Laure Diebold-Mutschler, nom de code : Mado

Erstein (Bas-Rhin), 10 janvier 1915 - Lyon, 17 octobre 1965

Qui est-elle, cette héroïne exceptionnelle, qui connut la plus grande reconnaissance qui soit, puisque le général de Gaulle la fit Compagnon de la Libération ? Il n’y eut en effet pas de plus haute distinction honorer les faits de guerre d’une rare audace ou les actes de Résistance hors du commun ! Et parmi les 1 038 élus, seules six femmes vécurent cette dignité-là.

Qui est-elle, et comment a-t-elle pu, après avoir accédé à une telle gloire, rejoindre le camp silencieux des oubliés de l’Histoire ?

Les Allemands envahissent l’Alsace en juin 1940 et l’annexent illégalement au regard du droit international. Résistante de la toute première heure à Sainte-Marie-aux-Mines où elle vit alors, dans le Haut-Rhin, Laure organise avec ses amis un réseau de passeurs qui permettra l’exfiltration d’un nombre impressionnant de prisonniers évadés et autres fugitifs recherchés par les nazis.

Après un an et six mois de cette activité clandestine entre toutes dangereuse – le jour, elle réendosse son rôle de parfaite secrétaire bilingue – Laure, poursuivie par la Gestapo, doit emprunter sa propre filière pour fuir l’Alsace allemande, et se réfugier en France occupée d’abord, de l’autre côté des Vosges, dans cette zone dite « interdite », puis, à la suite d’une seconde évasion, en France libre où elle rejoint Eugène Diebold qu’elle épousera à Lyon.

Commence alors un nouveau combat, toujours dans l’ombre.

Officiellement secrétaire au service des réfugiés d’Alsace-Lorraine, elle est en réalité recrutée par Londres et devient, à vingt-sept ans, « agent de liaison et d’évasion ». Lorsque Jean Moulin arrive à Lyon, elle est mise à sa disposition : ce nouveau tournant dans sa carrière de résistante est entériné par sa mutation officielle, le 1er septembre 1942, en qualité de secrétaire et sténodactylo de la délégation. Immatriculée au BCRA sous le nom de code de Mado, la voilà assimilée au grade de lieutenant. Que dit le décret du 20 novembre 1944 qui la fera Compagnon de la Libération ?

« Alsacienne d’un courage et d’un dévouement admirables. N’a cessé dans des conditions matériellement difficiles, de travailler jour et nuit avec un acharnement et un esprit de sacrifice exemplaires.

Volontaire pour toutes les missions, à la fois sténodactylographe, secrétaire et agent de liaison, elle était dépositaire de tous les secrets de la délégation.

Arrêtée par la police allemande le 24 septembre 1943 dans l’exercice de ses fonctions. Sous la torture elle a gardé un complet silence. »

Relâchée sans avoir jamais parlé – le réseau est ainsi sauvé – après ces quatre mois cauchemardesques à Fresnes, Laure entame, le 17 janvier 1944, seize mois d’une déportation aussi dramatique que chaotique.

Elle échappera à deux reprises au four crématoire et, sauvée in extremis du typhus, retrouve Paris en mai 1945.

Malgré vingt ans de survie, son brusque décès, le 17 octobre 1965 à Lyon, est la conséquence des tortures infligées par les nazis. Aussi sa tombe à Sainte-Marie-aux-Mines porte-t-elle la mention : « Mort pour la France. »

Après ses funérailles qui eurent un retentissement national, le colonel Mary-Basset, alors vice-chancelier de l’ordre de la Libération, écrit à son sujet, en première page de Gens de la lune (no 100-101, décembre-janvier 1965-1966) : « Secrétaire de Jean Moulin, elle devient une sorte de directrice administrative de la Résistance [...]. »

 

Anne-Marie Wimmer
écrivain
biographe de Laure Diebold-Mutschler

 

Voir Célébrations nationales 1993, p. 229 et 1999

 

Programme des manifestations

 

Éditions

Anne-Marie Wimmer, Code : Mado, Enquête. Mais qui donc est Laure Diebold-Mutschler ?  préface de Vladimir Trouplin, Strasbourg 2011, Ponte Vecchio, 261 pages
Anne-Marie Wimmer, Autopsie d'un oubli : l'incroyable disparition de Laure Diebold-Mutschler, décembre 2014, Ponte Vecchio, 174 p.

Vendredi 16 octobre 2015, opération Premier jour organisée par La Poste et la mairie à Erstein, ville natale, pour le lancement du timbre consacré à Laure Diebold-Mutschler.

