Document d'archives : Prieuré de Moingt (suite).

Contenu :

Présentation du contenu
1. – Abandon par le cardinal de Tournon, abbé de La Chaise-Dieu, aux religieux dudit monastère, des revenus du prieuré de Moingt, sous condition d'être exempté de la redevance de pain et de vin qu'il était tenu de leur fournir (5 janvier 1549, n. st.). – 2-4. Transaction entre l'abbaye de La Chaise-Dieu et Jean Merle, curé de Moingt, au sujet des offrandes faites à l'église et des dîmes afférantes à ce bénéfice. Les 2/3 desdites offrandes sont attribués à l'abbaye et l'autre tiers au curé qui abandonne tous ses droits de dîme moyennant une pension annuelle de 10 livres argent, 1 setier de froment, 3 setiers de seigle et 12 ânées de vin (7 novembre 1560). Cette transaction fut confirmée le 12 août 1574. – 5-17. Quittances délivrées par les curés de Moingt à l'abbaye de La Chaise-Dieu pour leur portion congrue, qui s'élève à 55 livres en 1575, à 112 livres en 1711 et à 225 livres en 1765 (1575-1765). – 18-23. Sommation aux religieux de La Chaise-Dieu de payer au receveur des décimes du diocèse de Lyon la somme de 80 livres à laquelle était imposé le prieur de Moingt (15 mai 1387). – 24-28. Vente par le chapitre de l'abbaye de La Chaise-Dieu, à Jacques Girard, sgr. de Colombettes, receveur pour le roi des gens d'armes du Forez, moyennant le prix de 500 écus, de toutes les dîmes perçues par ladite abbaye dans les villages du Grandris et de La Thynésie, paroisse de Saint-Bonnet-le-Coureau, et dans le village de La Farge, paroisse de Saint-Georges-en-Couzan, pour payer le montant des cotisations de l'aliénation des biens du clergé (27 octobre 1590). Le 12 mars 1603, Jacques Girard consent à l'annulation de cet acte de vente. – 29 32. Sommation (9 juillet 1637) par Antoine Vinols (« Vinolle »), religieux de La Chaise-Dieu et procureur du chapitre de l'abbaye, à Pierre Roffavier, curé de Moingt, de ne pas frustrer le chapitre de ses droits aux deux tiers des offrandes et dons volontaires faits à l'église de Moingt ; ces droits ont été sanctionnés en effet par un accord passé le 15 octobre 1601 entre dom Denys Escotays, procureur de l'abbaye, et Jean Gautier, curé de Moingt (1601-1637). – 33-35. Baux à ferme des revenus du prieuré de Moingt. Ces revenus sont affermés en 1603, 660 livres ; en 1639, 1150 livres ; en 1657, 1000 livres ; en 1681, 1220 livres (1603-1693). – 56-99. Baux à ferme des revenus des filliales seigneuriales et ecclésiastiques dépendant du prieuré de Moingt. Entre autres possessions, ce prieuré avait des droits sur le couvent des religieuses de N. D. de Jourcey, ordre de Fontevrault, paroisse de Chamboeuf (1613) ; à Marclopt (1622) ; à Saint-Laurent-la-Conche (1626) ; à Saint-Marcellin (Loire) (1629) ; à Vidrieu (cne Ecotay) (1633) ; à « Rossigneu » (paroisse Soleymieux) (1634) ; à Magneux-Hauterive (1637) ; à Chalain-le-Comtal (1642) ; à Unias (1644) ; à Précieux (1644) ; à Bouthéon (1645) ; à Magneux-Hauterive (1645) ; à Chambéon (1645) ; etc. (1613-1771).

Cote :

1 H 144

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 2 parchemins ; 97 papiers.

Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de la Haute-Loire