Document d'archives : Élection dans le district de Maurs, municipalité de Boisset

Institution de conservation :

Archives départementales du Cantal

Contenu :

Présentation du contenu
1-6. "Mémoire présenté à MM. Les Commissaires du Roi au département du Cantal par M. Bertrand, curé et maire de La Salvetat, 16 Juin 1790" (A Aurillac, chez Viallanes, 1790). Il s'agit de l'élection de l'assemblée primaire du district de Maurs, les 14 et 15 Juin, déclarée illégale par suite des agissements du sieur Jean-Baptiste Brayat, juge de Boisset 
7-22. Actes de la municipalité de Boisset (16 Janvier 1792-29 Janvier 1794) concernant, notamment : la divagation des bêtes (p. 9), la contribution mobilière de la commune (p. 10), une visite domiciliaire pour rechercher le prêtre réfractaire de Pruines, curé de Rudelles (Lot) (p. 11), émigré en Espagne (p. 17), les engagés volontaires de 1793 (p. 11), la nomination des membres du Conseil de surveillance (p. 12), la liste des suspects dressée par ce conseil (p. 14-15), l'envoi à Maurs de 12 quintaux de pain pour aider à nourrir 4 000 hommes devant y arriver (25 Octobre 1793) (p. 16), l'obligation du port de la cocarde tricolore, sous peine de détention (p. 17), l'interdiction aux "ennemis du bien public" "de s'assembler et d'aller les uns chez les autres", sous peine d'une amende de 1.000 livres et de la réclusion (p. 17), des mandats d'arrêt contre des parents d'émigrés : Marianne Méallet, veuve Lachaussée, ex-noble (p. 18), Jacques de Latour, ex-noble (p. 18), Jean, Antoine et Jacques de Pruines, ex-nobles (p. 18), Pierre, Antoine, Marie et Marianne Calmette, cultivateurs (p. 19), Mathieu et Anne Lacarrière (p. 19), Jean et Jeanne Lac (p. 19), Marie Bourbouse (p. 19), Antoine et Jean Fau, cultivateurs (p. 20), l'établissement de quatre foires à Boisset (p. 20), le culte de la Raison dans le temple de Boisset : toute la commune avait été invitée, il vient seulement 17 personnes (29 Janvier 1794) (p. 22) 
23-32. Jugement du tribunal criminel du Cantal du 10 Mars 1795 qui condamne à 12 ans de fers, après exposition pendant 6 heures sur la place publique d'Aurillac, Hugues Lac, maire de Boisset, convaincu, notamment, de s'être approprié une partie de l'argenterie de l'église (p. 25-26) et une somme destinée à être employée en ateliers de charité (p 26). Ce maire, d'autre part, ayant reçu du district de l'argent à distribuer aux pauvres de sa commune, avait exigé, lors de la distribution, de sa propre autorité, "que les pauvres prêtassent le serment de renoncer aux prêtres et aux nobles" et "refusé de donner aucune somme à ceux qui refusèrent de prêter ce serment" (p. 27).

Identifiant de l'unité documentaire :

27 J 19

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: copies ; 3 cahiers paginés 1-6, 7-22, 23-32

Nom de famille :

Type de document :