Document d'archives : FISCALITE Nommées : assiette des impôts

Institution de conservation :

Commune de Lyon - Archives de Lyon

Contenu :

Nommées ou dénombrement des biens meubles et immeubles possédés par les habitants de Lyon (1551).
Nommées, du côté de Fourvières et du côté de Saint-Nizier, etc. - Hugues de La Porte, imprimeur, possède : en la rue de la Cave-d'Ainay, une maison estimée 12 livres tournois par an ; une grande maison bâtie à neuf, faisant le carré des rues Mercière et de la Cave-d'Ainay, 100 livres ; en la rue de la Croisette, deux maisons contiguës, 46 livres ; dans la même rue, une maison où pend pour enseigne " la Palle " (sic), 30 livres ; en la rue du Bois, une boutique à côté de la maison du Mouton, 10 livres ; en la rue de la Grenette, une maison également assise près celle du Mouton, (ce dernier immeuble, dont la façade donnait sur la rue de la Grenette, devait sans doute se prolonger, par derrière, jusqu'à la rue du Bois ou Dubois), 120 livres ; enfin, dans la rue Longue, une maison dont la valeur n'est pas indiquée (folio 3) - Humbert, ou Ymbert de Vassily, horloger, tient une maison estimée 30 livres, dans la rue " tendant de la place du Boys aux Cordeliers ; " (folio 4 verso) - Jacqueline Stuard, veuve de Georges Grolier, trésorier de Crémone, possède une maison dans la rue de Flandre ; (folio 22 verso) - Jacques Tropt (Troth), imprimeur, a dans la rue Pépin, une maison estimée 23 livres et qui est adjacente à celle de Vincent de Portunaris, libraire ;(folio 39 verso) - James Mosnier, libraire, tient, dans la rue Thomassin, une maison près celle de Nicolas de Bavière, peintre. Cet immeuble vaut 30 livres par an ;(folio 41) - Jean de Bourgogne, peintre, possède, dans la rue Confort, une maison ayant le même revenu que la précédente ; (folio 42 verso) - Jean Hozone, imprimeur, a une maison en la dite rue ; (folio 43) - Jean Genot, pareillement imprimeur, tient une pie ou parcelle de terrain " en la ruette tendant de Confort en Bellecourt (aujourd'hui la rue Belle-Cordière), jouxte Guillaume Macabée " (Machabée, le fondeur de calices) ;(folio 42 verso) - Jacques Ferna, imprimeur, a, dans la rue Chanu, une maison de la valeur de 12 livres ; (folio 43 verso) - Jacques Moderne, dit le Grand-Jacques, imprimeur, comme les précédents, tient en la rue Raisin, une maison estimée 27 livres par an ; - Jean Vandemore (van der Meer), " dict Levin (Liévin ou Lievyn ?.), tient une maison en rue Mercière, jouxte Jehan de Crains (de Crane? peintre), de matin, extimée valoir par an 30 livres tournois ; plus une maison au Port-Charlet, extimée valoir, par an, 5 livres. " Ce maître était encore propriétaire d'une maison située dans la rue de la Grenette, et d'une valeur annuelle de 60 livres ; "(folio 44 verso) - Jehan Decrains (de Crane), dit Gaultier, tient une maison faisant le coin de la rue Raisin, entrant en rue Mercière ; " estimée 25 livres tournois. L'artiste possède, en outre, dans la rue Neuve, une autre maison taxée à 20 livres ; (folio 45) - Jean Edouard, peintre, tient, dans la rue du Port-Charlet, une maison " jouxte la maison du feu barbier des Allemans, " etc. ; (folio 49 verso) - Jean Hospert, ou, plus correctement, Hosperg (car il était d'origine allemande), hôte de l'Ecu-de-France, dont l'élu François Grolier était propriétaire, possède, en la rue de l'Estrapade, deux maisons valant, l'une 15 et l'autre 23 livres ; (folio 52 verso) - Jeanne, veuve d'André Roy, barbier a, dans la rue de la Luiserne, une maison " jouxte la maison du grand ouvrier " (qui s'appelait, en réalité, Antoine Cousturier, et exerçait l'état de fourbisseur) ; (folio 62 verso) - Jacques Rosal, florentin, possède une maison en la rue Saint-Clair ;(folio 73) - la commune compte parmi ses biens : " le collège et granges de la Trinité, extimé le tout, par an, 80 livres tournois ; plus tient la dicte Maison-de-la-Ville huit maisons joignans l'une avec l'autre, en la porte de la Lanterne, jouxte les fossés de la ville, de vent. Extimées valoir, par an, 170 livres ; "(folio 118) -(Ces bâtiments avaient été construits tout exprès sur cet emplacement pour y installer la manufacture de velours d'Etienne Tulquet et Cie) " - les ladres de la Guillotière tiennent une maison en la rue de l'Ours, " etc. ; (folio 121) - le caissier de la banque de Gadagne est propriétaire d'une maison sise en la rue " tenant à la Magdelaine, " et d'un revenu annuel de 15 livres ; (folio 124 verso) - Luxembourg de Gabiano, seigneur de Vourles, possède, en la rue Mercière, quatre maisons, dont deux valent 120 livres et les deux autres 100 livres. Il a de plus une cinquième maison sur le chemin " tendant à Ainay, jouxte la maison du Roy. " Ce dernier. immeuble est prisé 20 livres ; (folio 128 verso) - feu Louis Rossin ou Roussin, imprimeur, était, de son vivant, propriétaire d'une maison de la rue Confort ; Lucas Gentil, " correcteur de l'imprimerie, " possède une maison dans la rue Chanu ; le Gascon, " maistre des basses-oeuvres, " tient, dans la rue du Puits-Pelu, une maison cotée 12 livres (folio 135) - Léonard Verdonay a une maison qui forme l'extrémité de la place Saint-Nizier, " jouxte la callade tendant à la Grenette, de matin, " etc. ; - les héritiers de feu Barthélemy Lalisse ont " une maison où pend pour enseigne les Forces (sorte de ciseaux employés dans la fabrication des étoffes de soie et de laine),faisant le coin de la rue de l'Archidiacre, de vent. " Estimée 90 livres ; " (folio 153 verso) - les enfans du cueur " (choeur) de Saint-Nizier, possèdent, en la rue de l'Archidiacre, une maison estimée 15 livres par an ;(folio 155 verso) - le Petit-Dieu, tavernier, tient une maison dans " la rue Saint-Henry " (toutes les fois qu'il est question d'elle, la même rue est désignée de cette manière)(folio 157) - les héritiers de feu Jean Neyron, " joïeur de farces, " ont, sur la place de la Platière, une maison estimée 40 livres tournois, etc. ; (folio 162) - les héritiers de feu Pierre de L'Evres ou de L'îuvre, " faiseur d'espinettes, " possèdent une maison dans la rue et hors de la porte Saint-Marcel, près le Chapeau-Rouge ;(folio 175 verso) - les héritiers de feu messire Domeyne, " entremetteur des affaires de la fortification de la ville de Lyon, " ont une maison en la côte Saint-Sébastien ;(folio 176) - Léonard Espine (Spina, Florentin), banquier, possède " une grande maison, consistant en plusieurs corps, cours, jardins et autres circuytz, en la rue de Saint-Clair, " etc. ; (folio 177) - Lancelot Turquet (sans doute quelque parent d'Etienne Turquet) est propriétaire d'une maison située entre les portes du Griffon et de la Lanterne ; Luc Gentil, " faiseurd'instrumens, " est possessionnée en la rue Saint-Sébastien, etc.(folio 177).

Identifiant de l'unité documentaire :

CC/44

Langues :

Français