Lundi 19 octobre 2015, sortie officielle du timbre consacré à Laure Diebold-Mutschler dans tous les bureaux de Poste de France.
Tirage 1 000 800 exemplaires ; valeur faciale : 0,68 € (lettre verte)

Emission d'un timbre en l'honneur de Laure-Diebold-Mutschler

 

Manifestations

Le 10 janvier 2015 débuteront les festivités liées au 100è anniversaire de la naissance de Laure Diebold-Mutschler
Voir le communiqué de presse

Mercredi 4 mars 2015 - 18 h 30
Conférence-rencontre avec Anne-Marie Wimmer  "Laure Diebold, résistante alsacienne oubliée".
Lieu : Bibliothèque des Dominicains à Colmar
1, place des Martyrs de la Résistance, 68000 Colmar

Les samedi 25 et dimanche 26 avril 2015
En l'honneur de la mémoire des déportés à l'occasion de la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation
Conférence animée par Anne-Marie Wimmer, auteur d'Autopsie d'un oubli : l'incroyable disparition de Laure Diebold-Mutschler
avec
Marie-Laure de Cazotte, A l'ombre des vainqueurs (Albin Michel)
Régis Hautière, Femmes en résistance T. 3 - Berty Albrecht (Casterman BD)
Raphaël Delpard, Courrier de guerre : la poste aux armées 1914-1918 (Archipel)
Lieu : Foire du Livre de Saint-Louis
Théâtre La Coupole, 68300 Saint Louis
Tél. : 03 89 70 13 13

Les vendredi 8 et samedi 9 mai 2015 à 15 h
Conférence : Laure Diebold-Mutschler par Anne-Marie Wimmer
Lieu : Médiathèque, 6 place du Château Sainte-Barbe, 92260 Fontenay-aux-Roses
Tél. : 01 41 13 52 00 ou 01 41 13 52 01

Commémoration de Laure Diebold-Mutschler en octobre, novembre et décembre 2015
Voir le communiqué de presse

Samedi 28 février et dimanche 1er mars 2015  de 10 h à 18 h
Salon du livre féminin d'Hagondange
Lieu : Salle des Fêtes
rue Henri Hofmann, 57300 Hagondange
Voir le communiqué de presse

Samedi 7 mars 2015 - 17 h
Conférence d'Anne-Marie Wimmer sur les femmes compagnons de la Libération et plus particulièrement Marie Hackin et Laure Diebold-Mutschler
Lieu : Espace culturel de Rombas
Place de l'Hôtel de ville, 57120 Rombas

 

Médias-Com – Filmographie – Archives et Documentation

Institutions culturelles

Musée de la Résistance Nationale
Parc Vercors, 88 avenue Marx Dormoy - 94501 Champigny-sur-Marne
courriel : infos@musee-resistance.com

Musée de l'Ordre de la Libération
France Libre – Résistance – Déportation
51, bis bd de La Tour-Maubourg – 75700 Paris Cedex 07
tél. : 01 47 05 04 10 ; courriel : musee@ordredelaliberation.fr

Fondations Associations

Fondation de la France Libre
59 rue Vergniaud - 75013 Paris
tél. : 01 53 62 81 82 ; courriel : fondation.fl@free.fr

Fondation de la Résistance
30 boulevard des Invalides - 75007 Paris
tél. : 01 47 05 73 69 / fax : 01 53 59 95 85
Bibliothèque : (sur rendez-vous) tél. : 01 47 05 67 90 ; courriel : bibliotheqfond@sfr.fr
Pour tout autre renseignement sur la Fondation, contactez : fondresistance@sfr.fr

Association pour des Études sur la Résistance Intérieure (A.E.R.I.)
Association affiliée à la Fondation de la Résistance
16-18 place Dupleix - 75015 Paris
tél. : 01 45 66 62 72 ; fax : 01 45 67 64 24 ; courriel : contact@aeri-resistance.com

Mémoire et Espoirs de la Résistance (M.E.R.)
Association des amis de la Fondation de la Résistance
Association déclarée - Loi 1901
Pavillon de la Mémoire Combattante, Place Marie-Madeleine Fourcade
16-18 place Dupleix - 75015 Paris
tel. /fax : 01 45 66 92 32 ; courriel : memoresist@m-e-r.org

Les Amitiés de la Résistance
Reconnues d'utilité publique - J.O. du 10 Mai 2005
Pavillon de la Mémoire Combattante
16-18 Place Dupleix - 75015 Paris