Document d'archives : Prieuré de Moingt (suite).

Contenu :

Présentation du contenu
1. Jeanne Pélisson, femme de Philippe Bourdellon, bourgeois de Montbrison, reconnaît devoir au curé de Saint-Pierre de Montbrison un cens annuel de 5 sous 9 deniers viennois et 6 quartes de vin pour la dîme de quatre journaux de vigne sis au terroir de Rigaut (cne Montbrison) (20 février 1617). – 2. Cession par le recteur de l'hôpital de Montbrison, au chapitre collégial dudit lieu, de ses droits sur la dîme du terroir de Chanteperdrix, paroisse de Moingt, moyennant une redevance annuelle de 12 « asnées » de vin (11 mai 1623). – 3. Accord entre la collégiale de Montbrison et Christophe de Talaru-Chalmazel, Ermite de La Faye, baron d'Ecotay, sur la plantation des limites des justices entre Ecotay et Moingt (25 juillet 1636). – 4-12. Deux sentences des baillis du Forez condamnant les fermiers généraux du domaine du roi dans la province à payer au prieur de Moingt une rente de 4 livres annuelles jadis léguées à leurs prédécesseurs par les comtes de Forez (1636-1641). – 13-14. Transaction par laquelle l'abbaye de La Chaise-Dieu concède à Barthélemy Morel, sacristain du prieuré de Cabrespine, le prieuré de Moingt, à charge par ledit Barthélémy de renoncer à la pension et au vestiaire que lui devait l'abbaye (27 septembre 1640). – 15. Cession par Pierre Rofavier, curé de Moingt, à Barthélémy Morel, prieur du lieu, d'une vigne attenante à l'église Sainte-Eugénie de Moingt, moyennant une somme principale de 22 livres (19 mai 1641). – 16. Engagement pris par l'abbaye de La Chaise-Dieu envers Jean Chirat, curé de Moingt, de lui servir une rente annuelle de 50 livres sous condition de célébrer une messe, les fêtes et dimanches, dans l'église de Moingt ou dans celle de Sainte-Anne de Montbrison (25 juillet 1643). – 17-21. Arrêt du parlement de Paris condamnant les habitants du bourg de Saint-Thomas-la-Garde à payer à Diane de Coligny, prieure dudit Saint-Thomas, la dîme sur le chanvre (7 mai 1644) ; pièces annexes (1645). – 22. Bail à loyer par l'abbaye de La Chaise-Dieu à Antoine Vignolle et Gaspard Marclaud, religieux dudit couvent, de la maison prieurale et annexes de Moingt moyennant 180 livres (13 septembre 1645). – 23. Engagement des habitants de Saint-Thomas-la-Garde de payer la dîme au couvent des religieuses du lieu (Diane de Coligny prieure) (25 mars 1646). – 24-28. Convention relative à la plantation de limites des dîmeries concurremment possédées par l'abbaye de La Chaise-Dieu et Christophe de Chalmazel (26 mai 1646-28 juin 1646). – 29-30. Transaction entre l'abbaye de La Chaise-Dieu et Gaspard Marcland, religieux ancien de ladite abbaye, résidant au prieuré de Moingt, au sujet du règlement de la pension due audit Gaspard ; cet acte stipule que l'intéressé jouira sa vie durant du prieuré de Moingt (21 septembre 1648). – 31. Accord par lequel Jean Chirat, curé de Moingt, autorise Jean-Marie de La Mure, chapelain de Sainte-Anne de l'hôpital de Montbrison, à exercer toutes les fonctions du culte à l'égard des malades de l'hôpital, sous la réserve expresse que les « femmes dévotes » qui servent dans cet établissement seront tenues, le jour de Pâques, de recevoir la communion des mains du curé (18 août 1649). – 32-36. Sentence de Gaspard d'Allègre, sénéchal d'Auvergne, condamnant les fermiers du prieuré de Moingt à rendre à l'abbaye de La Chaise-Dieu les papiers et lièves qui leur avaient été confiés pour la perception de leurs revenus. (4 novembre 1656-9 mars 1657). – 37. Sommation par l'abbaye de La Chaise-Dieu aux fermiers du palais de Moingt de fournir un état des vignes sur lesquelles ils n'ont pu percevoir la dîme en vertu d'un abonnement de celle-ci (benevis) (10 novembre 1656). – 38-52. Plans des terroirs du village de Cruzolles, paroisse de Saint-Georges-en-Couzan (1656). – 53-55. Engagement par l'abbaye de La Chaise-Dieu de servir à Barthélémy Barthaud, curé de Moingt, une rente de 300 livres pour sa portion congrue et de payer toutes les impositions ordinaires ou extraordinaires de son bénéfice, sous condition pour lui d'abandonner les autres revenus de sa cure (26 octobre 1657-16 janvier 1658). – 56. Assignation au Grand Conseil sur la requête de l'abbaye de La Chaise-Dieu contre les chanoines et prêtres de Montbrison et les administrateurs de l'hôpital de cette ville, à l'effet de s'entendre condamner à payer leur part de la portion congrue du curé de Moingt (28 novembre 1657). – 57. Vente par Guillaume Truchard, praticien, à Antoine Chazaulx, de Moingt, d'une vigne sise au terroir de « Seurtigaut-lez-Moingt », relevant de la directe du prieuré de Moingt et contenant 6 cartonnées, moyennant 170 livres (29 janvier 1659). – 58-68. Pièces du procès engagé aux Requêtes du Palais de Paris par l'abbaye de La Chaise-Dieu contre Bernardin de La Mure, maître de choeur de l'église N.-D. de Montbrison, et Thomas d'Arfeuilles, sous-fermier des dîmes du prieuré de Moingt, en paiement de la dîme d'un tènement sis près d'Ecotay-L'Olme (pas de solution) (1659). – 69-70. Sentence de la chambre ecclésiastique de Lyon condamnant les fermiers du prieuré de Moingt à payer au curé du lieu la somme de 177 livres 9 sous et 6 deniers, montant de ses décimes (9-10 juin 1665). – 71-74. Pièces du procès intenté par l'abbaye de La Chaise-Dieu contre le fermier du chapitre de Montbrison qui s'était emparé par la violence des dîmes à percevoir sur Pratcollet, Les Purelles et Rigaud, paroisse de Moingt. Une sentence de Claude d'Allègre, sénéchal d'Auvergne, du 8 avril 1666, condamna le chapitre à restituer ces dîmes à l'abbaye (1665-1666). – 75-78. Transactions sur un appel interjeté au parlement de Paris par le chapitre de Montbrison d'une sentence rendue le 8 avril 1666 par le sénéchal d'Auvergne en faveur de l'abbaye de La Chaise-Dieu ; par ces accords, les parties conviennent de faire planter des limites dans les lieux sis à Moingt et relevant de leurs dîmeries réciproques (27 septembre 1666 et 18 novembre 1671). – 79-86. Quittances des sommes dépensées par l'abbaye de La Chaise-Dieu pour réparations à l'église de Moingt. A signaler, le blanchiment de l'église en 1674, et la réfection du clocher en 1750 (1666-1750).

Cote :

1 H 145

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 7 parchemins ; 79 papiers.

Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de la Haute-Loire