Document d'archives : Prieuré de Saint-Paul-de-Tartas.

Institution de conservation :

Archives départementales de la Haute-Loire

Contenu :

Présentation du contenu
1. Sentence arbitrale de L., trésorier, et de Richard, chanoine de l'église du Puy, réglant le différend qui s'était élevé entre Guillaume, prieur de Saint-Paul d'une part, et Pierre de La Tour, clerc du Puy, et Hugues de La Tour son frère, d'autre part, au sujet des droits de dîmes sur le village de Barges, paroisse de Saint-Arcons, droits que le prieur avait acquis par moitié de Raymond Jordanis, chevalier, et de son frère Guigue. Les arbitres décident que les deux frères serviront au prieur, pour la dîme contestée, une rente annuelle de 20 cartons de seigle et de 10 cartons d'avoine. Témoins : Pons de Glavenas, chanoine ; Armand de La Roue ; Armand de Loudes ; Pierre Vilate : etc. (prieuré de Saint-Robert du Puy, décembre 1234). – 2. Vente (7 septembre 1260 ; « VII idus septembris ») par Jean Boyer, fils de feu Hugues, et sa femme Marguerite, habitants d'Aubenas, à Pierre de La Faia, prieur de Saint-Paul-de-Tartas, d'une apenderie sise audit lieu, produisant annuellement 7 cartes de seigle, 3 d'avoine et 10 sous monnaie de Vienne ; Airaud d'Auvergne, d'Aubenas, se porte garant (12 octobre 1260 ; « IIII idus octobris »). – 3. Don par Hugues de La Tour, chevalier, seigneur de Barges, à l'abbé de La Chaise-Dieu, de la dîme qu'il percevait à Barges, ainsi que d'un tènement pour y construire une grange destinée à recueillir cette dîme (13 novembre 1260 ; « die sabbati post festum beati Martini Yemalis »). – 4. Vente par Rochette, damoiseau, et Alazais, sa femme, à Guillaume de La Garde, prieur de Saint-Paul-de-Tartas, de diverses rentes en avoines et poules, moyennant le prix de 15 l. monnaie de Vienne (21 novembre 1262 ; (« XI° kalendas decembris »). – 5. Don par Hugues de Saint-Paul, habitant du mandement d'Aubenas, à Raymond, cellerier de l'abbaye de La Chaise-Dieu et au prieuré de Saint-Paul-de-Tartas, d'une vigne sise au terroir de Chantabrie (septembre 1268 ; « festi Nativitatis beate Marie »). – 6-6 bis. Autorisation donnée par Arbert de La Molette, abbé de La Chaise-Dieu, à Hugues de La Tour, chevalier, sgr. de Barges, de construire un oratoire audit lieu, paroisse de Saint-Arcons-de Barges, mais sans fonds baptismaux, ni cimetière. Témoins : Jean, prieur de Saint-Paul-de-Tartas ; Reymond, cellerier de La Chaise-Dieu ; Rigaud de Montclard, moine ; Geoffroy de Cayres et Dalmas de Sinzelles, chevaliers ; Robert Béraud, damoiseau, etc. (7 août 1270 ; « VII° idus augusti »). – 7. Vente par Jean de Podio, de Noellis, et Pétronille sa femme, à Géraud Verreti, baile et procureur du prieuré de Saint-Paul-de-Tartas, d'un champ et d'une vigne sis au terroir de Noellis, mandement d'Aubenas, moyennant 17 livres 10 sous, monnaie de Vienne (11 mars 1281, n. st. ; 1280, « quinto idus martii »). – 8. Vente par Pons, sgr. de Montlaur, à Pierre de Montarcher, prieur de Saint-Paul, du fief de Tartas que tenaient de lui Béraud et Ebrard, seigneurs pariers du château de Pradelles, moyennant 40 livres lourn. Fait dans le cimetière derrière l'église d'Arlempdes, en présence de Vilate, chevalier, Giraud Pagani, damoiseau (5 avril 1281 ; « nonas aprilis »). – 9. Sentence arbitrale de Raymond Savary, jurisconsulte, et Hugon La Garde, moine de La Chaise-Dieu, réglant le différend survenu entre Pons, sgr. de Montlaur, et ses hommes de Morte-Sagne-Haut, Morte-Sagne-Bas, La Brugère, Le Marconnais, Le Serre, Freycenet et Le Villard, paroisse de Saint-Arcons-de-Barges, d'une part, et Pierre de Montarcher, prieur de Saint-Paul, d'autre part, au sujet des droits de dîmes de ce dernier. Les arbitres condamnent les habitants des hameaux sus mentionnés à délivrer au prieur la douzième gerbe de la récolte en seigle, orge et avoine, et à respecter les anciens usages relatifs à la dîme des agneaux et autres animaux domestiques : de plus, ils leur concèdent le droit d'ensemencer et de faire pacager dans l'étendue des bien contestés (3 août 1281 ; « 111° nonas augusti »). – 10-11. Sur la demande de Guillaume de La Garde, prieur de Saint-Paul-de-Tartas, et de Hugues de La Tour, chevalier, sgr. de Barges, Albert de La Molette, abbé de La Chaise-Dieu, autorise ce dernier à faire édifier un oratoire audit lieu de Barges, mais sans fonds baptismaux, ni cimetière (30 novembre 1281 ; « II° kalendas decembris »). – 12. Don par noble Vilate, chevalier, coseigneur de Pradelles, au prieuré de Saint-Paul-de-Tartas, d'une maison sise audit lieu (31 mai 1292 ; « pridie kalent das junii »). – 13. Sentence arbitrale de Guillaume de Randon-Polignac, réglant le différend pendant entre Pons, abbé de l'abbaye cistercienne des Chambons, diocèse de Viviers, et les hommes du mas d'Espezona appartenant au prieuré de Saint-Paul, au sujet du droit de pacage sur divers tènements dépendant de ladite abbaye. L'arbitre se prononce contre l'abbé des Chambons et désigne lui-même les limites dans lesquelles les habitants d'Espezona pourraient faire pacager leurs troupeaux. Témoins : Guigue Des Couffours, chevalier ; Guillaume de Bello Visu, moine de Saint-Chaffre ; Guillaume Torencha, notaire ; Jacques de Petra, rector de Saint-Jean de Pourcharesse ; etc. (11 octobre 1304 ; « quinto idus octobris »). Pose de bornes en exécution de la sentence (14 octobre 1304 ; « II° idus octobris »). – 14-13. Don par Pierre Adémar, damoiseau, à Hugues de L'Arc, abbé de La Chaise-Dieu, et ce au profit du prieur de Saint-Paul-de-Tartas, des droits de dîme qu'il possédait sur ledit lieu. En échange, l'abbé concède à Adémar le droit de faire édifier un oratoire au-dessous de son château-fort de Montbel (7 novembre 1310 ; « die sabbati post festum Omnium Sanctorum »).

Identifiant de l'unité documentaire :

1 H 302

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 16 parchemins.

Organisation :

Type de document :