Document d'archives : Couvent des Ursulines de Valréas

Contenu :

On trouvera dans le fonds
Règle du monastère des Ursulines de Valréas (1638).
Situation du fonds: Fonds clos

Cote :

FRAD084_105 H 1

Inventaire d'archives :

Informations sur le producteur :

Éléments historiques
Marie Stéphani, originaire de Florence, est l'initiatrice du premier établissement des Ursulines à Valréas au début du XVIIe siècle, comme de celui de Bollène dont la fondation est réalisée quelques années plus tard.
La première communauté voit le jour sous l'épiscopat de Guillaume Cheisolm, évêque de Vaison qui va œuvrer dès 1608 à la transformation de la congrégation en monastère, conformément aux recommandation de la Sacré Congrégation de Rome. La réforme sera adoptée en 1627 seulement, à la demande de la supérieure Marie Stephani, sur le modèle du monastère d'Arles.
La construction du couvent est entreprise à partir de la fin du XVIIe siècle sur l'emplacement de l'hôtel de Villeneuve et des maison avoisinantes et se poursuit après le milieu du XVIIIe siècle avec l'intervention de l'architecte Péru d'Avignon en 1763.
Suite à l'application des lois révolutionnaires, le mobilier des religieuses expulsées est vendu. Le monastère est scindé en deux ensembles, l'un comprenant la chapelle, les jardins et dépendances est loué par lots à des particuliers, l'autre formé de restes de l'hôtel de Villeneuve et du grand corps de logis est mis à la disposition de la gendarmerie. En 1820 la chapelle est achetée par la confrérie des pénitents noir qui y conserve son siège.

Conditions d'accès :

Communicabilité
Fonds classé. Fonds communicable

Description physique :

Description physique:
Nombre d'articles
Nombre d'articles: 1 article
Métrage linéaire
Métrage linéaire: 0,01

Localisation physique :

Localisation du fonds: Archives départementales de Vaucluse

Personne ou Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de Vaucluse