Document d'archives : Députés du Cantal sous la Monarchie de Juillet, la Seconde République, le Second Empire et le Troisième République

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
1-34. Monarchie de Juillet ; 1-10. Bonnefons (J.-B.) : lettres autographes ; 1. A Borel fils, à Aurillac (de Paris, 14 février 1832) : affaires diverses ; au sujet de la municipalité d'Aurillac, craintes quant à l'influence sur le maire, Hippolyte Esquirou de Parieu, de certaines personnes dont trois conseillers municipaux ; 2. Recommandation (11 août 1835) ; 3. Intervention au sujet d'une amélioration nécessaire au commerce aurillacois, des communications postales de la ville d'Aurillac avec les départements du Lot, du Tarn-et-Garonne et de la Haute-Garonne (Paris, 1er mars 1837) ; 4. Recommandation (19 avril l837) ; 5. Demande de secours en faveur des hospices de Laroquebrou, Maurs et Vic (Paris, 27 décembre 1837) ; 6. D'Aurillac (14 Septembre l840), au directeur du Collège de Sainte-Barbe, à Paris, qui va recevoir son fils (indication du prix de la pension) ; 7. En faveur de la commune de Crandelles, dont le maire et le desservant sollicitent un secours pour leur église (22 mars 1842) ; 8. Au sujet de son fils, élève à l'École Polytechnique (10 novembre 1844) ; 9. Au ministre de la guerre pour lui recommander Félix Bastide, d'Aurillac, né le 3 janvier 1828, candidat malheureux à Saint-Cyr, qui sollicite une dispense d'âge afin de se présenter de nouveau au concours de 1848 (Aurillac, 26 août 1847) ; 10. Il va demander sa retraite de président du tribunal d'Aurillac et sollicite la place pour son fils Édouard (Aurillac, 13 janvier 1860) ; 11-12. Dessauret (Pierre) ; 11. Notice biographique manuscrite (1794-1869) ; 12. Lettre de recommandation (Paris, 23 juillet 1844 ; signature autographe) ; 13-32. Salvage (Paul-Marie-Félix-Augustin) : lettres autographes ; 13-14. Au sujet de la suppression, en 1829, des pensions accordées en 1816, sur la liste civile, à Louis-Jean-André de Laronade, né à Alicante (Espagne), et à ses 4 enfants (Paris, 10 janvier et 6 mai 1834) ; 15-17- Au secrétaire des Commandements de la Reine : demande de secours en faveur des incendiés d'Apchon (2 août 1834) reçu joint de 200 francs) et du village de Bonaves, commune de Saint-Projet-de-Salers (4 juin l835, accordé 100 francs) ; 18. Note pour le "Moniteur universel" à la suite de sa nomination à la présidence du tribunal de Mauriac et de sa réception par le Roi en audience particulière (Paris, 13 septembre 1837 ; cachets postaux) ; 19. A un ancien camarade (1838) ; 20. En faveur d'Estelle de Bassignac (1838) ; 24. Recommandation (1844) ; 26. Demande d'avancement pour le conducteur des Ponts-et-Chaussées Rongier, qui s'est acquitté à la satisfaction de ses supérieurs de la Direction "des travaux si difficiles et si pénibles de la percée du Lioran" (Au ministre, 6 février 1845) ; 27. En faveur du chef de bataillon Rongier (7 mars 1845) ; 29. Au secrétaire des Commandements de la Reine, en faveur de la veuve de Laronade (25 janvier 1847) ; 30-31. Recommandations (1847) ; 32. Portrait de Salvage ; 33-34. Teillard-Nozerolles (Jean-François-Bonaventure) : lettres autographes ; 33. Recommandation (1833) ; 34. En faveur du curé de Sainte-Anastasie, qui sollicite un secours pour son église (1843)
35-48. Seconde République ; 35-37 Bis. Delzons (Amédée), maire d'Aurillac ; 35-36. Ses obsèques à Aurillac (novembre 1891, 2 coupures de journaux) ; 37. Reproduction, dans le "Moniteur" du 8 décembre 1891, d'une lettre d'A. Delzons à un ami : ses vieux jours ont trouvé la sérénité avec le retour à des pratiques religieuses "abandonnées depuis trop longtemps" ; 37 Bis. Doyen des parlementaires du Cantal (coupure de 1'"Avenir du Cantal", 26 juillet 1891) ; 38-45. Richard (Antoine) ; 38-40. Lettres autographes (1845-mars 1851) ; 38. Il voyage dans le Midi pour étudier l'élevage du cheval léger (Amélie-les-Bains, 9 juillet 1845) ; 4l. Vers de Marie-Joseph Chénier copiés par Richard et adressés à "son cher Démosthène" (s.d.) : "Lorsque la trahison marche sans retenue, Lorsque la république est partout méconnue,..." ; 42. "Les grands agronomes, M. Richard (du Cantal)", par Georges Barral ("Journal-Barral", revue encyclopédique, octobre 1887, p. 273-276, 1 portrait) ; 43-45. Obsèques de Richard (février 1891, 3 coupures de journaux) ; 46-48. Teilhard-Laterisse (Jules) : lettres autographes ; 46-47. Au sujet de son abonnement au "Moniteur" (1849) ; 48. Billet de dépôt de 2 pétitions signées par 178 habitants de Laroquebrou et 196 habitants de Maurs, qui demandent le maintien de la Constitution et le rétablissement du suffrage universel par l'abrogation de la loi du 31 mai 1850 (s. d.)
49-58. Second Empire ; 49-56. Creuzet (André), maire de Saint-Flour ; 49. Lettre autographe de Mgr Lyonnet, évêque de Saint-Flour au sous-préfet, relativement au futur député de l'arrondissement : voeu en faveur de Creuzet (probablement 1854, cachet de l'évêché) ; 50-52. Lettres autographes ; 50-51. En faveur de Jean Levet, ancien militaire du Premier Empire (1858 et 1860) ; 52. Recommandation (1861) ; 53-54. Le député (2 pages d'un ouvrage biographique sur les députés, vers 1864) ; 55. Notice nécrologique (copie du "Moniteur", 8 octobre 1881) ; 56. Obsèques de sa veuve (coupure du "Courrier") ; 57-58. Esquirou de Parieu (Hippolyte), maire d'Aurillac, père de Félix : brèves notices (2 pages détachées de 2 ouvrages biographiques sur les députés, vers 1864)
