Document d'archives : Cheylade

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
De l'église romane, qui comprenait une nef et deux collatéraux, ne subsiste que l'abside terminée par un mur droit, une travée de choeur et deux absidioles voûtées en cul-de-four. L'édifice fut ravagé une première fois par les Anglais ; les voûtes de la nef et des bas-côtés s'effondrèrent. Les travaux de réparation furent réalisés au XVe siècle, et construits les chapelles, le porche de deux travées qui supporte le clocher et le pignon occidental. Au XVIe siècle, reprise des travaux avec élévation des quatre piliers circulaires avec l'intention de rétablir les voûtes en maçonnerie. Mais au cours des guerres de Religion, les toitures furent incendiées. Au XVIIIe siècle, les nefs sont terminées par une voûte en bois surbaissée. La voûte est divisée en caissons au moyen de moulures rapportées. La nef compte 560 caissons, et les collatéraux 400, tous décorés de peintures naïves représentant des fleurs, des animaux fantastiques, des angelots et les armoiries des familles du pays. Dans l'abside romane rectangulaire, voûtée en berceau, subsistent quatre colonnettes dont les chapiteaux ont un caractère très archaïque.

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique:

Références bibliographiques :

Bibliographie
Eglise Saint-Léger : Cheylade / Association Valrhue. Éd. Créer 2004 (cote ADC : 5 BIB 143)