Parution de Bécassine mobilisée

1918

Après un passage Chez les Alliés (1917), Caumery et Pinchon vont confronter Mlle Annaïck Labornez, dite Bécassine, au bouleversement des conditions économiques et sociales de la Grande Guerre et à la diminution des rentes de sa maîtresse, la marquise de Grand-Air, qui lui donne temporairement congé. Illustrant l’importance prise par les femmes dans l’économie nationale et leur participation à l’effort de guerre, Bécassine devient employée de tramway, puis, orientée par le bureau de la mobilisation féminine, s’engage dans l’administration chargée de réparer les véhicules automobiles, la R.A.L.E.P.E.U.P.P.S.T., dont l’acronyme feint de dissimuler une critique acerbe de l’efficacité de la fonction publique et du poids des réglementations édictées.

Volontairement éloigné du front, l’album Bécassine mobilisée réussit donc le pari de parler de la guerre aux enfants, tout en les préservant des images de combat, et à ancrer l’esprit patriotique chez ces futurs citoyens à travers l’engagement de son héroïne.

 

Mickaël Roncier-Desvages,

Archives de France