59-61. Second Empire et Troisième République : Bastid (Raymond) ; 59. Notice biographique jusqu'en 1869 (page détachée de H. Lauzac, "Galerie historique", 1870-1872) ; 60. Lettre autographe de recommandation (3 janvier 1877) ; 61. Note sur l'élection de Bastid au Conseil municipal d'Aurillac de 1848 à 1878 et au Conseil général du Cantal de 1855 à 1877
62-110. Troisième République ; 62-66. Les votes des députés Bastid (Adrien), Bory, Charmes, Lascombes (coupures de journaux) ; 63. Sur une proposition d'amnistie ("Moniteur du Cantal", 10 décembre 1891) ; 65. Sur l'ordre du jour pur et simple au sujet des pétitions des actionnaires du Panama (Idem, 7 janvier 1892) ; 66. Sur le passage à la discussion du projet de loi sur la presse ("Avenir du Cantal", 28 novembre 1892) ; 67-73. Amagat (Louis) ; 67. Notice biographique, jusqu'en 1882 ("Les hommes d'aujourd'hui", n° 182, s.d. (1882), 4 pages, 1 portrait humoristique) ; 68. Au sujet du procès en diffamation intenté par Amagat au directeur de la "Haute-Auvergne" (coupure de journal, 8 janvier 1890) ; 69. Au sujet de l'affaire Amagat contre Mary-Raynaud (coupure de 1'"Avenir du Cantal", 2 février 1890) ; 70. Annonce à la Chambre, par le président de la mort d'Amagat (séance du 7 juillet 1890, copie) ; 71. Article sur Amagat (copie de 1'"Illustration", 12 juillet 1890) ; 72-73. Regrets à l'évocation de sa mort (coupures du "Moniteur", 28 juillet et 5 novembre 1891) ; 74-87. Bastid (Adrien) ; 74-79. Circulaires aux électeurs (1880, 1881 et s.d. ; copies) ; 75-77. Du 5 Août 1881 : ce qu'il a fait en tant que député ; 80-86. Coupures de journaux (1890-1891) ; 80. Il est nommé secrétaire du groupe agricole républicain ("Avenir du Cantal", 26 Janvier 1890) ; 8l. Il n'est pas franc-maçon, contrairement à ce qu'a annoncé le "Moniteur du Cantal" (Idem, 29 Janvier) ; 82-83. Son mariage avec Aimée Devès, fille du sénateur ; 82. Annonce ("Le Figaro", 20 Juillet 1891) ; 83. Réflexion du "Gaulois", reproduite dans le "Moniteur du Cantal" du 25 Juillet, relativement à l'attitude de la plupart des hommes politiques conviés à la cérémonie, qui s'étaient abstenus de pénétrer dans l'église ; 84. Remerciements de l'élu du canton de Laroquebrou (20 Octobre 1891) ; 85-86. Fête à Laroquebrou en l'honneur du conseiller général (21 Octobre) ; 87. Note intéressant la famille ; 88-89. Bory (Armand) ; 88. Coupure de la "Dépêche" du 25 Octobre 1891 : sur la proposition du député de Saint-Flour, une collection de tableaux d'histoire naturelle est accordée à l'école de garçons de Paulhac ; 89. Son portrait ; 90. Brun (Fernand) : notice (coupure de journal, vers 1900) ; 91-100. Castellane (marquis Antoine de) ; 91-94. Lettres autographes (1872-1892) ; 94. Liste de ses ouvrages, renseignements sur les portraits de son père et de son grand-père (15 Janvier 1892) ; 95-100. Coupures de journaux ; 95. Annonce (1890) de la mort d'Antoine d'Orléans, duc de Montpensier, fils du roi Louis-Philippe, qui possédait des domaines en Auvergne et avait été le parrain de Castellane ; 96. Sur Castellane : biographie, l'écrivain, ses ascendants ("Le Gaulois", 20 Septembre 1890, une colonne) ; 97. Reproduction de l'article précité ("Moniteur du Cantal", 2 Octobre) ; 98-99. Obsèques de la marquise douairière de Castellane ("Le Gaulois", 16 Octobre 1890, et reproduction dans le "Moniteur du Cantal") ; 100. Notice sur le comte Boniface de Castellane, fils d'Antoine (coupure de journal, 1895) ; 101. Chanson (Antoine) : annonce de sa nomination à la présidence du tribunal d'Issoire (1891) et notice sur le maire de Saint-Flour et sur le député (coupure de journal, 33 lignes) ; 102-104. Lascombes (A.) : coupures de journaux ; 102-103. Intervention à la Chambre dans la discussion du budget de l'agriculture, pour demander, notamment, qu'on encourage comme les plus utiles et les plus efficaces les concours spéciaux où l'on n'expose que des animaux d'une race spéciale, dût-on, pour en augmenter le nombre, diminuer celui des grands concours régionaux ("La Dépêche", 15 Novembre 1891) ; 104. Les résultats obtenus (Article de Louis Bonnet intitulé "Les concours spéciaux", 10 Juillet 1892, une colonne) ; 105-107. Mary-Raynaud ; 105. Sur le "scandale financier et parlementaire" qu'a été la fuite du député de Saint-Flour, directeur de la Banque d'État (Extraits copiés de journaux, 6-7 Décembre 1890) ; 106. Vente de son mobilier (Coupure du "Moniteur du Cantal", 28 Février 1891) ; 107. Il serait à Montréal (Canada) ("La Dépêche", 12 Novembre 1891) ; 108. Peschaud (Jean-Antoine-Gabriel) : copie de son extrait de naissance (2 Avril 1861) ; 109. Salvy (Firmin) : notice biographique (une page détachée de H. Lauzac, "Galerie historique", 1870-1872) ; 110. Teissèdre (Henry) : notice biographique par L. Bourne ("Le Parlement illustré", 1881, 3 colonnes).

