Document d'archives : Prieuré de Malvières.

Contenu :

Présentation du contenu
Actes divers. – 1. Accord par lequel Martin Gordon, de La Terrasse, paroisse de Malvières, s'engage à payer la dîme de ses terres sises audit lieu à l'infirmerie de La Chaise-Dieu (22 juillet 1484). – 2. Procès-verbal de la visite de l'église de Malvières par Jean, « évêque d'Aulonne, suffragant de Monseigneur l'évêque de Clairmont ». Le prélat relate que cette église est « en très mauvais estat, le très Sainct Sacrement mal tenu, les autels sans ornemens, les fonds baptismals sans bassin et une chapelle tout à fait désolée » (9 novembre 1649). 4. Désistement de Claude Mosnier, curé de Malvières, de ses prétentions sur les novales de sa paroisse, sous condition, par l'abbaye de La Chaise-Dieu, de lui fournir une portion congrue de 80 litres par an (6 novembre 1650). – 4. A l'occasion de leur permutation, Claude Mosnier, curé de Malvières, et Jean Chambefort, curé de Saint-Alyre, remettent à l'abbaye de La Chaise-Dieu les biens, meubles et immeubles de leurs bénéfices afin d'en opérer la dévolution régulière (22 mars 1653). – 5-9. Plan du domaine de Malvières appartenant à La Chaise-Dieu et baux à ferme y afférents. En 1711, ce domaine était affermé 60 livres, 6 setiers de seigle, 3 setiers d'avoine et 2 charrettes de paille et, en 1751, 55 livres, 7 setiers et 4 cartons de seigle et 4 cartons d'avoine (1715-1770). – 10. Procès -verbal de la plantation des limites entre les paroisses de Malvières et de Bonneval, à l'effet de rechercher le décimateur du bois de La Tinarelle, récemment défriché (25 septembre 1757). – 11. Récépissés d'André Chabard, curé de Malvières, pour une pièce de toile « et une piscine en étain pour l'autel » de son église, et de deux chasubles « de camelot », l'une verte et l'autre blanche (1758-1774). – 12. Protestations notariées de l'abbaye de La Chaise-Dieu contre les habitants de Malvières qui voulaient imposer à la taille les dîmes dudit lieu (5 septembre 1766). – 13-21. Acte d'option d'André Chabanel, curé de Malvières, pour une portion congrue de 500 livres par an, en remplacement de ses droits de dîme et de la jouissance du domaine de Malvières. Cet acte, passé le 27 octobre 1768, fut homologué par le Conseil supérieur de Clermont, le 16 mars 1773 (1768-1773). – 22-54. Quittances délivrées par le susdit Chabanel à l'abbaye de La Chaise-Dieu pour sa portion congrue annuelle de 500 livres (1770-1776). – 55. Engagement par Mathieu Raffier de ne plus faire paccager son bétail dans les enclaves du domaine de Malvières (15 novembre 1775).

Cote :

1 H 75

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 3 pièces, parchemin ; 52 pièces, papier.

Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de la Haute-Loire