Document d'archives : Prieures de Grézin et du Broc.

Contenu :

Présentation du contenu
Actes divers. – 1. Don par noble Mathelin Suat, de Langeac, au prieuré de Grézin d'une maison sise au Broc. Témoins : noble Jean Olivier, de Saint-Paulien, etc. (2 septembre 1449). – 2. Accord entre Jean Bacquelin, maître en la Chambre des comptes du Roi et prieur comrnendataire de Grézin, et dom Jean Clari, prieur de Nonette, sur la délimitation de leurs prieurés respectifs (23 mai 1459). – 3-6. Accord entre Renaud de Blot, abbé de La Chaise-Dieu, et les consuls et habitants du Broc, au sujet des confins de la dîmerie du prieuré de Grézin (10 juillet 1480). – 7-9. Procès-verbal relatif à la délimitation de la dîmerie de Chargnat, appartenant au monastère de Sauxillanges et confinant à celle du Broc (1518). – 10. Visa par l'évêque de Clermont de la cure du Broc en faveur de Jean de Frétat, successeur de Denis Coron, démissionnaire (13 août 1522). – 11-46. Baux à ferme des revenus du prieuré de Grézin au profit de l'abbaye de La Chaise-Dieu. En 1528, ce bénéfice produisait 100 livres ; en 1548, 130 livres ; en 1595, 233 écus ; en 1621, 310 livres ; en 1663, 950 livres, 4 setiers de blé pour les aumônes et diverses corvées ; en 1681, 729 livres et 16 sous pour l'abbaye, 290 livres et 4 sous pour le curé du Broc, 12 setiers et 4 cartes de froment pour les aumônes ; en 1738, 40 setiers de grains, etc. (1528-1764). – 47 et 48. Traité entre l'abbé de La Chaise-Dieu et Jacques de Murols, seigneur du Broc, au sujet de la dîme de cette paroisse. Les parties délimitent leurs droits réciproques et Jacques de Murols cède à l'abbaye ses droits de dîme sur le terroir de La Béchade contre ceux de Civerac (6 juin 1529). – 49. Délibération capitulaire de La Chaise-Dieu conférant à l'abbé de ce monastère le droit de présider les réunions du chapitre du Broc, avec voix prépondérante, chaque fois qu'il s'agirait de pourvoir à la nomination d'un chanoine de ce chapitre (23 juillet 1544). – 50 Don par Jacques Pardinel, protonotaire apostolique et chantre de l'église de Rodez, à l'église du Broc de divers biens immeubles sis audit lieu, à l'effet de doter cette église de quatre nouveaux choriers, qui devront être habillés d'une robe et d'un petit bonnet en drap rouge et d'un haut-de-chausses en drap noir (6 juin 1554). 51-55. Ratification par l'abbaye de La Chaise-Dieu d'un accord intervenu le 24 juillet 1602 entre le prieur de Grézin et celui de Paix, dépendant du monastère de Saint-Àustremoine d'Issoire, au sujet de la délimitation de leurs prieurés (1602-22 juillet 1671). – 56-58. Autorisation donnée par l'évêque de Clermont à l'abbaye de La Chaise-Dieu de faire célébrer la messe dans la chapelle de Grézin. En 1624, cette chapelle avait été transformée en écurie (1614-1624). – 59 et 60. Engagement par Jacques et Abraham Floreau, seigneurs de Lavords, de payer la dîme du lieu au prieur de Grézin (10 avril 1619). – 61. Accord entre Denis de Bellestat, religieux de Saint-Austremoine d'Issoire et prieur de Sainte-Agnès, et le prieur de Grézin au sujet des délimitations de leurs prieurés (17 novembre 1619). – 62 et 63. Présentation à l'évêque de Clermont, par le prieur claustral de La Chaise-Dieu, de Gabriel Amblard comme curé du Broc en remplacement de feu Guillaume Sicard (29 septembre 1632). Provisions en cour de Rome de la cure de Broc en faveur de Nicolas de Tournemire, prêtre (3 juin 1653). – 64-78. Mémoires et prix faits divers relatifs aux constructions et réparations faites au prieuré de Grézin. Entre autres : édification d'une grange, en 1731, ayant 72 pieds de longueur et 34 pieds de largeur, moyennant 32 sous et 2 cartes de vin par toise de maçonnerie (1635-1733). – 79 et 80. Traité par lequel les chanoines de l'église du Broc s'engagent à célébrer une messe basse hebdomadaire dans la chapelle de Grézin moyennant une redevance annuelle de 20 livres payée par l'abbaye de La Chaise-Dieu (26 septembre 1636). – 81. Transaction par laquelle Pierre Pradon, doyen du chapitre du Broc, renonce à ses droits de dîme sur cette paroisse moyennant une rente annuelle de 200 livres que l'abbaye de La Chaise-Dieu s'engage à lui servir (9 novembre 1655). – 82-95. Publications des bans de vendanges de la paroisse du Broc. Ces documents nous apprennent que le droit de bans appartenait au seigneur laïc du Broc, que les vendanges avaient lieu habituellement dans les premiers jours d'octobre, sauf en 1676 où elles se firent du 25 septembre au 3 octobre et en 1710 du 16 au 18 octobre, enfin que, malgré les droits de dîmier appartenant à l'abbaye de La Chaise-Dieu, les consuls et les habitants du Broc « donnèrent le ban », en 1657, 1658, 