Premier combat de chars motorisés

Villers-Bretonneux (Somme), 24 avril 1918

Le 15 septembre 1916, les Britanniques engagent pour la première fois trente-deux « tanks » au cours de la bataille de la Somme. Les Français utilisent à leur tour des chars Schneider, lors de l’offensive sur le chemin des Dames, le 16 avril 1917. Mais c’est au cours de la bataille de Cambrai, livrée le 20 novembre 1917, que l’armée anglaise emploie massivement des chars, près de 400 engins. Les Allemands, eux, n’ont pas compris l’intérêt de ces machines pour tenter de briser le front continu. Ils ne construisent que vingt chars lourds A7V, avant la fin du conflit.

Le 24 avril 1918 à l’aube, l’armée allemande lance une attaque d’infanterie devant Villers-Bretonneux, à l’est d’Amiens, appuyée par treize chars A7V (pesant 30 tonnes), qui sèment la terreur dans les rangs adverses. Vers 10 heures, trois de ces engins engagent le combat avec trois chars lourds britanniques Mark IV (29 tonnes). Deux des tanks britanniques sont touchés et doivent se replier, mais le troisième endommage un A7V qui est abandonné par son équipage.

Ce combat est la première bataille de chars motorisés de l’Histoire. Il annonce les gigantesques affrontements de la Seconde Guerre mondiale et notamment la bataille de Koursk de juillet 1943, au cours de laquelle plusieurs milliers d’engins allemands et soviétiques s’affrontèrent.

 

Yves Le Maner,

agrégé d’histoire, membre du Conseil scientifique de la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale