Document d'archives : Bois de Mozun (paroisse de La Chaise-Dieu).

Contenu :

Présentation du contenu
1. Hommage consenti par Etienne Bravard à Arbert, abbé de La Chaise-Dieu, pour tout ce qu'il possède dans le bois de Mozun jusqu'au ruisseau de Sénouire (1265 ou 1275, 3 juin ; « tertio nonas junii »). – 2-4. Sentence arbitrale de noble Béraud de Mercoeur et de Geoffroy, hôtelier de l'abbaye de La Chaise-Dieu, procureur de l'abbé et du couvent, à l'occasion d'un différend survenu entre noble Marquèse, dame de Clavelier, Pons Archas et les hommes du mandement de Clavelier, d'une part, et l'abbaye de La Chaise-Dieu, d'autre part, à l'occasion du meurtre commis sur la personne de Guillaume de Roussilha, moine de La Chaise-Dieu, et dont la dame était inculpée. Les arbitres décident que la dame prouvera devant des témoins de noble extraction qu'elle n'est pas coupable du meurtre ; qu'elle demandera grâce à l'abbaye si elle lui a manqué ; qu'elle lui abandonnera l'usufruit du bois de Mozun et des fonds dont Héracle de Rochesavine, son mari, a fait don à l'abbaye ; que les hommes du mandement de Clavelier qui se sont attroupés le jour du meurtre viendront faire amende honorable au monastère le jour de Saint-Robert en chemise et pieds nus ; que Pons Archas, bailli de la dame, se soumettra à la merci de l'abbé de La Chaise-Dieu (11 décembre 1272 ; « tertio ydus decembris »). – 5-7. Bonet Trénatz, de La Roche, paroisse de la Chapelle-Geneste, cède à l'abbaye de La Chaise-Dieu le bois de La Roche sis près du bois de Mozun, et reçoit en échange 2 champs y spécifiés, à charge pour lui de payer à ladite abbaye un cens annuel (18 mars 1320, n. st.) ; approbation dudit échange par Blanche, femme de Trénatz (8 septembre 1320 ; « die lune in festo Nativitatis beate Marie »). – 8-9. Vente par Pierre Beringerii, de La Chapelle-Geneste, à Jean, abbé de La Chaise-Dieu, d'une portion de la forêt de Mozun, moyennant une somme de 10 livres tourn. Et une quarte de seigle (2 juillet 1324). – 10. Ratification par Robert Bravard, d'Eyssac, damoiseau, fils d'Etienne, chevalier, de l'échange du bois de Mozun, sis dans la paroisse de La Chapelle-Geneste et cédé par ledit Etienne à l'abbé de La Chaise-Dieu, contre divers cens à prendre sur divers tènements des paroisses de Dore-l'Eglise, de La Chapelle-Geneste et de Saint-Alyre et cédés par l'abbé à Etienne (5 janvier 1330, n. st.). – 11. Ratification par Jacques de Saint-Marcel, tuteur de Dalmas Chandorat, d'un contrat d'échange d'une partie du bois de Mozun cédé à Jean, abbé de La Chaise-Dieu, contre certains cens (1er mai 1337). – 12. Échange par lequel Etienne, abbé de La Chaise-Dieu, cède à Jacques de Saint-Marcel divers cens à prendre sur le mas de Varennes, paroisse de Monlet, contre cession par ledit Jacques audit abbé d'un quart du bois de Mozun et d'un cens de 10 sous tourn. (18 septembre 1359 ; sceau de la prévôté de Nonette). – 13. Jean de Las Cos, de La Chapelle-Geneste, reconnaît devoir à Guyonet de Rochefort, damoiseau, un cens de 12 s. tourn. Pour des bois et pâturages sis au terroir du bois de Mozun (9 mars 1456, n. st.). – 14-15. Vente par Benoît de Lastoz, de La Chapelle-Geneste, à Renaud de Chouvigny, abbé de La Chaise-Dieu, d'un bois sis au terroir du bois de Mozun moyennant le prix de 120 livres tourn. (9 novembre 1476). – 16. Vente par Mathieu Bone à l'abbé de La Chaise-Dieu d'un bois sis aux appartenances de La Roche et dit de Mozun et d'un autre bois sis aux mêmes appartenances au terroir des Claux (9 mai 1482) (simple analyse). – 17. Autorisation donnée par l'abbé de La Chaise-Dieu aux religieux du monastère de prendre du bois dans la forêt de Mozun, sise aux appartenances de La Roche - (10 mai 1482 ; copie de 1672). – 18. Procès à la requête du procureur d'office en la justice de La Chaise-Dieu contre Benoît de Montmège, accusé d'avoir volé du bois dans la forêt de Mozun (1622-1624). – 19. Procès entre les religieux de La Chaise-Dieu prenant fait et cause pour le procureur d'office et les gardes de l'abbé du monastère, demandeurs, d'une part, et Claude Perrin et Georges Chotard, accusés d'avoir volé du bois dans la forêt de Mozun, d'autre part (1625). – 20. Sentence du sénéchal d'Auvergne maintenant l'abbaye de La Chaise-Dieu en la possession et jouissance du bois de Mozun, et interdisant au sieur de Boissieux de l'y troubler et de couper des arbres dans la forêt pour son usage et son chauffage en qualité de propriétaire de la terre de Boissieux (12 avril 1650). – 21-22. Sentence arbitrale maintenant le seigneur de Boissieux, en qualité de seigneur de L'Orme seulement, en possession du droit d'usage dans la forêt de Mozun, lequel droit est limité à la prise de 20 pieds d'arbre de sapin par an pour le chauffage (7 septembre 1655). – 23-27. Procès intenté par l'abbaye de La Chaise-Dieu contre Jean Vernet, de L'Hospitalet, paroisse de Doranges, qui avait volé du bois dans la forêt de Mozun (1694). – 28. Arrêt du Conseil d'État sur l'exploitation de la forêt de Mozun (26 décembre 1741). – 29-32. Extraits des contrats de donations et d'acquisitions du bois de Mozun faites par l'abbé et les religieux de La Chaise-Dieu à différentes époques depuis 1272 (XVIIIe siècle). – 33-34. Factums établissant le droit qu'ont les religieux de La Chaise-Dieu de prendre du bois dans la forêt de Mozun pour leur chauffage, leur cuisine, leur four et autres services (XVIIIe siècle).

Cote :

1 H 309

Inventaire d'archives :

Description physique :

Description physique: (Liasse.) — 10 parchemins ; 24 papiers.

Organisation :

Type de document :

Où consulter le document :

Archives départementales de la Haute-Loire