Martine Carol

Saint-Mandé (Val-de-Marne), 16 mai 1920 – Monte-Carlo (principauté de Monaco), 6 février 1967

Après beaucoup de persévérance, Martine Carol connaît la gloire à trente ans avec Caroline chérie, créature née de l’imagination de Cecil Saint-Laurent. Sa blondeur éclatante, sa réelle photogénie, son côté « brave fille » faisaient en effet merveille dans la tourmente de la Révolution française, prétexte (aussi) à successivement dénuder son sein droit, son sein gauche, toute sa poitrine, ses cuisses et enfin son corps entier, dans un saillant contre-jour…

La suite de l'article est disponible dans le recueil des Commémorations nationales 2017 édité par les Éditions du Patrimoine.

Pour aller plus loin...

Lire aussi Max Oppenheimer, dit Max Ophüls (Célébrations nationales 2002).

Ciné-Ressources, le catalogue collectif des bibliothèques et des archives du cinéma, propose la biographie et la filmographie de Martine Carole. Une recherche transversale dans les collections des institutions partenaires du portail est également possible.