Référence externe : Les harkis dans la colonisation et ses suites

Présentation des conditions d’arrivée, d’accueil et de vie en Dordogne d’une population de harkis assez réduite (plusieurs dizaines de familles tout au plus), essentiellement implantée, à son arrivée, sur deux communes : Antonne-et-Trigonant et Paunat.