1665, 1666 et 1667 (1657-1700). – 96 Engagement de Pierre Pradon, doyen du chapitre du Broc, de prendre un vicaire, au traitement annuel de 60 livres (15 février 1662). – 97 et 98. Procès-verbal de la visite de l'église du Broc par Gilbert de Veny d'Arbouze, évêque de Clermont. Cet acte mentionne seulement que cette paroisse comptait 600 communiants (12 mars 1667). – 99. Procès-verbal de la plantation des limites entre les prieurés de Paix et de Grézin (22 juillet 1671). – 100-102. Traité sous seing privé entre l'abbaye de La Chaise-Dieu et Pierre Pradon, doyen et curé du Broc, fixant à 300 livres le montant de sa portion congrue (28 avril 1672). – 103-107. Convention entre l'abbaye de La Chaise-Dieu et Antoine Vernière, premier consul du Broc, et les habitants du lieu, au sujet de la distribution d'une aumône de 12 setiers et 4 cartons seigle, faite le 24 juin de chaque année aux pauvres de la paroisse, d'après un état dressé par le curé, les consuls et deux notables. En 1734, l'abbaye fit sommation aux consuls de se conformer à leurs engagements antérieurs et de ne plus faire de distributions à tous les habitants sans distinction de fortune (13 novembre 1675-19 juin 1734). – 108. Extrait des registres de la cour de la châtellenie du Broc indiquant les limites de la justice et de la dîmerie du lieu (17 août 1678). – 109 et 110. Désignation des sieurs Cohade, avocat d'Issoire, et Bouchet, châtelain du Broc, à l'effet de régler arbitralement le différend qui s'était élevé entre Charles-François de Goué, abbé du monastère de Sauxillanges et prieur de Saint-Rémy de Chargnat, et l'abbaye de La Chaise-Dieu sur la délimitation des prieurés de Chargnat et de Grézin (21 décembre 1696). – 111. L'abbaye de La Chaise-Dieu et Mr de L'Espinasse, commandeur de Chauliat, décident de délimiter les prieurés de Grézin et de Chauliat (18 février 1699). – 112-123. Mémoires, pour la plupart sans dates, relatifs aux bâtiments et terres du prieuré de Grézin XVIIe-XVIIIe siècles). – 124-126. Inventaire des objets mobiliers du prieuré et de la chapelle de Grézin. Dans la chapelle : un calice d'argent doré avec sa patène, une chasuble, deux missels, deux purificatoires, quatre nappes d'autel, etc. (1721-1724). – 127-131. Moyennant une rente annuelle de 30 livres, les chanoines du Broc cèdent à l'abbaye de La Chaise-Dieu leurs droits de dîme sur les grains et le vin de la paroisse du Broc. En 1754, l'abbé de ce monastère ratifie cet acte (23 juillet 1724-2 juillet 1754). – 132-134. Engagement par Marguerite et Jeanne Bouchet, soeurs, de payer la dîme de leurs biens sis au terroir de Fondine (10 juillet 1741). – 135. Guillaume Fournier, chirurgien du Broc, s'engage à payer à l'abbaye de La Chaise-Dieu une rente annuelle de 15 sous, pour la dîme de ses terres (9 juin 1742). – 136. Obligation de la somme de 43 livres 10 sous et 6 deniers souscrite par François Doly, de Fénier, paroisse de Beaulieu, à l'abbaye de La Chaise-Dieu, montant du prix d'achat des grains du prieuré de Grézin (20 février 1747). – 137. Obligation de 10 livres par Pierre Gayte, de Pradaux, pour mêmes raisons (10 septembre 1774). 138. Le syndic de l'abbaye de La Chaise-Dieu nomme Jean Rechigneux, de Pouilly-lez-Feurs, comme régisseur du prieuré de Grézin, aux appointements annuels de 200 livres (27 décembre 1776). – 139-142. Déclaration notariée d'Antoine Chomette portant que tous les actes souscrits par lui pendant son séjour dans le prieuré de Grézin l'ont été à titre de régisseur de ce bénéfice (septembre 1778). – 143-150. Etats des recettes en nature du prieuré de Grézin. Ces documents indiquent que, en 1783, le froment valait 20 livres, le setier, l'orge 14 livres et 16 sous, le pot de vin 37 sous (1782-1784). – 151. Autorisation donnée par François de Lastic, lieutenant général des armées du Roi, seigneur du Broc, à l'abbaye de La Chaise-Dieu, de prendre l'eau d'une sienne fontaine pour arroser trois fois par semaine le verger et enclos de Médagne (14 juillet 1789). – 152 et 153. Mémoires relatifs aux revenus de l'église du Broc et à ses charges. Les revenus proviennent de fondations pieuses, dont la plus ancienne remonte au 10 octobre 1511, et du produit des cens et dîmes s'élevant à 48 setiers de seigle et 300 livres en argent chaque année. Les charges consistent à célébrer une messe basse quotidienne, à chanter l'office des morts à chacun des quatre-temps, à lire le psautier les jeudis et vendredis saints, à payer 63 livres pour les décimes (XVIIIe siècle).

Cote :

1 H 52

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 7 pièces, parchemin ; 146 pièces, papier.

Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de la Haute-Loire