil Gibran, mêlés aux percussions et chants de Christian Charles avec le saxophone de Lucien Joly et la participation active des talentueux danseurs hip hop du Lycée
Lieu : Théâtre Aimé Césaire du Lycée Schoelcher - 97200 Fort-de-France
Réservations : 0696 385 482 – teatlari@gmail.com
Informations complémentaires 

Samedi 26 janvier 2013 à 19h30
Lancement de l’année du "Centenaire Aimé Césaire"
Lieu : Grand Carbet, 97200 Fort-de-France
Informations complémentaires 

le 26 juin 2013
Hommage à Aimé Césaire pour ses 100 ans
Le centre césairien d’études et de recherches (CCER) de la Martinique présidé par  Monsieur.
Christian Lapoussiniere dont l’œuvre est de faire connaître l’œuvre du célèbre écrivain et homme politique Martiniquais, Aimé Césaire au grand public et en particulier aux élèves de nos écoles de la maternelle à l’université,
- de rassembler et de répertorier,  tous les documents existant sur sa vie et son œuvre,
- enfin, d’encourager et faciliter la recherche sur le célèbre écrivain, l’homme d’enracinement et d’ouverture depuis, toujours, fidèle à lui-même à son engagement et à sa mission, il n’a eu de cesse d’organiser de nombreuses manifestations culturelles (colloques, soirées littéraires, expositions, conférences, débats…)
Lieu : 97200 Fort-de-France

 

Nord-Pas-de-Calais

Vendredi 22 février 2013
A l’initiative de Christian Dutasta, poète et écrivain, le groupe littéraire de Maubeuge partagera des lectures d’Aimé Césaire dans le cadre du centenaire de sa naissance
Autour des ouvrages «  Cahier d’un retour au pays natal », «  Aimé Césaire pour toujours », « Aimé Césaire et Frantz Fanon », «  Anthologie poétique »
Lieu : Maubeuge

Rhône-Alpes

Vendredi 11 janvier 2013 à 19h
Soirée Hommage à Aimé Césaire, « du noir puisons la lumière », lectures, musique, rencontre...
Programme :
19h : Hommage et lecture musicale avec Patrice Kalla, conteur et musicien. Stéphane Lam, musicien. Joël Lokossou, comédien. Yves Pignard, comédien
20h : Rencontres avec : Sarah Maldoror, cinéaste et amie d'Aimé Césaire et Romuald Fonkoua, rédacteur en chef de la revue Présence Africaine
Lieu : Maison des Passages, 44 rue saint Georges - 69005 Lyon   

du mardi 14 mai au vendredi 7 juin 2013
Spectacle : « Une saison au Congo » de Aimé Césaire, mise en scène Christian Schiaretti
Lieu : Théâtre National Populaire (Salle Roger Planchon), 8 place Lazare-Goujon - 69627 Villeurbanne cedex
Informations complémentaires

 

A l'étranger
Sénégal

Plusieurs manifestations seront organisées du 19 au 21 mars prochain à Dakar, la capitale sénégalaise, pour célébrer les 100 ans de l’écrivain et homme politique martiniquais Aimé Césaire
La célébration du centenaire débutera le 19 mars par un colloque international consacré à l’œuvre poétique et littéraire et au parcours politique de Aimé Césaire
Selon le programme provisoire, la pièce de théâtre "La tragédie du Roi Christophe" écrite par Aimé Césaire sera jouée le 20 mars dans la soirée au Théâtre national Daniel Sorano de Dakar

Médias-Com – Filmographie – Archives et Documentation

. Sites Internet :

Ministère des Outre-mer : Aimé Césaire


Aimé Césaire 2013 Célébrations de sa naissance


Hommage à Césaire

Association

Centre Césairien d’Études et de Recherche (CCER)
Association Loi 1901
C/O Monsieur Christian Lapoussiniere
8 Lotissement Cocotte - 97224 Ducos - Martinique
tél. : 05 96 56 11 71
courriel : héros.aime@wanadoo.fr ou centre-cesairien@wanadoo.fr