Identifiant de l'unité documentaire :

27 J 192

Inventaire d'archives :

Personne :

Delmas, Jean (érudit), Bonnefons, Edouard (président du tribunal d'Aurillac), Bonnefons, Jean-Baptiste-Marie (député du Cantal), Delzons, Amédée (avocat, maire d'Aurillac, député du Cantal), Bory, Armand (député du Cantal), Chanson, Antoine (maire de Saint-Flour, député du Cantal), Charmes, Francis (député du Cantal), Mary-Raynaud (banquier, député du Cantal), Dessauret, Pierre (député du Cantal), Amagat, Louis (député du Cantal), Bastid, Adrien (député du Cantal), Brun, Fernand (député du Cantal), Lascombes, Antonin (député du Cantal), Richard, Antoine (directeur des Haras d'Aurillac, député du Cantal), Salvage, Paul-Marie-Félix (avocat à Saint-Martin-Valmeroux, député du Cantal), Bastid, Raymond (député du Cantal), Castellane, Antoine de (député du Cantal), Creuzet, André (maire de Saint-Flour, député du Cantal), Salvy, Firmin (député du Cantal), Teilhard-Laterisse, Jules (député du Cantal), Teissèdre, Henri (député du Cantal), Teillard-Nozerolles, Félix-Jean-François-Bona-venture (avocat, substitut du procureur à Murat, député du Cantal), Esquirou de Parieu, Hippolyte (maire d'Aurillac, député du Cantal), Lyonnet, Jean-Paul-François-Félix-Marie (évêque de Saint-Flour), Rongier, Pierre-André (officier), Bonnet, Louis (journaliste), Bastide, Pierre-Marie-Félix (capitaine), Peschaud, Jean-Antoine-Gabriel (maire de Murat, député du Cantal), Barral, Georges, Bassignac, Estelle de, Bourne, L., Devès, Aimée, Laronade, Laronade, Louis-Jean-André, Lauzac, H., Levet, Jean (militaire), Orléans, Antoine d' (1775-1807 ; duc de Montpensier), Rongier (conducteur des Ponts-et-Chaussées)
    • Députés du Cantal sous la Monarchie de Juillet, la Seconde République, le Second Empire et le Troisième République