Présentation
Antiquité tardive et Moyen Age
Epoque moderne
XIXe siècle
XXe siècle

Avant-propos

Avant-propos

Le recueil des commémorations nationales pour 2016 retrouve la longue durée qu’il mettait en évidence lors de sa création, il y a trente ans. Après un passage par une structure thématique, cet ouvrage reprend en effet le fil de la chronologie pour nous rappeler les grands moments de notre histoire et les étapes, individuelles et collectives, qui nous précèdent.

 

L’histoire politique, l’histoire militaire, l’histoire de la pensée et l’histoire des arts ne sont pas des histoires parallèles à jamais disjointes. Les routes qu’elles suivent se croisent, se jouxtent, s’épaulent, se recouvrent même parfois… et à l’occasion divergent. Or, l’un de nos objectifs prioritaires n’est-il pas de mettre en regard des événements qui se produisirent à une même époque, ainsi que les personnalités, de quelque univers qu’elles fussent, qui ont vécu, développé leurs talents et leur activité dans le même contexte historique ?

 

Ainsi imagine-t-on mal que c’est au milieu de la France de 1916, qui résonne du fracas de la bataille de la Somme et de celle de Verdun, qu’a vu le jour celui qui allait devenir, en 1981, l’un des Présidents de la Cinquième République. De la même façon, en 1816, alors qu’agrippés au radeau de La Méduse, des naufragés étaient poussés à renouer avec les instincts les plus primitifs de l’humanité, René Laennec renouvelait la pratique de la médecine en mettant au point le stéthoscope. Remontons encore le temps : en novembre 1766 mourait Jean-Marc Nattier, artiste le plus représentatif du XVIIIe siècle, incarnation de la grâce et du raffi nement d’une époque. Pourtant, quelques mois plus tôt était torturé puis exécuté le chevalier de La Barre, âgé de vingt ans seulement, à la suite d’un procès inique qui révolta l’esprit des Lumières.

 

Nous souhaitons par la publication de ce recueil éclairer le lecteur sur la variété, sinon l’antagonisme apparent, des événements survenus, parfois simultanément, le long des époques successives de l’histoire de notre pays et qui constituent la mémoire de la France. Leur confrontation donne immanquablement à réfl échir, mieux, à méditer.

 

Comme en 2014 et en 2015, le lecteur constatera qu’une attention spéciale a été accordée au centenaire de la Grande Guerre et que les personnalités et les événements de 1916 sont dénombrés et détaillés avec précision. Au-delà de ses aspects militaires, la Première Guerre mondiale demeure en effet un événement marquant pour la société et pour la vie intellectuelle et culturelle, dont les traces sont encore profondément inscrites aujourd’hui.

 

Les lecteurs qui ont accompagné l’évolution du recueil des Commémorations nationales au cours de ces trois dernières décennies savent que les textes qui leur sont proposés sont offerts par les meilleures plumes, par des auteurs talentueux qu’anime le souci de partager leur culture, la Culture, avec tous les publics, tout spécialement ceux qui ont le moins l’occasion de la rencontrer, de la goûter, de se l’approprier. Ces auteurs, auxquels je veux exprimer ma grande gratitude, sont cent cinq à s’être réunis pour participer à la réalisation de ce volume.

 

La lecture des Commémorations nationales 2016 sera instructive, constructive même. Je souhaite qu’elle vous apporte aussi beaucoup de plaisir. Et, pourquoi pas, beaucoup d’émotion.

 

Fleur Pellerin
ministre de la Culture et de la Communication